Société

Avec l’arrivée des pluies, je lutte contre les rats, je me protège !


Chaque année, plus d’une cinquantaine de cas de leptospirose sont recensés à La Réunion, nécessitant pour la majorité d’entre eux une hospitalisation, voire une admission en service de réanimation. Cette maladie grave, voire mortelle, est causée par une bactérie souvent présente chez les rats et peut être évitée par des gestes simples. Avec l’arrivée des pluies, période propice pour contracter la maladie, l’ARS Océan Indien souhaite sensibiliser la population.

▬ Contexte

A La Réunion, chaque année, durant l’été austral, une recrudescence des infections de leptospirose est constatée. Cette période présente en effet des conditions de température et de pluviométrie propices à la survie dans l’environnement des bactéries responsables de cette maladie. Ainsi, au cours de l’année 2014, 59 personnes ont été contaminées par la leptospirose et 3 décès ont été enregistrés.

▬ Qu’est ce que la leptospirose ? 

La leptospirose est une maladie grave, provoquée par une bactérie souvent présente chez les rats. La maladie se contracte lors d’un contact avec un environnement humide contaminé par les urines des rats (boues, flaques d’eau, eaux stagnantes en bord de ravines). La bactérie entre alors dans l’organisme par la peau en cas de coupures ou de plaies, même petites. Après quelques jours d’incubation, la leptospirose se manifeste par les symptômes suivants :
 Une fièvre élevée (plus de 39 °C)
 Des douleurs musculaires et articulaires, des douleurs au ventre
 Des maux de tête

La maladie peut s’aggraver après quelques jours et si elle n’est pas traitée à temps par des antibiotiques, elle peut être mortelle. Dès l’apparition de ces signes, il faut donc consulter son médecin et l’informer de :
 La pratique des activités à risque
 et/ou la présence de rats lors de ces activités.

▬ Quelles sont les activités à risques ?

La grande majorité des cas recensés sur l’île sont liés à des pratiques de :
 Jardinage et élevage « la kour » :
L’essentiel des contaminations interviennent autour du domicile des malades (70% à 80% des expositions identifiées au cours des dernières années) avec le plus souvent, une présence avérée de rats dans le quartier.
 Loisirs en eau douce (pêche, baignade en rivière ou bassins, sport d’eaux vives) :
Environ 30% des cas recensés en 2014 ont probablement été contaminés dans ce cadre. Deux regroupements de cas ont d’ailleurs été observés ces deux dernières années dans le cadre de la pratique de ces loisirs : l’une concernait une activité de triathlon, la seconde le kayak. Facteur aggravant, les personnes contaminées réalisent généralement ces activités en l’absence de protection ou avec des protections partielles et insuffisantes.

▬ Comment éviter la leptospirose ?

Des mesures simples permettent de limiter efficacement les risques de contamination :
 Appliquer des mesures de protection individuelle :
- utiliser des d’équipements adaptés (port de gants, bottes, combinaison…),
- protéger et désinfecter les plaies
- reporter des loisirs en eau douce en cas d’eau trouble ou après de fortes pluies
 Lutter contre les rats :
- entretenir régulièrement sa cour (absence d’encombrants, déchets)
- éliminer toutes les sources d’alimentation (y compris restes de l’alimentation des animaux)
Vendredi 28 Novembre 2014 - 13:29
Lu 1238 fois




1.Posté par noe le 28/11/2014 16:27
Bel animal et surtout commestible !
Il faut essayer d'en éliminer un peu ...

2.Posté par KLD le 28/11/2014 16:56
ben , protège toi , toi et ta famille ....

3.Posté par EKOLO le 29/11/2014 16:11
C'est bien de rappeler les mesures préventives d'hygiène (que tout VRAI jardinier devrait appliquer, car les plantes aussi ont des maladies qu'elles peuvent se transmettre les unes aux autres).

59 cas de leptospirose, 3 décès par an. Condoléances aux familles des victimes.
Combien de décès par an pour les "maladies" humaines ? Alcoolisme, accidents de la route, MST, etc ...
Le rat demeure une goutte d'eau dans l'océan. Dans la nature, il est utile pour manger les déchets de l'alimentation humaine (et donc éviter les bactéries dues au pourrissement, comme tous les "charognards"), et il a de nombreux prédateurs (chiens, chats, rapaces, serpents, ...).

Le problème à la Réunion, c'est qu'à la base il n'y avait pas tous ces animaux. Les rats ont été importés par les bateaux à l'époque des premières colonies, les chats faisaient également partie du voyage. Mais ce n'est pas suffisant pour équilibrer un écosystème. Un écosystème n'est équilibré qu'à l'état naturel, c'est le fruit d'une longue évolution.
En modifiant les écosystèmes naturels (en éliminant des espèces et/ou en introduisant d'autres), l'homme a créé des déséquilibres.
Et c'est difficile de rééquilibrer tout ça, surtout quand des intérêts économiques humains s'en mêlent ...

4.Posté par youhou le 29/11/2014 16:58
des rats y en a partout méme en dehors des périodes de pluies

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 16:50 Les écoles de Saint-Louis au bord de l'explosion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales