Economie

Autosuffisance énergétique: Des experts se penchent sur la Réunion 2030

Ce matin, et pour deux jours, se tiennent les rencontres scientifiques sur les nouvelles énergies à la Région Réunion. Initiées par le GIP Gerri, ces rencontres permettent de faire un point sur l'état d'avancement des projets en matière de maîtrise des énergies renouvelables à la Réunion. Les rencontres et ateliers débats se déroulent en présence d'experts nationaux et internationaux. Objectifs annoncés, sortir une feuille de route et faire de la Réunion une île autosuffisante en matière d'énergie à l'horizon 2030.


Autosuffisance énergétique: Des experts se penchent sur la Réunion 2030
Le projet Gerri avait été mis en "pause" pendant quelques temps par l'ancien gouvernement. Sous sa nouvelle formule GIP Gerri, toujours sous la présidence de Guy Dupont, sont organisées les rencontres scientifiques sur les nouvelles énergies à la Région Réunion. Deux jours de débats et d'ateliers animés par des experts reconnus mondialement. "L'objectif est très ambitieux. On veut examiner les projets en matière de maîtrise des énergies renouvelables (…). On veut voir ce qui se fait à l'étranger et ce qui est possible d'être adapté à la Réunion", explique Guy Dupont, président du GIP Gerri.

"Guy Dupont parlait d'une pause, moi je parle d'une réflexion utile. Nous devons faire en sorte qu'à la Réunion nous soyons une terre d'exemplarité. C'est dans cette voie que nous avons à travailler. Nous devons pouvoir tourner le dos aux énergies fossiles et rentrer de plein pied dans le XXIème siècle. Nous devons être audacieux et être exemplaires sur ces sujets", explique Didier Robert, président de la Région Réunion. Ce dernier rappelle la nécessité de "sensibiliser la population" sur la problématique des énergies renouvelables. "Pour réussir ce pari, on ne peut pas le faire sans une appropriation collective", ajoute-t-il.

Ateliers et débats entre experts

Ces rencontres scientifiques sont là pour poser les jalons d'une future feuille de route, voulue par l'Etat pour faire de la Réunion une île autosuffisante en matière d'énergies renouvelables. "Pensée globale et agir local", lance Thierry Devimeux, secrétaire général des affaires régionales à la Préfecture. "On doit faire de la Réunion une nation exemplaire en matière de maîtrise de l'énergie", ajoute-t-il. Pendant deux jours, les experts vont débattre sur les différentes énergies renouvelables existantes et applicables à la Réunion. Du solaire aux énergies marines en passant par la biomasse, les experts animeront différents ateliers avant un rendu des travaux dès demain.

Tour à tour, les experts ont présenté toute la matinée les dernières avancées en matière de production d'énergies renouvelables. Sur les énergies marines, plusieurs projets sont en cours de finalisation. "L'objectif est d'arriver à une production de 80 à 100 MwH à l'horizon 2030. Mais pour le moment, il n'y a pas de production d'électricité à partir des énergies marines", rappelle Gildas Delencre, chef de projet énergies marines à l'Arer. De Saint-Denis à Saint-Pierre, des projets houlomoteurs ou encore de la climatisation par l'eau de mer, via le projet SWAC, amèneront des économies énergétiques. "Par exemple, on a calculé à 50% la réduction de la consommation d'énergie sur le projet SWAC de l'hôpital Sud", ajoute-t-il. Le principal avantage de cette énergie : une ressource inépuisable, disponible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 qui pourrait venir à terme en "remplacement du charbon".

La Réunion 6e au classement mondial en terme d'installation de panneaux solaires

Le solaire n'est pas en reste, même si le secteur du photovoltaïque a pris un coup d'arrêt après la baisse du prix de rachat de l'électricité produite. "Le coût de production du KWH va augmenter à nouveau. Dans les 5 ans à 10 ans, il retrouvera sa place parmi les énergies les plus utilisées à la Réunion. Le potentiel solaire est important à la Réunion", explique Bruno Renard, directeur de la société Environnement partenaire. "On cherche à mettre en valeur le solaire qui est la production d'énergie renouvelable la plus développée dans le monde. Il faut savoir que la Réunion est 6e au classement mondial en terme d'installation de panneaux solaires", explique de son côté Dominique Caccavelli, énergéticien.

Au delà des ateliers et débats, l'Etat entend rédiger un "carnet de bord stratégique" à la sortie de ces rencontres scientifiques. "On souhaite que Gerri fasse le suivi de cette feuille de route et soit l'aiguillon qui nous rappelle nos engagements", souligne Thierry Devimeux. L'objectif reste le même pour la Réunion, arriver à l'autonomie énergétique à l'horizon 2030.
Mardi 27 Novembre 2012 - 11:52
Lu 1617 fois




1.Posté par Bidon le 27/11/2012 11:01
Il faut arrêter de nous bourrer le mou avec des conneries
Au rythmme où augmente la population et le consommation il n'y a que le nucléaire qui pourra fournir assez d'énergie pour satisfaire les besoins.
Evidemment tous ces pseudos scientifiques écolos racontent des fables qui leur permettent de justifier leur existance politique

2.Posté par un pigeon voyageur le 27/11/2012 11:16
NOS "EXPERTS" NE SAVENT-ILS PAS QUE LA REUNION EST UNE ÎLE VOLCANIQUE QUI DISPOSE D'UNE RESERVE INESTIMABLE AVEC LE VOLCAN ???

QUAND AURONT-ILS LE "COURAGE" DE FAIRE DES PROPOSITIONS EN CE SENS ???

3.Posté par sansdèk le 27/11/2012 11:24
beaucoup de beaux discours sur les énégies par contre la région construit des routes à tout va pour pouvoir acceuillir encore plus de bagnoles, gros décalage entre les beaux discours et la réalité des projets de la région

4.Posté par timagnol le 27/11/2012 11:55
"Par exemple, on a calculé à 50% la réduction de la consommation d'énergie sur le projet SWAC de l'hôpital Sud". Voilà un exemple type de désinformation technocratique de ce monsieur, juge et parti ! Seul en effet le coût global comparé intégrant notamment les frais de recherche, d'investissement et de fonctionnement (avec ses aléas...) est à même d'être comparé au coût de l'approvisionnement standard, connu lui. Un peu de modestie messieurs lorsque l'on voit les récents dégâts provoqués par la houle à un simple tuyau d'assainissement à St Leu ... et la faillite rapide de la seule installation opérationnelle mondiale de récup. d'énergie des vagues. A vrai dire, GERRI n'est qu'un amuse K...on comme seul sait le faire l'Etat quand il n'a pas le sou. Rappelons au passage que le sieur Ballandras, ex SG aux affaires économiques, après avoir pondu GERRI et l'inéffable panier de la ménagère (un autre bel amuse K...on) a vite senti le besoin de pantoufler grassement dans le privé...sur le dos des con-tribuables qui lui ont payé ses chères études. Bienheureux Etat qui a trouvé en la personne de guy Dupont un bon ministre des lavabos pour prendre le relais de l'incurie et du désengagement des belles promesses. Que les repas, payés par la sardine en chef sur notre dos, soit bon car le bilan carbone de tous ces gugusses ne l'est assurément pas !

5.Posté par Jeff le 27/11/2012 13:03
Comme toujours ces experts vont défendre leur chapelle. Ils sont tous monoscience, persuadés que la leur est la meilleure. N'oublions le temps où un ministre de la Recherche a retardé l'introduction d'Internet pour protéger France Télécom et son Minitel et Alcatel et Sagem qui le produisait, etc.

Il y a beaucoup à craindre de leurs conclusiosn non absente de partisianisme, peu sont capables d'accepter la transversalité. Un centralien ne remet pas en cause un autre centralien, un X ne contredira jamais un X, etc. Si un ou plusieurs des experts sont issus d' EDF ou affilié à un transporteur ou:et dsitributeur de Fuel et de Charbon?

Quels sont ceux qui vont proposer que la Réunion soit une véritable base de recherche appliquée et transversale, ce n'est pas gagné, ils vont chacun tirer la couverture à eux.

Wait and see.

6.Posté par expert en geothermie le 27/11/2012 13:47
2.Posté par un pigeon voyageur

les potentiels géothermiques n'existent pas sur les volcans jeunes.

C'est ainsi qu'a Bouillante la geothermie est exploitée sur volcan de 400.000 ans alors que ça n'est pas le cas juste a coté sur le volcan de la soufrière. Pour autant sur les volcan ancien (degazés) la presence de souffre reste un obstacle technique comme l'a montré la recente fermeture des terme de cilaos


Raconter "volcan=réserve inestimable" est une fable pour enfant car pour la géothermie la chaleur seche ne suffit pas puisque pour faire tourner les turbines il faut de l'eau chaude. A Bouillante l'eau chaude naturelle foisonne. A la Reunion, non seulement ca n'est pas le cas, mais les quelques sources d'eau tiede presentes a Cilaos ont ete tarie par le cyclone Dina.


7.Posté par Candide le 27/11/2012 14:24
@6. expert en geothermie

Ne serait-il pas possible de pomper de l'eau de mer et de l'injecter dans le forage pour la faire ressortir à une température suffisante pour faire tourner les turbines ou bien de récupérer l'eau qu'EDF relâche de ses barrages pour produire de l'électricité ?
A Hawaï qui est une île jeune comme la Réunion comment font-ils pour produire leur électricité géothermique ?

8.Posté par expert en geothermie le 27/11/2012 15:25
7.Posté par Candide

oui Hawai a la chance d'avoir un systeme hydrothermal naturel à celui de Bouillante . Des sources chaudes naturelles situées au niveau de la mer qui etaient deja une curiosité touristique quand la geothermie n'existait pas encore. C'est ce systeme hydrothermal qui est exploité par la centrale du PUNA et non pas la centrale de PUNA qui a crée le systeme hydrothermal

C'est bien cela qui différencie la Réunion d’Hawaï, D'autant que la centrale de puna a ete implantée dans une zone peu habitée a cause des nuisances que sont les seisme et les rejets souffrés (trouver une zone inhabitée au niveau de la mer à la reunion....)

----------------------

si la question est de créer artificiellement un réseau hydrothermal (il faut chauffer de l'eau de mer sans qu'elle s'echappe partout...) c'est encore un pari technique aussi aleatoire que de chercher du gaz de chit proprement. Le budget et l'incertitude font que, (sans meme parler d'economie d'energie) l'ETM est largement plus prometeuse

9.Posté par des economies sans depenser des millions d''euros le 27/11/2012 15:41
Si EDF commencait deja a diminuer le tarif des abonnements de compteur pour augmenter le tarif du kwh, ca serait deja une incitation concrète à économiser a commencer par l'eclairage public qui fait echouer les petrels. Helas comme ca ne coute pas des millions d'euros de subventions....

10.Posté par Candide le 27/11/2012 16:42
@8 expert en geothermie

En adaptant le principe des forages pétroliers,au lieu d'injecter les boues pour faire remonter le gaz ou le pétrole,on injecte l'eau de mer dans les tuyaux trépans qui ensuite remonte chauffée dans une tuyauterie nourrice avant d'être filtrée de son sel pour faire tourner une turbine ??

11.Posté par expert en geothermie le 27/11/2012 17:22
Un systeme hydrothermal ou l'eau se rechauffe avec la chaleur terrestre est comme un radiateur: un simple conduit de 20 ou 30 cm en ligne droite ne suffit pas surtout si on a l'ambition de produire 20 ou 30 mw, 365 jours par an pendant des années

Dans un radiateur, l'echange thermique est amélioré avec un serpentin qui augmente la surface chaude ou circule l'eau.

Dans un reseau hydrothermal naturel comme a bouillante ou a Hawai, ce sont les fissures d'une zone fracturée qui permettent cette circulation d'eau. Il faut aussi qu'il y ait une couche au dessus impermeable qui empeche l'eau chaude de se disperser. L'eau chaude au final ne ressort qu'aux endroit de faiblesse du "couvercle".

Pour fabriquer un systeme d’échangeur artificiel capable de produire 20 ou 30 mw (c'est deja ridicule comme ambition), forer pour atteindre les zones chaudes ne suffit donc pas. Il faut donc fabriquer l’échangeur thermique en fissurant une couche imperméable comme le gabbro. Techniquement c'est tres aléatoire a cause des risques de séisme, mais en plus il y le risque que le système se refroidisse et qu'il faille recommencer au bout de qq années.

12.Posté par Antipode le 28/11/2012 07:27
Les énergies marines à La Réunion : http://goo.gl/7sF1u

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales