Economie

Auto-entreprise : "C'est légaliser le travail au noir"

Le dispositif que propose le gouvernement depuis début 2009 permettant aux chômeurs de s'auto-employer marche fort en France métropolitaine mais reste encore discret à La Réunion. Mais les syndicats des salariés craignent des dérives tels que la sous-traitance déguisée et le salariat dissimulé.


Auto-entreprise : "C'est légaliser le travail au noir"
Face à la crise, l'État propose l'auto-entreprise, une alternative au nombre croissant de chômeurs, 90.000 de plus sur le plan national depuis le début de l'année. Ce dispositif est en vigueur depuis le 1er janvier 2009 et attire bon nombre de chômeurs, pendant que des entreprises mettent la clé sous la porte...

Cette mesure, qui entre dans le cadre du plan de relance, ne ravit pas les syndicats qui voient dans ce dispositif une menace pour les entreprises qui ont un régime fiscal classique et qui risque de se retrouver devant une "concurrence déloyale", à en croire Jean-François Maillot, porte-parole de l'Union des Acteurs Économique de Saint-Leu. "Nous avons envoyé un courrier au ministre au mois de février dernier pour faire part de notre opposition face à cette mesure. Pour nous, c'est une manière de légaliser le travail au noir et c'est une concurrence indirecte pour les entrepreneurs qui sont là depuis plus de 20 ans".

Cotisations sociales et impôts en pourcentage des résultats

Ce régime allégé provoque de vives réactions des artisans et des petits patrons qui sont soumis à un régime fiscal classique et qui souffrent de la crise.
En effet, grâce à ce nouveau statut, les auto-entrepreneurs ne verseront les cotisations sociales et les impôts, qu'en pourcentage des résultats, soit 13% pour les activités commerciales et 23% pour les services.

Christine Lagarde et Hervé Novelli affirme que le régime de l’auto-entrepreneur stimule durablement l’exercice d’activités économiques indépendantes. Grâce à ce régime, la création d’entreprise est à la portée de tous les Français, peut-on lire sur le site du Ministère de l'économie, de l'industrie et de l'emploi.

Des démarches simplifiées


En effet, le statut d' auto-entrepreneur propose des démarches simplifiées. Une simple déclaration sur Internet suffit et l'auto-entrepreneur n'est assujettie à un prélèvement fiscal et social que lorsqu'il a un chiffre d'affaires. Cette mesure concerne autant les salariés du public que du privé, c'est-à-dire les chômeurs, mais aussi les retraités, les étudiants majeurs et les demandeurs d'emploi.

Par contre, vous ne pouvez pas auto-entreprendre si vous êtes TNS (Travailleurs Non Salariés) et que vous exercez déjà une activité sous la forme d'une société, si vous êtes associé de SNC ou encore gérant ou associé de EURL.

interview_de_j_francois_maillot.mp3 Interview de Jean-François Maillot.mp3  (1.24 Mo)


Mardi 2 Juin 2009 - 17:34
Karine Maillot
Lu 2044 fois




1.Posté par boyer le 02/06/2009 18:10
dans le "simplification" du statut de l'auto entrepreneur, il n'y a pas la possibilité de recuperer la TVA.

- tu achètes TTC chez tes fournisseurs (électricité, denrées etc...)
- tu ne facture pas la TVA a tes clients
- tu ne récupère pas la TVA que tu a payé.
- tu n'es pas affilié à une convention collective qui te garanti un tarif, une rémunération minimale.

En fait le statut d'auto entrepreneur s'adresse comme complément de revenu pour maintenir les travailleurs pauvres du RSA/RSTA, dans la pauvreté et faire basculer les artisans et petits patrons dans la pauvreté. C'est exactement ce qui s'est passé en Allemagne avec les job à un euros du plan Hartz IV.




2.Posté par nicolas de launay de la perriere le 02/06/2009 21:32
que tous liquident leur société et reprennent une activité en tant qu'autoentrepreneur, ex salariés y compris.. !

3.Posté par Michel Gangaye le 02/06/2009 22:07
Lampe Réunion est sous le statut auto-entrepreneur, c'est un très bon moyen pour démarrer une petite entreprise sans trop prendre de risque. Puis si ça marche on peut à tout moment changer de statut. L'auto-entrepreneur démocratise le commerce, ça peut créer beaucoup emplois indépendants pour ceux qui cherchent quelque chose à faire. Il ne faut pas faire peur les gens avec ce nouveau dispositif. Dans mon domaine d'activité il y a beaucoup d'emplois possible, je cherche quelques chômeurs dans toutes les villes qui voudraient se mettre à leurs comptes.

Contact: infos@lampe-reunion.com

Michel Gangaye.

4.Posté par Nicolas L le 08/06/2009 19:41
Ce statut permet à certains "rmistes qui travaillent" d'avoir une reconnaissance de leur "activités" en plus qu'une rémunération.


5.Posté par boyer le 08/06/2009 22:16
Je vous invite à vous documenter sur le bilan des "jobs à un euros" en allemagne.

http://allemagne-et-plus.a18t.net/?tag=travail-a-1-euro

mediapart a fait un article la semaine dernière. c'est dingue:

"La classe moyenne n'existe quasiment plus"

"De plus en plus d'entrepreneurs ne s'affilient pas aux fédérations patronales ou alors comme membres associés, ce qui leur permet de ne pas appliquer les salaires négociés. En 2007, 52% des salariés étaient payés selon les conditions négociées dans leur branche: c'était encore 66% en 1996"

"Des agents s'invitent au domicile des chômeurs, épluchent les relevés de compte. Ouvrent les frigos pour compter les pots de confiture: «S'il n'y en a qu'un, ils en concluent que cette colocation est en fait un couple.» Dans ce cas, les allocations peuvent être revue à la baisse car l'un des deux habitants gagne assez pour entretenir l'autre. Avec la réforme Hartz, les services communaux de l'aide sociale et les agences pour l'emploi ont été fusionnés. Raison invoquée, lutter au plus près contre le chômage."

6.Posté par photomax le 19/01/2010 15:31
je suis photographe mariage et je n'ai pas choisi ce statut qui passe très mal auprès des professionnels, banques, assurances, grossistes ...
le portage ou la coopérative salariale sont des alternatives beaucoup plus sérieuses

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 11:12 Le RSI assigné en référé

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales