Société

Bac 2014 : De la préparation du sujet à la correction, un parcours très sécurisé

Le baccalauréat cuvée 2014 approche à grand pas pour les 10.897 candidats réunionnais inscrits cette année. Qui dit épreuve du bac, dit forcément copies et sujets à distribuer par les encadrants du rectorat. Une chose est sûre, la sécurité qui entoure les sujets du baccalauréat est très importante et peu de personnes y ont accès. Alors comment ça marche ?


Bac 2014 : De la préparation du sujet à la correction, un parcours très sécurisé
Les services du rectorat sont sur les dents depuis un mois. A quelques jours de la première épreuve du baccalauréat 2014, la pression se fait ressentir chez les 10.897 candidats réunionnais inscrits cette année, mais également chez les encadrants, car il ne s'agit pas de se louper le jour J.

Les bacheliers plancheront cette année sur les mêmes sujets dans toutes les académies de France. Ce qui implique une organisation particulière. Lundi prochain, la première épreuve, la philosophie, se déroulera à 10 heures à la Réunion et à 8 heures en métropole. Pas question de décalage pour éviter toute fraude au baccalauréat, rappelle Erwan Polard, secrétaire adjoint au rectorat de la Réunion

Les sujets de cette année, comme des précédentes, sont particulièrement bien gardés et portés à la connaissance d'une poignée de personnes. "Les sujets arrivent au mois de février via le réseau informatique sécurisé du rectorat. Ils sont cryptés. Une seule personne est en charge de récupérer le sujet en fonction de la matière. Ils sont extraits des serveurs et immédiatement effacés. Puis ils sont stockés dans un coffre-fort. Il n'y a qu'un seul exemplaire", explique une employée du rectorat, souhaitant garder l'anonymat pour des raisons de sécurité.

La salle au "trésor" où les sujets du baccalauréat attendent d'être distribués dans les lycées de l'île
La salle au "trésor" où les sujets du baccalauréat attendent d'être distribués dans les lycées de l'île
Ensuite, le sujet passe par le service reprographie dans le courant du mois de mai où il est tiré au nombre d'exemplaires arrêté par rapport au nombre de candidats, puis mis sous scellé. "Les sujets restent dans les locaux du rectorat. Seules 12 personnes ont accès à cette salle", poursuit-elle. A savoir, que l'académie de la Réunion n'a pas connu de fuite de sujets jusqu'à présent.

En tout ce sont 4 tonnes de papier qui sont imprimées représentant 300.000 copies. Et tout est prévu en cas de problème. Lors de la répartition des enveloppes dans chaque lycée, si par mésaventure un mauvais scellé était ouvert, c'est l'ensemble de l'épreuve qui doit être modifiée dans chaque académie. "On met en place un sujet de secours en accord avec le national. Cela se fait très rapidement", souligne-t-elle.

Une fois la copie distribuée et remplie par le candidat, elle continue son chemin vers un centre de délibération. Après avoir été mises sous anonymat, les copies sont distribuées au professeur en charge des corrections. Une semaine après, elles reviennent vers le jury pour la note finale.

Une fois corrigée, en cas de recours, la copie ne peut être contestée sur sa note, mais uniquement sur une mauvaise remontée de la notation.

Vendredi 13 Juin 2014 - 13:17
Lu 1153 fois




1.Posté par fred le 13/06/2014 15:56
Encore un sujet bateau que l'on nous ressert tous les ans. Comme si le bac avait encore une valeur de nos jours....
A quand des sujets sur les jeunes bacheliers : les différentes voies bouchées qui s'offrent à eux à la sortie du bac, le taux de chômage des jeunes à la réunion, la précarité des étudiants ne pouvant pas se payer une mutuelle, les années gâcher à passer des master qui débouchent sur du chomage ou des boulots sous payés....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales