Social

Aujourd’hui, les fonctionnaires font grève…

Le personnel de l’Education nationale en particulier, et de la Fonction publique en général, est en grève contre la politique de “réduction de postes et de moyens” du gouvernement. La mobilisation s’annonce importante d’autant que les lycéens feront aussi l’école buissonnière…


Aujourd’hui, les fonctionnaires font grève…
Jamais sans doute le contexte n’a été aussi favorable à une mobilisation dans la Fonction publique : “Cela fait des années que le gouvernement a commencé son opération: réduction du nombre de fonctionnaires. Aujourd’hui, ce sont en moyenne 20 000 postes qui sont fermés chaque année”, regrette Christian Picard, secrétaire général du FSU.
“Que ce soit dans l’Education nationale ou dans la Fonction publique, François Fillon, Premier ministre, et Xavier Darcos, ministre de l’Education nationale, suppriment d’abord des postes, puis réforment. L’objectif principal, faire des économies”, poursuit le syndicaliste.
Cette méthode selon les syndicats nuit d’une part, à la qualité du service public car le volume de travail pour chaque salarié, ne cesser d’augmenter, et d’autre part, le fonctionnaire travaille de plus en plus dans des conditions extrêmes.
L’intersyndicale de La Réunion a ajouté des revendications à ce motif de mobilisation. “Nous demandons depuis des années un rattrapage des postes, la régularisation des précaires dans l’Education nationale et la Fonction publique”, indique Patrick Corré, secrétaire général de la SGPEN-CGTR.
“Aujourd’hui, nous demandons également le maintien de l’Indemnité temporaire de retraite, le retrait de la reforme du Rased et du projet de loi sur les lycées”. Cette dernière revendication a son importance, car c’est la raison pour laquelle l’UNL (Union nationale des lycées) a appelé les lycéens à descendre dans la rue.
Toutefois, les élèves devraient être plus nombreux à manifester dans le Sud que dans le Nord. Dans le Sud, le rendez-vous est fixé devant la mairie de Saint-Pierre, vers 9h30. Le cortège ira remettre une motion à la sous-préfecture.
A Saint-Denis, les manifestants partiront du Boulevard de l’océan, près du Petit Marché, vers 9h30, pour se rendre à la préfecture.
A titre d’information, la circulation sera sans doute très perturbée dans ces zones, car il pourrait y avoir quelques “mini barrages filtrants”, “histoire de “tester la réaction du préfet”, indique un syndicaliste.
Le Barachois est tout indiqué pour ce genre de test surprise. Quelle serait la note du préfet ? Rendu des copies vers midi…

Jeudi 20 Novembre 2008 - 05:58
Jismy Ramoudou
Lu 716 fois




1.Posté par Bernard le 20/11/2008 09:39
Eh ben, il en a eu des grêves notre préfet !!!

2.Posté par denis le 20/11/2008 16:40
Dans mon bahut, environ 70% grevistes, 30% d'enfants, et comme il y avait 100% du personnel de la vie scolaire en grève, c'est le personnel de direction qui contrôlait les eleves aux grilles ...

3.Posté par denis le 20/11/2008 16:43
difficile de savoir pourquoi les enseignants font greve. En general, le commun des mortel dit"c'est pour le fric"...une revendication (ITR) bien noyee au milieux deplein d'autres sigles occultes RAZED EPUP ITR problemes d'IUFM, j'en passe et des meilleures...

4.Posté par bertel le 20/11/2008 20:11
"3. Posté par denis le 20/11/2008 16:43
difficile de savoir pourquoi les enseignants font greve. En general, le commun des mortel dit"c'est pour le fric"...une revendication (ITR) bien noyee au milieux deplein d'autres sigles occultes RAZED EPUP ITR problemes d'IUFM, j'en passe et des meilleures..."

LOL ! MDR ! MDR !

Denis la malice, je croyais que vous étiez enseignant !!!

1 - C'est RASED !

2 - EPUP... je ne connais pas ! J'ose espérer que ce n'est pas un gros mot... lol ... mais j'ai entendu parler "d'un truc" qui s'en rapproche, à une lettre près ... MDR !

3 - Il n'y a plus d' IUFM.., à très court terme, donc, plus de "problèmes d' IUFM" !

J'en passe aussi ! Noir impair et manqué !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales