Politique

Bachelot : "Les emplois solidaires ne sont pas des emplois occupationnels"

La ministre de la cohésion sociale et de la solidarité, Roselyne Bachelot, a fait un crochet ce matin par la "commune rurale" de Trois-Bassins. Avec de grands sourires communicatifs, elle a appuyé tous les projets d'associations d'insertion.


 
Séquence "emplois solidaires" toute la matinée du côté de Trois-Bassins pour la ministre Roselyne Bachelot. "J'étais venue il y a un an en inaugurant mes nouvelles fonctions de ministre de la cohésion sociale et de la solidarité, je suis heureuse de voir que de nombreux projets aboutissent", affirme la ministre dans les murs du conseil municipal de Trois-Bassins.

Un peu plus tôt, le maire, Roland Ramakistin, avait vivement remercié la ministre qui "a honoré la ville de Trois-Bassins de sa présence. Trois-Bassins : ville rurale, allant du battant des lames au sommet des montagnes", ajoute le maire qui décerne à son tour la médaille de la ville à la ministre.

Dès 9h30, le cortège ministériel a visité deux structures associatives. La première d'entre elles, "Bac Réunion", valorise des palettes de bois en mobilier recyclé. "Nous y trouvons des beaux meubles et j'invite tous ceux qui ne connaissent pas cette structure de réutilisation des déchets à venir la visiter", s'en réjouira Roselyne Bachelot.

La cravate "initiales brodées" en prime, offerte au préfet ce matin
La cravate "initiales brodées" en prime, offerte au préfet ce matin
L'atelier, créé en juillet 2009 avec au départ 15 personnes en contrat unique d'insertion de 12 mois, s'inscrit résolument dans le cadre du développement durable et de la réduction des déchets. Ainsi, depuis deux ans, ce sont près de 70 tonnes de déchets qui ont été traitées.

Bachelot appuie la logique de développement endogène voulue par Sarkozy

Un peu plus tard dans la matinée, direction les Ateliers Chantier d'Insertion (ACI) "Textiles". A partir de vêtements d'occasion, des petites mains trient, transforment puis vendent leurs créations.

Les textiles usagés sont donc réemployés pour en faire des articles ou objets réutilisables: sacs, chapeaux, ceintures, tapis, objets d'art, voire même des couches lavables. Pour ce dernier exemple de couches lavables, Cathy Vachon, qui avec sa société Nous la Terre est l'une des sociétés clientes de l'association, y est d'ailleurs allée de son appel du pied au maire : "J'aimerais bien que nos couches lavables équipent les crèches de la ville monsieur le maire". "Eh bien je crois que vous venez de passer un contrat", en sourit Roselyne Bachelot, admirative de toutes ces créations et toujours aussi à l'aise malgré un planning chargé.

Les femmes de l'association n'ont pas manqué l'occasion de lui offrir quelques créations originales dont un sac bertel que la ministre portera immédiatement pour la photo. "Seul M. le Préfet n'a pas osé mettre sa cravate avec ses initiales brodées sur son costume officiel", plaisantera la ministre. "Ce soir, je la porterai", promet Michel Lalande.

Renouvelant ses voeux de réussite dans la pérennisation de ces deux Ateliers Chantier d'Insertion (ACI) qui en appellent d'autres voire pourraient déboucher sur des coopératives, Roselyne Bachelot a aussi affirmé que ce genre d'initiatives ne s'inscrivait résolument pas dans une "politique d'assistanat" mais de "développement endogène", terme cher au Chef de l'Etat. "Les CUI mis à disposition dans ces ateliers ne sont pas des emplois occupationnels. Vous (en s'adressant aux représentants associatifs et aux services de l'Etat) les avez armés pour la vie".

Roselyne Bachelot repart avec son bertel, non pas de vacoa, mais fait de tissus récupérés
Roselyne Bachelot repart avec son bertel, non pas de vacoa, mais fait de tissus récupérés
Mardi 31 Janvier 2012 - 14:21
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1991 fois




1.Posté par Ded le 31/01/2012 15:01
""Les emplois solidaires ne sont pas des emplois occupationnels"

Quelle langue de merde ils parlent ces politiciens bourrés de pognon.
D'abord pauvre tache de Roselyne , tous les emplois consistent à avoir une occupation , à occuper le temps donc si les emplois solidaires ne sont pas occupationnels comme tu dis , ça signifie que les gens qui les auront ces emplois , seront effectivement payés ( mal mais ils fermeront leur gueule n'est-ce pas puisqu'on est "solidaires") à ne rien foutre.

Mais que peut y connaitre une femme qui touche un salaire de secrétaire d'état et vu son âge en plus touche aussi sa retraite d'ancien ministre plus sa retraite d'ancienne députée et tous le reste...c'est à dire tout ce qu'elle a reçu des labos qu'elle arrose grâce à ces lois pourries
Elle se fout de notre gueule mais n'est-ce pas, ah qu'on est fier de recevoir une sous ministre à la Réunion...elle vient se foutre de nous mais on aime!

Ah oui Roselyne , encore , ouiiii; c'est bon!

2.Posté par Doris le 31/01/2012 16:39
Pour ceux que le sujet des couches lavables intéresse, je vous conseille d'aller lire cet article au sujet d'une émission sur les couches passée sur Arte dernièrement : www.maman-naturelle.com/blog/couchorama-ou-le-cauchemar-des-couches-jetables/

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales