Société

Avec les vigies requins, les surfeurs vont pouvoir pratiquer l'esprit tranquille


Avec les vigies requins, les surfeurs vont pouvoir pratiquer l'esprit tranquille
Économiquement, les attaques de requins ont laissé des traces. L'image de la Réunion en a pris un coup et les touristes se sont détournés de nos côtes. Les activités nautiques ont également beaucoup souffert de cette mauvaise publicité, notamment les clubs de surf qui ont vu les plus jeunes déserter les cours. Face à cette situation, plusieurs actions ont été menées, afin notamment de soutenir et préserver ces pratiques sportives et l'ensemble des activités économiques qu'elles génèrent.

Pour y parvenir, outre le dispositif "Charc" qui consiste à mieux connaître l'habitat des requins (lire ici), l'Etat, la Région et la Ligue réunionnaise desurfr se sont entendus sur la mise en place d'un dispositif de surveillance pour les surfeurs : "Vigie surveillance requins". Le principe est relativement simple, il consiste à ce que deux apnéistes surveillent la zone de surf pendant la pratique de l'activité. Pour l'heure, le dispositif s'adresse uniquement aux clubs dans le cadre des cours collectifs et pour les compétitions de la Ligue.

25 CAE reçoivent une formation spécifique de "vigie-requins"

A chaque fois, les vigies opèrent en binôme. "C'est un nouveau métier", explique Kevin Hoarau qui a chapeauté la mise en place de ce dispositif pour la Ligue réunionnaise de surf. Du coup, 25 personnes ont été recrutées en CAE comme "vigie surveillance". Toutes avaient de sérieuses bases en surf et en apnée. Elles ont néanmoins suivi un plan de formation complet avec notamment des formations aux premiers secours ou encore à l'emploi de VHF pour communiquer avec le CROSS. Leur formation devrait se poursuivre pour leur permettre d'acquérir le BNSSA, le brevet national de sauvetage aquatique.

Quoi qu'il en soit, les vigies sont d'ores et déjà opérationnelles. Elles ont d'ailleurs déjà été mises en contact avec des requins "pour les familiariser", souligne Karine Valverde, qui est responsable de la commission sécurité et gestion du risque requin au sein de la ligue. Au total, une dizaine d'associations de surf vont pouvoir bénéficier de ces contrats-aidés qui sont pris en charge à 95 % par l'Etat. En cas de visite impromptue d'un requin lors d'une session de surf, les vigies donneront l'alerte et pourront également activer le Shark Shield pour repousser le squale.

L'ensemble de ce dispositif fait l'objet d'un protocole précis et détaillé. Il peut être comparé au métier de "Sharkspoter" qui existe déjà en Australie et en Afrique du Sud. Néanmoins, la surveillance directement dans l'eau est une première. Cette particularité s'explique en raison de la nature des attaques à la Réunion. Contrairement à l'Afrique du Sud et à l'Australie, qui sont davantage concernés par des attaques de requins blanc, un squale qui reste généralement en surface et qu'on peut donc voir depuis la côte, le requin bouledogue préfère rester au fond de l'eau et ne peut donc être vu que par des plongeurs.

En début de semaine, le journal télévisé de France 2 avait consacré un dossier sur ce dispositif (Vidéo ici).
Vendredi 29 Juin 2012 - 14:43
Lilian Cornu
Lu 2080 fois




1.Posté par jyves974 le 29/06/2012 20:35
Le requin a bon dos. Avec la crise, les gens ne viennent pas a la Reunion, alors.. trouvons un responsable.. Il y avait 20 ans de cela, c'etait le Comorien qui se trouvait a la Reunion. Aujourd'hui, c'est le requin. Franchement.. quand on pense "plage", les gens pensnt plutot aux autres iles comme les Seychelles, Maurice, les iles grecques ou voire meme la Corse que la Reunion.

2.Posté par Thierry le 29/06/2012 23:50
POUR RIRE ... jamais sérieux ... Des CAE jetables, à la mer. Il y avait la fosse aux lions ... là, c'est ce que ??? (je ne sais pas qui) a trouvé pour réduire nombre de chomeurs ... Bon appétit les requinaidés ... Qu'ils s'enduisent de ketCHUP ... et pas d'autobronzant pour l'occasion...

3.Posté par Poudre aux yeux le 30/06/2012 07:49
Si on ne connait pas bien le dispositif mis en place , on peut s'imaginer que tout va bien dans le meilleur des mondes.
Il n'en n'est rien en réalité.

Etang SAlé ? bien loin des plages de l'ouest toujours fermé pour cause de présence régulière de requin bouledogues...

Ah oui !! pardon ! les champions scientifiques ne veulent pas parler de sédentarisation...ce serait reconnaitre leur erreur...alors on joue sur les mots...ils sont là mais pas sédentaire..ahahah!!!

Ensuite, les vigies requins c'est bien beau mais il faut en créer d'autre et les mettre à disposition des MNS sur la plage des Roches et Boucan à beaucoup plus que deux pour sécuriser les spots pour le PUBLIC...

Et comme il l'est souligné dans l'article, seul les clubs de surf possède deux vigies pour sécuriser leurs entrainements. Ce qui fait que le pratiquant lambda n'est pas pris en compte....pouratnt les sentiers de randonné sont balisés et les pistes de ski sécurisés...

Tout le monde se pavane avec cette histoire...ok....espérons que c'est un début. A moins que cela ne soit une manière de tirer un trait sur le surf à la réunion de façon ...organisée.

4.Posté par Ardechoise coeur fidele le 01/07/2012 23:20
Oaoooooooooooooooouh ! Il était temps ! Vu qu'il y a plein d'autres pays qui assurent un max pour garder cette activité qui génère un intéressant tourisme qui peut durer toute l'année, ou presque. Mais à La Réunion, où l'on considère les surfeurs comme des enfants gâtés, on tergiverse, on met en place, on enlève, c'est pour quelques-uns, bref, on se plante grave !
Petit et grand monde à la fois celui du surf, où l'on partage les spots, La Réunion perd du terrain, normal, non ? L'eau à 24° ne suffit pas, il y a plein d'autres paramètres qui rentrent en ligne, au passage la sécurité, la vraie...
Bonne fête au passage à mon pseudo préféré...Mi pens aou.

5.Posté par Thierry le 02/07/2012 00:11
Super TOP et Merci ... passe rarement mais ne rate rien ... mes fleurs virtuelles ... et pas que ...

6.Posté par Satisfait de ses modestes résultats le 04/07/2012 11:56
De réunion de paluchage en auto-satisfecits, l'incurie des responsables et des scientifiques-animalistes va encore faire des ravages. Vous pensez qu'il n'y aura plus d'attaques ? Vous attendez qu'un marmay la Kour se fasse bouffer, parce que des surfers jugés-à tort d'ailleurs-"zoreys" n'en valent pas la peine ?

Mais quelle est cette société où des victimes sont sacrifiés sur l'autel de l'extrémisme animaliste ?

La Réunion restera dans l'histoire pour être la seule région du monde riche concernée par les attaques à n'avoir RIEN fait de réellement efficace, non pas faute de moyens, mais faute de volonté politique, politiques et haut fonctionnaires préfèrant s'en remettre à des individus qui sont à la fois juges et parties et dont le seul but est l'épanouissement de requins bouledogues, les plus dangereux au monde. Ils s'en foutent, eux ne sont pas concernés par les attaques.

C'est une honte, un scandale, on se gargarise de concepts- "non-sédentarisation"- qu'on galvaudent pour ne pas passer pour des incompétents et surtout des irresponsables. Des requins qui passent leur temps dans les eaux réunionnaises sont des sédentaires, et puisque certains d'entre eux ont pris goût à la chair humaine il faut au moins les déplacer voire réguler cette population d'animaux dangereux.

Comme PARTOUT dans le monde.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales