Politique

Au bon souvenir de l'Arast

Vendredi 1 Avril 2011 - 08:05

Il n'y avait pas que les élus du conseil général qui faisaient hier leur rentrée. Non loin des portes de l'hémicycle de l'assemblée plénière se tenait à l'ombre un petit groupe d'ex-employées de l'Association Régionale d'Accompagnement Social Territorialisé (ARAST). Celles-ci sont venues assister à la victoire de l'équipe majoritaire qu'elles n'ont eu de cesse de dénoncer ces deux dernières années.
Comme un mauvais feuilleton, cet épisode de l'Arast ne s'est pas éteint hier avec cette reconduction de la majorité départementale.


"Dans les prochains jours, le conseil général va entend' encore les ex-Arast" lance toute énervée Mimose Libel, figure ô combien emblématique du mouvement de grogne qui a gagné les rangs de ces centaines d'employées qui ont coulé en même temps que l'ancienne association en 2009.

Pour Mimose, aucun doute depuis hier, avec la même capitaine à la barre du navire départemental, il n'y a aucune raison pour que cesse leur détermination.

"Je suis venue entendre le ou la nouvelle présidente" répond tout simplement Mimose Libel, devenue, par la force des choses, l'une des "grandes gueules" de la cause des anciens employés de l'Arast.

Au bon souvenir de l'Arast
"Les élus sont en train de bluffer la population. On repart avec les mêmes et on recommence", dit-elle dépitée de voir reconduite la majorité sortante. "Mais comme on n'est plus en démocratie, les jeux étaient faits depuis belle lurette, c'est-à-dire depuis lundi tout le monde connaissait le nom du président".

Après l'occupation des lieux, faire parler la justice


Le verbe tranchant et la langue pas dans la poche, Mimose Libel jette un regard amusé vers la centaine de partisans venus suivre l'élection retransmise sur grand écran sous le préau du Palais de la source. "Regarde tout' band suiveurs que lé là" dit-elle en assistant à de franches accolades de la part de Nassimah Dindar venue remercier, au moment de la suspension de séance, le public présent.

Sans perdre espoir, elle compte, comme la dizaine d'ex-salariés encore en contentieux, refaire parler d'elle sous une autre forme. "Le combat de l'Arast continue sur le plan judiciaire. Nous va continué à mener des combats. Nous connaît pas par quel moyen mais dans les prochains jours le conseil général va entend encore les ex-Arast", promet-elle.

Il y a trois semaines, 23 ex-salariés de l'ARAST ont introduit un recours devant les Prud'Hommes pour salaires non payés. Motif de cette démarche : une obligation de réintégration suite à la décision du tribunal administratif de juillet dernier qui n'a pas était suivie d'effet. En parallèle, un recours au pénal est également sur le point d'être constitué par le collectif. Mais comme tout mauvais feuilleton, la suite s'écrit toujours en pointillés...
Ludovic Grondin
Lu 2146 fois



1.Posté par bouboul974 le 01/04/2011 09:57

si les élus avaient fauté les des affaires de l' ARAST c'est le peuples qui les aurait sanctionné n'est pas Mr GRONDIN , par contre ils on bien sanctionné la Politique du Gouvernement et de leurs acolytes ceux qui onr gérer le CG il y a encore de cela 4 ans, mais de cela vous n'en pas échos!

2.Posté par ... le 01/04/2011 13:05

J'adore! une femme qui critique le fait qu'une autre soit élu à l'heure où la parité est encore loin d'être effective. Continuez comme cela mesdames! La société machiste, ultra dominée par les "couilles" a encore de beaux jours devant elle

3.Posté par noe974 le 01/04/2011 13:06

L'ARAST est mort ... Vive l'ARAST

Il faut démarrer sur de nouvelles bases ....cette structure a bien fonctionnée , elle a vécu , elle est morte et enterrée avec tous ses problèmes ...(qu'elle a créés elle-même ...enfin ses dirigeants !!! et ce sont les plus faibles qui paient les pots cassés .... Pas normal)

4.Posté par Le combat continue !!! le 01/04/2011 15:05

Bravo Mimose !
Les ex-arasts lé pas mort ! Laisse pas tomber ! Nou lé là !
Tout band zélus Conseil Géneral lé responsable jusqu'au bout ! Donne paquet ! Ce n'est que justice et JUSTICE DOIT ETRE RENDUE ! Nassimah doit payer !

5.Posté par bibi97490 le 01/04/2011 15:52

Les ex-arast lé pas mort parcequi doit nous nos indemnités nous peu pas oublie l'arast puisque la facture ultime n'est pas payée comme la loi précise alors nous va continuer dans nos démarches judiciaires et toc pour cet i veut que nous lé mort on a rien aujourd"hui à part des indemnités de chomage ou ca la passé nous indemnités de licenciement? vive l'arast

6.Posté par entubé le 01/04/2011 16:03

Entubez-les !!!
Ne lâchez rien, jusqu'à l'os vous devez les entuber cette bande de bézeurs de paquets...
N'ayez pas peur de foutre le grand désordre, nous ne sommes qu'à la réunion, le pays des arriérés...
Pour être respecté il faut d'abord commencer par respecter les autres et cette bande à nassima ne respecte personne...
A quand la révolte des braves ?
Entubez-les !!!

7.Posté par Marie Claude Barbin le 01/04/2011 18:26

Chapeau Mimose! Quel cran! Faut du courage pour se battre contre les institutions! Y pas de raison que ce sont les mêmes qui trinquent (enfin qui boivent la tasse!).

8.Posté par san pitié le 01/04/2011 19:20

bravo mimose tu lache rien c bien 1 jour ils paierons nos indemnités et peut etre kon ira travaillé o CG

9.Posté par dégoûté le 19/04/2011 14:48

Nous voilà repartis pour 3 ans. Nos élus vont encore couper et hacher entre eux; Ils vont décider à notre place, parler pour nous, manger pour nous, boire pour nous, festoyer avec notre argent. Mais le mot travailler pour nous ce sera représenté par un fantôme. Ce n'est pas le fait d'avoir une femme au pouvoir qui me gêne, mais c'est que cette femme a été choisi parce qu'elle se laisse manipuler par tous les hommes qui sont autour d'elle. Elle n'est pas la présidente, mais une marionnette que tous les élus tirent sur la ficelle quelque soit leur partie et elle répond toujours oui ou non face au pourcentage d'hommes en face d'elle, agrémenté de son large sourire en tranche papaye. Lève la tête madame la Présidente, sorte dan fé noir, vient dans la lumière, regarde dehors soleil y brille.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter