Economie

BTP: Les négociations salariales aboutissent, menace de grève écartée


Photo d'archive
Photo d'archive
Ce matin se tenaient les NAO (Négociations annuelles obligatoires) dans le BTP en présence de l'intersyndicale et du patronat au siège de la direction du travail à Saint-Denis. Des négociations sous "haute tension" après l'échec d'une première rencontre, le 20 mars dernier.

Le syndicat avait claqué la porte des négociations après la proposition du patronat de n'augmenter les salaires que de 1%, soit en dessous de l'inflation calculée à 2%. Ce matin, le ton a changé et la menace de grève, agitée par l'intersyndicale, n'est peut-être pas étrangère à cette situation.

"Je ne peux pas dire que je suis satisfait, mais nous avons obtenu le minimum", explique Jacky Balmine, secrétaire général de la CGTR BTP. Le patronat est arrivé avec pour proposition de ne pas aller au-delà de 2%. "Notre objectif portait sur 2,4 ou 2,6%. Mais après délibération avec les autres membres de l'intersyndicale, nous avons accepté les 2%", souligne-t-il. Un accord signé avec le patronat et qui tient compte également de l'effet rétroactif depuis janvier. "Au final on arrive à 2,4% avec cet effet rétroactif", ajoute-t-il.

L'intersyndicale tient à souligner qu'il s'agit tout de même d'un accord à minima, mais qu'elle a tenu compte des entreprises en difficulté et de la situation économique de l'île. Les prochaines négociations porteront sur les conventions collectives, en attendant l'appel à la grève a été immédiatement levé.
Mardi 27 Mars 2012 - 16:38
Lu 1184 fois




1.Posté par noe le 28/03/2012 08:13
C'est très bien !
Le dialogue avant tout !

« Garde la paix en toi, ensuite, offre-la aux autres. » [Thomas a’Kempis]

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales