National

Baccalauréat: Vers la suppression des séries S, L et ES ?

Samedi 4 Novembre 2017 - 15:06

Finies les séries S, ES et L ? C'est en tout cas une possibilité. Alors que le ministère de l’Éducation nationale a lancé une mission visant à moderniser le baccalauréat et à réformer le lycée, la principale nouveauté de cette réforme pourrait être la déconstruction du lycée général divisé en séries, rapporte Le Figaro. 

Des parcours plus souples, voire à la carte, sont en effet envisagés.  "On peut imaginer une autre manière de délivrer le bac, avec des intitulés plus précis", détaille au média Pierre Mathiot, ancien directeur de Science-Po Lille, a la tête de cette mission. "Il ne s’agit pas de faire seulement une réforme technique du bac, mais bien une réorganisation du lycée conduisant en 2021 à un bac réformé" a-t-il encore précisé au Figaro. 

Le ministre Jean-Michel Blanquer a pour sa part souligné qu'il s'agissait de créer un baccalauréat "moins épais, plus concentré". Le nombre d’épreuves pourrait ainsi être réduit à quatre matières obligatoires, avec une part plus importante dédiée au contrôle continu. 
 
N.P
Lu 1250 fois



1.Posté par Veridik le 04/11/2017 13:39 (depuis mobile)

Enfin il était temps .
Et il faut réformer depuis le collège et l'orientation après la 3eme où les élèves sont envoyées au casse pipe.
Accompagner les élèves en décrochage au lieu de les exclure et de les laisser livrés à eux mêmes

2.Posté par cmoin le 04/11/2017 13:52

Nivèlement par le bas.

3.Posté par Fundisantim le 04/11/2017 14:30 (depuis mobile)

Après la descente douce et régulière c''est parti pour la dégringolade.
ps: je fais parti de la 1ère génération. Bachelière à 80%

4.Posté par Candide le 04/11/2017 15:46

Sur le papier, l'idée de choisir ses matières est séduisante. Mais dans la réalité d'une organisation d'établissement scolaire, avec des profs, des salles et des groupes d'élèves, tous les choix ne seront pas proposés : c'est déjà ce qui se passe dans les lycées en seconde avec les enseignements d'exploration.

5.Posté par À moin ca le 04/11/2017 16:42

Du grand n’importe quoi. J’ai des stagiaires Master2 tous les ans et je constate avec effroi la même chose à chaque fois: niveau de français archi nul, connaissances de base zéro, etc... de mon temps si tu n’avais pas un niveau excellent en math français anglais ou physique, impossible de faire des longues études. C’est cela qui faisait que la France produisait de bons cerveaux.
A croire qu’on forme la nouvelle génération à devenir des futurs assistés...

6.Posté par Les choses changent. le 04/11/2017 18:00

@ 5 et de votre temps il y avait du boulot facile à trouver à la sortie alors que vos stagiaires vont mettre au minimum 2 ans à trouver un travail et encore ce n 'est pas sur.

7.Posté par Assez le 04/11/2017 19:12 (depuis mobile)

Assez de réformes inutiles .....mettez tous ces jeunes au travail ca devrait suffire

8.Posté par cmoin le 04/11/2017 19:42

A post 7 Il faut étudier pour apprendre un métier...

9.Posté par Samwinsa le 04/11/2017 23:39 (depuis mobile)

Abrutir le peup. Ala le vrai but.

10.Posté par missBoudin le 05/11/2017 00:39

8.Posté par cmoin:
Non si on est fils à papa et maman... si on a un bon piston... ou on écarte les cuisses.... les études, les diplômes sont totalement inutiles... :)
mwoin mi dé ké la réunion lé en l'air!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! oté!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ici monde i gain pa lire................ i passe président!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! lol

11.Posté par jean claude payet le 05/11/2017 05:56

y a des bac s a la reunion?arrete...des bac s niveau cp

12.Posté par Fabiho le 05/11/2017 07:22 (depuis mobile)

Excellente idée dans la mesure où les établissements sont capables de leur proposer un vrai choix ! Et cela incitera les enseignants concernés à se bouger un peu + pour faire aimer leur matière et conserver leur poste.

13.Posté par Simandèf le 05/11/2017 07:37

Vu que les Baccalauréat des séries S, L et ES mènent nul part mis à part la case pôle emploi pourquoi pas.
Il faudrait aussi s'interroger sur les compétences des professeurs à la Réunion plus de 100 000 illettrés ça fait quand même beaucoup.

14.Posté par Zarin le 05/11/2017 08:44

Dans un monde futuriste, on peut choisir le génotype des enfants. Dans cette société hautement technologique qui pratique l'eugénisme à grande échelle, les gamètes des parents sont triés et sélectionnés afin de concevoir in vitro des enfants ayant le moins de défauts et le plus d'avantages possibles.
Bienvenue à Gattaca
------
Le Meilleur des mondes
Dans cette société, la reproduction sexuée telle qu'on la conçoit a totalement disparu ; les êtres humains sont tous créés en laboratoire, les fœtus y évoluent dans des flacons, et sont conditionnés durant leur enfance. Les traitements que subissent les embryons au cours de leur développement déterminent leurs futurs goûts, aptitudes, comportements, en accord avec leur future position dans la hiérarchie sociale. Ainsi, les embryons des castes inférieures reçoivent une dose d'alcool qui entrave leur développement, les réduisant à la taille d'avortons, et sont traumatisés par tout ce qui concerne la nature ou les fleurs. Cette technique permet de résoudre les problèmes liés aux marchés du travail en produisant un nombre précis de personnes pour chaque fonction de la société, nombres déterminés par le service de prédestination.

Wikipédia

15.Posté par PATRICK CEVENNES le 05/11/2017 09:20

fukcd473
5.Posté par À moin ca le 04/11/2017 16:42
Pardon ? Vous généralisez là ! Vous avez des candidats qui ont un niveau faible, issus principalement de la filière pro et les autres qui viennent pour la plus part de tous de la filière générale qui ont un bon voire excellent niveau. Je sais de quoi je parle.

En dehors d'un problème de "culture générale", ils ont surtout un problème de mise en œuvre des méthodes, d'analyse des problématiques et de réflexion appelons ça le brainstorming.

Et il y a un autre problème ici. Nos étudiants, enfin une certaine partie, ne veulent pas quitter leur cailloux. Ils préfèrent sacrifier un projet de vie que d'aller chercher la bonne aventure au-delà des océans. On peut les comprendre. Mais il existe des dispositifs qui permettent de franchir le pas. Après, ce n'est qu'une question de volonté.

Et pour info, la France produit toujours d'excellents cerveaux. Nos Grandes Écoles ont encore de la renommée. La preuve, elles vont s'installer à Maurice. Mdr !

7.Posté par Assez le 04/11/2017 19:12 (depuis mobile)
Au travail à pousser des cailloux ? Il faut un minimum de formation ou de diplôme pour caresser l'espoir de décrocher un travail ici ou ailleurs. Ou de devenir l'esclave d'un patron indélicat.

16.Posté par La vérité vraie... le 05/11/2017 09:23

Je sais de quoi je parle. Le problème vient des parents ! L'enfant n'est pas encore en 6e qu'il est déjà pré-inscrit à Maths-spé...alors que le niveau est pitoyable. Il faut en finir avec toutes ces fleurs faites aux parents. Laissez les enseignants faire leur boulot : des potentiels énormes en ES ou L, liquidés sur l'autel de la volonté parentale de voir le gamin se vautrer en série Scientifique. Il vaut mieux un bac ES avec mention qu'un bac S passable : aucune grande école prendra le gamin ! Il faut vous quoi pour comprendre ? Ah oui...on compare avec le gamin du frère ou de la tontine voir même avec le grand frère ou la grande soeur. Quand comprendrez-vous parents qu'il faut de tout pour faire un monde et que vos enfants ne sont pas tous des génies ? Quand comprendrez-vous que les forcer à choisir une filière où ils sont mauvais ne fera que les empêcher de s'épanouir ?
Moi j'en ai marre sérieusement...chaque année je vois la même chose : des gamins effondrés obligés de s'orienter vers une filière où ils savent qu'ils vont échouer. Bien fait pour la réforme mais si c'est pas la meilleure solution : un seul et unique bac. On ne pourra plus comparer l'intelligence des enfants au sein de la même famille...GOUT TOUJOURS !

17.Posté par PATRICK CEVENNES le 05/11/2017 09:33

fukcd473
13.Posté par Simandèf le 05/11/2017 07:37
Encore un qui confond culture et confiture. Ce n'est pas le corps des enseignants qui est responsable de ce fléau. C'est le milieu familial, professionnel et social.
Prenez un enfant, étranger ou non, qui ne maitrise pas les bases du français, si sa famille ne suit pas sa scolarité et s'il n'a pas la niaque, il y a de fortes chances que.

18.Posté par MICHOU le 07/11/2017 10:27

Il faudrait reprendre l'enseignement comme il était avec plus de rigueur, surtout au niveau de l'orthographe et cela dans toutes les matières.
ça relève d'un apprentissage, ce n'est pas normal, a moins d'avoir des problèmes, de ne pas savoir orthographier un mot qu'on apprend.
Les étrangers qui arrivent apprennent le français avec des méthodes qui ont montré leur efficacité. Il faudrait privilégier les vo et mettre une traduction texte, sans faute bien sûr et le bénéfice serait double.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 19 Novembre 2017 - 16:24 La popularité d'Emmanuel Macron en hausse