Politique

Au congrès des maires, Victorin Lurel n'oublie pas d'où il vient

Ça y est, des centaines de maires et d'élus qui convergent de toute la France se donnent rendez-vous à Paris pour le 95e Congrès des maires. Hier, en introduction de ce rassemblement traditionnellement tourné vers l'outre-mer, le ministre Victorin Lurel a tenté d'établir un rapport direct et franc avec les élus de ces territoires. Il n'a pas manqué de rappeler qu'il était, lui aussi, passé par ces mandats d'élu de proximité avant d'être appelé au gouvernement. Voici un extrait de son discours :


Au congrès des maires, Victorin Lurel n'oublie pas d'où il vient
"Mesdames et messieurs les maires, vous les premiers élus de proximité, qui êtes à ce titre en première ligne pour répondre aux attentes, voire aux angoisses, de nos concitoyens des outre-mer durement touchés par la crise, je tiens à vous rappeler l’importance que le ministre que je suis accorde à la relation à entretenir avec les élus. Avec l’ensemble des élus.

Depuis ma nomination, suivant en cela la volonté du président de la République et du Premier ministre d’instaurer une méthode de gouvernement fondée sur le dialogue et la concertation, je me suis attaché à nouer une relation de respect et de confiance avec les élus des outre-mer.

Dès les toutes premières semaines, je me suis fait un devoir de recevoir en tête à tête l’ensemble des parlementaires des outre-mer, députés et sénateurs. Et depuis lors, je ne compte plus les occasions que nous avons eues de nous réunir pour échanger nos opinions, pour les confronter parfois, pour les faire converger souvent. (...) Au-delà des parlementaires, je l’ai dit et je le redis ici devant vous, le ministère des Outre-mer est la maison des élus. Votre maison.

En six mois, j’ai aussi reçu l’ensemble, ou presque, des présidents des collectivités, ainsi que de très nombreux maires. J’ai longtemps été à votre place. Conseiller général, maire, puis député et président de Région. Et je n’oublie pas. Je sais par expérience que ce n’était, ni la pratique, ni forcément l’usage, d’entretenir un lien aussi étroit avec les élus de tout bord.(...)

Cette méthode sera d’autant plus nécessaire que nous avons devant nous de nombreux défis à relever pour mettre en œuvre les engagements du président de la République : les 60 engagements pour la France, qui ont tous vocation à être appliqués dans nos territoires, et les 30 engagements pris spécifiquement envers les outre-mer.
Plusieurs chantiers importants nous occuperont dans les prochains mois, comme la loi de modernisation agricole et son volet outre-mer, la réforme de l’octroi de mer, la réforme du financement de nos économies - avec l’évaluation en 2013 des dispositifs de défiscalisation - ou encore la nouvelle étape de la décentralisation.

Sur ce dernier point, vous savez combien les outre-mer sont un laboratoire et vous aurez, vous élus, à faire entendre votre voix car il s’agit d’améliorer dans nos territoires le fonctionnement de nos institutions dans le cadre de la République."
Mardi 20 Novembre 2012 - 07:22
Lu 1573 fois




1.Posté par noe le 20/11/2012 06:29
Ces congressistes sont-ils pointés à leur entrée dans la salle ?

On a besoin de savoir si certains ne restent pas sur Paris ou dans leur famille , pour faire des emplettes pour Noël ..... car il y en a beaucoup qui sont allés représenter la Réunion ....malgré la grande crise !

2.Posté par CITOYENS!!! le 20/11/2012 07:14
la plupart des maires ne savent pas la signification du mot "concertation" !!.L'ETAT n'est pas mieux???

3.Posté par il n''oublie pas d''où il vient ? le 20/11/2012 08:15
QU'IL Y RETOURNE !

4.Posté par tagoun le 20/11/2012 10:36
Après le "séminaire" des maires d 'outre-mer à la Réunion un nouveau voyage mais à Paris !
Que chaque municipalité publie les dépenses occasionnées par ce "voyage d'étude" , le nombre de personnes y ayant participé.
Raz le bol que nos impôts servent à offrir, en temps de grande crise, des séjours dont on sait que l'on n'en retire pas grand chose.
Allez les journalistes, faites une enquête sur ces dépenses, il n'y a que vous pour faire bouger les choses en attendant que les citoyens s'expriment lors des prochaines élections municipales.

5.Posté par LOUIS PHILIPPE le 20/11/2012 18:57
le calcul est simple : 2000 euros par personne minimum. Un billet A/R en first class. Les nuits d'hotels minimum 2-3 étoiles parisienne. Les repas restaurants classés. Les appels téléphoniques avec des forfaits internationnaux pour discuter avec la famille restée à la Réunion. etc ...

On peut sans extrapoler, tabler sur 1050 euros pour le coucher - 875 euros pour la restauration - 300 euros de téléphone ETC ......... La liste doit etre longue lorsque cela ne sort pas de sa poche.

un petit total de 4 225 euros minimum par personne. 4 225 euros X 200 participants = 845 000 euros la semaine pour 200 Réunionnais en vacances à Paris sur le dos du contribuable.

Réunionnais, Réunionnaise, ils ne faudraient pas vous voiler la face. Vos élus, vos employés de mairie chouchous de vos maires vous la mettent très profond et cela tous les ans.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales