Politique

Axel Kichenin, ancien maire de Sainte-Marie, est décédé

Vendredi 11 Août 2017 - 16:40

Axel Kichenin, ancien maire de Sainte-Marie, est décédé
Maire de Sainte-Maire entre 1983 et 1990, Axel Kichenin est décédé ce vendredi à l'âge de 67 ans.

Médecin de profession, Axel Kichenin était très impliqué dans la vie culturelle tamoule de l'île. Il était le cofondateur du Club Tamoul de la Réunion (C.T.R) et de la Fédération des Associations et Groupements Religieux Hindous et Culturels Tamouls de la Réunion (F.A.G.R.H.C.T.R).

Maire de Sainte-Marie entre 1983 et 1990, il avait également été conseiller général de 1985 à 1992 et vice-président du conseil départemental entre 1998 et 2004.
Zinfos974
Lu 4632 fois



1.Posté par jlc le 11/08/2017 17:26

Bonjour! je pense que c'était quelqu'un de bien, personnellement je ne le connaissais pas. paix à son âme et condoléances à sa famille.

2.Posté par klod le 11/08/2017 17:39

trop jeune ............ RIP à cet homme qui a donné une partie de sa vie " aux biens publics de la Réunion " .
courage à la famille , en toute sincérité .

3.Posté par PATRICK CEVENNES le 11/08/2017 19:02

fukcd473
Bien triste nouvelle.

4.Posté par Bruno Bourgeon le 11/08/2017 19:41

Condoléances à sa famille, compassion et sentiments confraternels.

5.Posté par anonyme le 11/08/2017 20:54

Il était mon employeur et mon médecin, c'est grâce à lui que j'ai un travail aujourd'hui. Il était respectueux, souriant et très très humain.. Maintenant qu'il est parti il a et aura toujours tout mon respect, c'était un grand homme, la culture indienne c'est lui, pour moi c'était un sage. Mes condoléances à sa famille et courage à sa fille.

6.Posté par Dolly Prane le 11/08/2017 22:11

@ 5.Posté par anonyme le 11/08/2017 20:54

A ou di pas sa si Lagourde y apprend sa ? en effet c’était un médecin humaniste avec lui l'humain (patients électeurs) passait avant la carte vitale ou autre considérations RIP
d’ailleurs depuis Lagourde la pas mieux fait Sainte Marie sa même même (slogan du port changé depuis par O.H)

7.Posté par môvélang le 11/08/2017 23:26

Et on doit oublié qu'il a été condamné parce que le miterand l'a absout de ses péchés !

8.Posté par RIP le 12/08/2017 08:28

67 ans, c'est encore relativement jeune. Avait-il des problèmes de santé (pour un médecin, c'est un comble, mais normal comme tout être humain)?

Condoléances à ses proches.

A noter qu'Il a eu quand même aussi des démêlés avec la justice, ne pas l'oublier. Voir l'article de zinfos de ce jour: http://www.zinfos974.com/Axel-Kichenin-Derriere-l-homme-politique-controverse-le-militant-culturel-reconnu_a117731.html://

"A peine un an après sa triomphale élection, Axel Saminadin Kichenin est arrêté et incarcéré. Ses partisans hurlent naturellement au complot et campent devant la prison de la rue Juliette Dodu. Axel Kichenin est finalement remis en liberté mais néanmoins condamné au terme de son procès.

Le docteur Kichenin vient d'inaugurer la longue liste d'élus qui auront maille à partir avec la justice et qui, comme lui pour quelques uns d'entre eux, fréquenteront la prison. Reconnu coupable, déchu de ses droits civiques, le docteur Kichenin sera gracié par François Mitterrand à l'occasion de sa réélection en 1988.

Le Dr Kichenin connait alors une traversée du désert de plusieurs années, avant de réapparaitre aux élections de 1998 à la tête d'un mouvement qui s'appelle désormais l'Union des Progressistes Réunionnais (UPR). Elu au Conseil Général en 1998, le docteur Kichenin fait battre Jean-Claude Fruteau à la présidence de l'assemblée départementale en lui préférant la candidature de Jean-Luc Poudroux. Vice-président du Conseil Général entre 1998 et 2004, en charge de la Coopération régionale, le docteur Kichenin présidera notamment le Conseil d'Administration du CHD, mais ne réussira jamais plus à reconquérir la municipalité de Sainte-Marie
. "

9.Posté par anonyme le 12/08/2017 19:34

Post 6 : Arrête prend cachet ou, DR KICHENIN lé pu là pour donne à ou DOLLY PRANE..

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 21 Octobre 2017 - 11:13 Nassimah Dindar évoque une "théorie du complot"