Economie

BTP : La commande publique devrait s'accélérer


Comme prévu, aux alentours de 16 heures, la première réunion du Haut conseil de la commande publique s'est achevée à la Chambre de Commerce et d'Industrie. Les acteurs du BTP restent très prudents quant à la teneur de cette première réunion. Ils regrettent sans aucun doute qu'elle n'ait pas eu lieu plus tôt alors que "le BTP est en difficultés depuis deux ans", rappelle l'un des représentants.

Depuis le début de l'année 2010, 40% des projets prévus ont bien été engagés. Autant dire que les professionnels ne se racontent pas d'histoire, les 100% ne seront pas atteints d'ici la fin de l'année.

Lors de la réunion, le chiffre de 10% a été avancé par le Haut conseil de la commande publique. En d'autres termes, les représentants des collectivités s'engagent à ce que le nombre de réalisations et ouvrages d'art des marchés publics augmente à cette hauteur dans le mois qui suit. C'est une première réponse concrète qui a été apportée aujourd'hui : "Accélérons les commandes publiques inscrites dans nos budgets respectifs", a déclaré le Préfet, Michel Lalande.

Par ailleurs, le Préfet s'engage à rappeler à tous les maires et aux exécutifs locaux les marges de manœuvre offertes par le code des marchés publics dans les formalités relatives à la constitution des dossiers. Cette réunion a notamment été l'occasion de rappeler que les TPE/PME sont souvent désavantagées dans l'accessibilité des marchés publics.
Mercredi 15 Septembre 2010 - 17:35
Melanie Roddier
Lu 1716 fois




1.Posté par va s'y le prefet le 15/09/2010 17:42
Un vrai festival en une seule journée. M. le préfet vous êtes formidable, les poulets la poussière sur bord chemin vous remercie.

2.Posté par citoyen le 15/09/2010 18:11
Euh à part le Préfet, les autres élus (CR, CG, communes, EPCI) , ils font quoi?

Ah oui, j'oubliais, une partie est à dominante rose-rouge, alors.. Et les autres?

3.Posté par avatar le 15/09/2010 19:57
DEVRAIT ACCELERER on note la date et on en reparle dans un an. docteur margie aura entretent un autre poste commande de fleur pour tous ceux qui seront suicidé avec les dettes;

4.Posté par albert le 15/09/2010 21:00
Le seul à la tribune qui a parlé un vrai langage concret et avec des exemples réelles est le représentant du Conseil Général Michel DENNEMONT, d'ailleurs tous les acteurs économiques syndicats confondus ont reconnu que le CG jouait le jeu . l'année dernière à la même date 37% du budget était en réelle dépenses alors que cette année 42% était ateint.

A noté également que les syndicats ont très peu apprécier que le président de Région ne reste même pas jusqu'a la fin de la rencontre , il fait son petit discours vide et creux plien de promesses et puis s'en va laissant les acteurs sur leurs attentes .
Certains ont même "trouvé cela insultant" qu'il ai mieux à faire que de s'occuper des personnes qui perdent leurs emplois et des entreprises qui ferme.... C'est surement mieux d'aller se battre pour récupérer un mandat de président à air Austral!!

5.Posté par J LOIS le 16/09/2010 07:47
ça me fait rigoler le comportement de certain syndicat
ayant travailler 4 années dans une multi nationnal installer depuis les travaux de la route des tamarins me voila avec eux rdt démolition rivière st étienne deviation de grand bois

après quatre années avec eux me voila recevoir ma lettre de licenciement après plusieurs réunion
avec le déléguer du personnel pour trouver une sortie ( formation reclassement j ai meme proposer que je paye mon billet d avion pour un emploi en métropole rien comme réponse )

mon licenciement prononcer aprés plusieurs concertation avec mon syndicat on consulte mon cas
concernant deux contrats en cdd
je saisie les prudhommes pour faire valoir mes droits que mon syndicat me disait faite valoir vos droits
le jour de la réconciliation quel était ma surprise d entendre certaine personne dire """ on c est deja
réconcillier pour tel somme """ que j ai refuser tout de suite sachant que je suis venus pour une reconciliation pas pour m acheter ni vendre
étant donner après mon départ de l entreprise tous les autres ouviers étaient embaucher en CDI
meme certain était là depuis 8mois 1 an il avaient eux leur CDI
après mon passage au prudhomme j attend donc le verdict reporté plusieur fois pour cause de grève
me voila le jour du verdict quel était ma surprise de voir mon syndicat me dire il a rien pour vous aujourdhui votre dossier n est pas a l ordre du jour que les deux parties ne sont pas tomber d accort
pour mon dossier

j assiste quand meme a l arriver de la cour après la lecture de deux dossiers quel etait ma surprise
d entendre mon jugement et le résultat

QUE C EST MOI QUI DOIT MON PATRON DE L ARGENT QUE J ETAIT DEBOUTER POUR TOUT
sachant que j avait un contrat bien spécifier pour travailler sur un chantier pas ailleur j était sur un autre chantier que je réclame ma prime de deplacement qui n était pas le meme ça fait un an aucune réponse de cette entreprise que soit a la réunion ou le siège en métropole et je ne parle plus du syndicat depuis ma sortie au tribunal


ET JE ME POSE LA QUESTION A QUI FAIRE VALOIR SES DROITS

CARPAYE J LOIS UN OUVRIER ECOEURER

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales