Société

Avec Coop'Solidaire, "une famille peut se nourrir correctement, 50% moins cher que dans la grande distribution"

Comment se porte la Coop'Solidaire? Au début de l'année 2014, les projets ne manquaient pas entre la création de la société de coopérative, l'ouverture de commerces de proximité ou encore la diversification des produits proposés… Jean-Alain Cadet, le président de la coopérative, fait le point.


Jean-Alain Cadet, le responsable de la coop'solidaire (Image d'archives)
Jean-Alain Cadet, le responsable de la coop'solidaire (Image d'archives)
Zinfos974: Au mois de janvier 2014, vous annonciez la création prochaine de la société de coopérative d'intérêt collectif. Nous sommes à la fin du mois de mai, qu'en est-il?

Jean-Alain Cadet: La société de coopérative d'intérêt collectif n'est pas encore tout à fait constituée, mais c'est l'histoire de quelques semaines. Il est vrai que les échéances électorales ont légèrement ralenti l'avancement de ce dossier, ce n'est désormais qu'une question de temps.

Qu'est-ce que cela va changer?

La coopérative permet de fonctionner sur un nouveau modèle économique, nous évitons ainsi les circuits traditionnels tenus par des grands groupes. Dans notre circuit, nous avons éliminé les intermédiaires inutiles. La coopérative se veut sociale et solidaire, pour le développement d'un commerce de proximité.

Mais vous savez nous n'avons pas attendu de créer cette société pour fonctionner en coopérative.

Concrètement, comment fonctionnez-vous alors?

Nous proposons désormais un pack à nos clients, constitué sur la base d'une collaboration entre commerçants, consommateurs et partenaires. Pour 100 euros, le client se fournit de multiples denrées alimentaires dont de la viande locale, du poisson frais pêché dans la région et des légumes. Ce pack tient compte des besoins d'une famille, il est principalement fourni en produits de première nécessité.

Les prix que vous pratiquez font-ils, selon vous, concurrence à la grande distribution?

Un chiffre. Avant la création de la coopérative, le riz était entre 15 et 18 euros les 10 kilos dans la grande distribution. Nous l'avons personnellement fixé à 9,99 euros les 10 kilos. Un an et demi après, la tendance est partout à la baisse, ce produit coûtant entre 10 et 12 euros les 10 kilos.

Cela nous montre qu'il faut persévérer. Nous avons élargi notre gamme de produits et nous allons encore le faire. Nous estimons aujourd'hui qu'une famille peut se nourrir correctement, 50% moins cher que dans la grande distribution, avec la coop'.

Seul le prix compte?

C'est le second objectif de notre coopérative: proposer des produits à des prix raisonnables et de qualité. J'ai refusé de vendre une huile que l'on trouve partout dans les grandes surfaces à la Réunion, et qui est souvent en promotion à moins d'1,30 euro. Cette huile provient d'Ukraine. On le sait, ce pays fait les fonds de cuves d'huile de toute l'Europe, la nettoie et la rend "belle" avec des produits chimiques.

La coopérative a ouvert une boutique au Tampon. Vous deviez en ouvrir d'autres, non?

J'ai reçu beaucoup de demandes en ce sens, environ une trentaine de projets. Je les ai freinés car je voulais vérifier que les personnes en face partagent notre philosophie. On m'a même fait une proposition me permettant d'ouvrir jusqu'à 150 points de vente !

Mais, après réflexion, j'ai souhaité m'orienter vers des personnes au chômage. Elle peuvent ainsi créer leur emploi, contribuer au développement de leur quartier, de leur ville. Nous mettons un stock à disposition, il suffit d'avoir un petit espace, "un point scoop" ou simplement de livrer chez les personnes qui achètent notamment par le biais de notre site Internet. Dans le mois, nous développons ainsi la coopérative sur la Plaine des Cafres, Saint-André et La Possession.

Vous comptabilisez combien de clients à ce jour?

Environ 3.000 clients. Près de 40% d'entre eux paient en ligne, par carte bleue. Nous en sommes très satisfaits, nous n'avons jamais rencontré de problème, le paiement en ligne étant sécurisé.

Ces clients sont-ils "sélectionnés"?

Pas du tout ! C'est ce qui nous porte un peu préjudice aujourd'hui. Dans le terme "coop'solidaire", on retient solidaire dans le sens accessible qu'à une partie de la population, la plus nécessiteuse. C'est faux. Nous vendons à tous, comme dans n'importe quel commerce.
Vendredi 30 Mai 2014 - 15:41
Lu 1302 fois




1.Posté par noe le 30/05/2014 16:58
Il faut aussi savoir si c'est de la bonne qualité , ces nourritures ... si ce n'est pas du "manger cochon" qui fera tomber malade les mangeurs ... leur fait trop grossir et diabète garanti et n'en parlons plus de l'obésité !

2.Posté par Thierry le 30/05/2014 21:56
Une initiative que je salue ... et qui ne pourra que faire beaucoup de petits et encore des petits et, comme chacun sait, un petit bien structuré est plus souple en gestion qu'une grosse structure... C'est un précurseur dans ce secteur chez nous qui va faire bobo aux gros... Qu'il continue à garder la tête sur ses épaules...

Merci pour tous ceux qui sont dans le besoin et tous les autres qui en profiteront...

3.Posté par ninette le 31/05/2014 06:57
pour ma part je commande regulierement et je ne suis pas decue . je le salus cet homme qui oeuvre pour les plus pauvres . Merci encore de votre initiative .

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 16:50 Les écoles de Saint-Louis au bord de l'explosion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales