Faits-divers

Au Chaudron, après les échauffourées : "Les jeunes, restez tranquilles!"


Derrière le magasin Jumbo Score du Chaudron
Derrière le magasin Jumbo Score du Chaudron
Au lendemain des échauffourées au Chaudron, les habitants du quartier énumèrent les dégâts. De prime abord, la vie du quartier suit son cours.

Mais quand on y regarde de plus près, les stigmates des violences commises par une poignée de jeunes individus la nuit dernière sont encore là. Quelques poubelles brûlées, des traces de barrages sur le bitume, des voitures brûlées...

Le Chaudron n'en est pas à ses premières échauffourées, et Monsieur Ah-Fat, emblématique tenancier d'un bar PMU du quartier depuis 37 ans, en a fait une nouvelle fois les frais. "Depuis 1991, cela fait plus d'une dizaine de fois" que son commerce est dégradé et que des voleurs s'y introduisent, nous explique-t-il. Hier soir, aux alentours de 22 heures, une bande de casseurs est venue piller son magasin.

Les casseurs ont pillé le commerce de Monsieur Ah-Fat pour y prendre les cigarettes
Les casseurs ont pillé le commerce de Monsieur Ah-Fat pour y prendre les cigarettes
"Ils ont cassé le mur du bâtiment pour entrer et voler les cigarettes. C'était vraiment les cigarettes qui les intéressaient. Dans ce malheur, j'ai de la chance encore, ils n'ont pas mis le feu", explique Monsieur Ah-Fat.

Prévenu depuis son domicile par son alarme via téléphone, le commerçant est arrivé sur les lieux une vingtaine de minutes plus tard. Il était trop tard, le mal était fait. Le préjudice matériel est évalué à "2.000 ou 3.000 euros"  et le montant des cigarettes dérobées s'élève à "4.000 euros". Un ami venu donner un coup de main s'exclame : "ce ne sont pas forcément des jeunes du quartier qui viennent faire ça. Ces jeunes viennent faire chier le monde et se défouler", explique-t-il.

Les individus ont cassé le mur pour dévaliser le commerce de Monsieur Ah-Fat
Les individus ont cassé le mur pour dévaliser le commerce de Monsieur Ah-Fat
A quelques pas de là, le magasin Jumbo Score est ouvert et les clients s'affairent. L'enseigne a également subi le courroux des jeunes. Derrière la devanture du supermarché, au niveau de l'entrepôt, c'est l'heure de l'évaluation des dégâts. Une camionnette, un générateur, un local d'accueil et un container ont été brûlés. Et la façade endommagée par la fumée.

Les passants qui passent, eux, sont à la fois choqués et habitués. "A chaque fois, ils s'en prennent au Jumbo", s'écrie une riveraine prénommée Monique. Cette retraitée a "tout vu" depuis son appartement situé à quelques dizaines de mètres dans une des barres d'immeubles. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle est énervée.

Certains commerçants se préparent au cas où...

"Les jeunes, restez un peu tranquilles et laissez les gens travailler !,ajoute-t-elle. Si vous avez envie de casser, cassez dans votre case mais pas le travail des gens. On n'a pas peur (de nouvelles émeutes, ndlr) mais c'est énervant. Il faut penser aux gens qui travaillent le matin. Les poubelles des immeubles, c'est nous qui payons !" (voir la vidéo pour écouter la suite des propos de Monique).

Depuis son appartement, elle, qui n'a pas dormi de la nuit, a pu apercevoir les jeunes jouer au chat et à la souris avec les forces de l'ordre. Et se réfugier dans les immeubles aux alentours pour tenter de semer la police. Les gaz lacrymo lancé par les forces de l'ordre n'atterrissent pas loin.

Si la vie du quartier suit son cours, certains pensent déjà à la nuit prochaine au cas où de nouveaux débordements éclateraient. Les commerçants, surtout. Un tenancier de snack nous explique : "Autant la nuit dernière, je n'étais pas là. Mais la nuit prochaine, je serai présent, comme d'autres commerçants. On va se relayer pour surveiller les magasins. Quand on est présent, généralement, ils ne cassent pas".

Des habitants du quartier estiment que les médias en font déjà un peu trop. "Les dégâts sont minimes", estime-l'un d'entre-eux. "Ils jouent au chat à la souris avec la police, mais c'est pas plus que ça. Ils profitent de la grève dans les stations, des manif' dans les lycées. Il n'y a rien de grave. On a connu pire dans le quartier", conclut-il

Les dégâts sont assez importants pour l'enseigne Jumbo
Les dégâts sont assez importants pour l'enseigne Jumbo

Vendredi 31 Janvier 2014 - 12:43
Lu 2483 fois




1.Posté par n o e le 31/01/2014 15:57
On peut tout pardonner aux jeunes qui s'amusent à cause de la chaleur !
Nous aussi , on a été jeunes ...on a fait des ti bêtises ...on a eu une raclée et tout est rentré dans l'ordre ...
Aujourd'hui , il ne faut pas oublier qu'on a été jeunes gens ...
On leur pardonne ses ti brûleries de poubelles ...ils ont voulu nettoyer les saletés du cyclone ... et seul le feu détruit les microbes ...

On les laisse s'amuser aux chats et à la souris !!!

2.Posté par marc le 31/01/2014 16:08
Qui va rembourser le montant de tous ces dégats commis volontairement par les casseurs ? C'est intolérable, ce sont encore les honnêtes citoyens et contribuables qui vont devoir encore payer.

3.Posté par Les jeux du cirque le 31/01/2014 16:29
Ce sont des gamineries (sic)
Pourquoi arreter les gentils bambins du chaudron et du port qui, de toute façon, seront remis en liberté une heure après leur arrestation.?

Il y a deux ou trois ans ,D'autres jeunes avaient trouvé des jeux encore plus "droles" Ils balançaient des parpaings sur la 2x2 voie du haut d'un pont pour s'amuser.

A Rome, on rigolait encore plus, dans le temps. !!!!!

" On a connu plus grave , conclut-il "

4.Posté par Choupette le 31/01/2014 19:23
" ... n'en n'est pas ... " . Pas besoin de doubler la négation donc "n'en est pas ..."
"Un ami venu donné ..." donneR. Astuce : remplacer le verbe par un du 3ème groupe.

5.Posté par con-tribuable le 31/01/2014 20:14
putain, deffendez votre quartier contre ces cons qui cassent, brulent votre cité, c'est une honte, en plus il parè que ces casseurs et pyromanes là, ne sont pas de chez vous!, choper les et foutez leur une bonne corection!!!!!

6.Posté par justedubonsens le 31/01/2014 20:32
Choupette les leçons d'orthographe sont toujours bonnes à prendre mais croyez vous que c'est la bonne tribune pour ces corrections ?

7.Posté par justedubonsens le 31/01/2014 20:37
C'est bien là le drame, les gens ne se sentent concernés qu'après coup (ou coût?). au moment de se poser la question de savoir :"qui paiera ?" Il faudra bien qu'un jour des milices se forment pour filer une bonne correction (une branlée) à ces trous duc qui n'ont que pour but de foutre la merde pour distraire les forces de l'ordre pendant que 'autres vont piller les magasins du voisinage. Quant à dire qu'ils ne sont pas du quartier c'est bien commode ainsi personne n'est sensé les connaître. Qui viendrait de l'extérieur pour foutre la zone au Chaudron sans que personne ne réagisse à commencer par les cagnards du quartier ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales