Alertes infos :

Blog de Pierrot

Atteinte à la liberté de la presse : Emmanuel Macron veut choisir SES journalistes


Ca commence !

A peine élu, voilà que le nouveau président de la République s'est mis en tête de choisir ses journalistes, et donc d'écarter ceux qui ne lui plaisent pas.

Un certain nombre de journalistes, en général un par rédaction, sont accrédités "Elysée". Et ce sont eux qui suivent tous les déplacements du président de la République.

Or, pour son voyage officiel au Mali, qui a débuté ce matin, les services de l'Elysée se sont permis de contacter directement certains journalistes, court-circuitant les journalistes accrédités.

En réaction, une quinzaine de sociétés de journalistes ont écrit hier à Emmanuel Macron pour protester contre cette nouvelle organisation de la communication élyséenne, qui met en cause la liberté de la presse : "Monsieur le président, il n'appartient pas à l'Elysée de choisir les journalistes. (...) Ce n’est pas au président de la République, ou à ses services, de décider du fonctionnement interne des rédactions, du choix de leurs traitements et de leurs regards. Ce choix relève des directions des rédactions et des journalistes qui la composent, qu’ils soient permanents ou pigistes, JRI ou reporters, photographes ou dessinateurs", écrivent les signataires.

Ils soulignent par ailleurs qu'aucun président avant Emmanuel Macron "ne s'est prêté à ce genre de système, au nom du respect de la liberté de la presse". "Alors que la défiance pèse de plus en plus sur l'information, choisir celui ou celle qui rendra compte de vos déplacements ajoute à la confusion entre communication et journalisme, et nuit à la démocratie", estiment-ils.

Interrogé jeudi matin lors de son premier point presse, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a considéré qu'il ne s'agissait pas "de contrôler" ni "d'imposer". "Il y a la volonté, notamment dans les déplacements, que le président de la République mais aussi celles et ceux qui l'accompagnent puissent avoir la liberté de déplacement, la liberté d'échange avec les Français. [...] La présence de 50 journalistes, d'une dizaine de caméras, nuit un peu au dialogue direct et à l'échange que peut avoir le président de la République avec les Français", a-t-il expliqué avant d'assurer qu'il veillerait au respect des conditions de travail de la presse.

Cette explication est un bel exemple de langue de bois. On peut comprendre que la présence de 50 journalistes en même temps peut être gênante, mais ce problème a depuis belle lurette été résolu par la mise en place de pools de journalistes comprenant un représentant de la presse écrite, un de la radio et une équipe de télévision partageant ensuite leurs contenus avec leurs confrères.

Mais à aucun moment, le porte-parole du gouvernement ne donne d'explication au fait que les services de l'Elysée aient choisi les journalistes qui devaient accompagner le président et les avaient contactés personnellement.

Inquiétant. Très inquiétant. On se croirait revenu aux pires heures de la censure politique dans les années 60, à l'époque d'Alain Peyrefitte...
Vendredi 19 Mai 2017 - 12:05
Pierrot Dupuy
Lu 1170 fois




1.Posté par Saint Chamond le 19/05/2017 12:42

mode kld on : c'est le retour de la Pravda, le président choisit les meilleurs journalistes pour suivre les meilleurs politiques....je suis très content la dis donc, vive la raie publik, vive la fronce ! mode kld off

2.Posté par ste suzanne le 19/05/2017 13:20

L ARBRE commence a cacher la foret

3.Posté par GIRONDIN le 19/05/2017 13:50

Milé choké, la presse s'inquiète comme c'est mignon !
Utiliser les images de campagne de ToUtEnMaCrOn fourni par son équipe apparemment ne posait pas problème...... 😆 faire sa promo idem


..... On se croirait revenu aux pires heures de la censure politique dans les années 60......
Ah c'est sûr que les choses ont changé à la lecture de Zinfo...... 😅

``Le classement 2016 de Reporters Sans Frontières (RSF) montre une note de la France qui continue d'être dégradée d'année en année, en matière de liberté de la presse. La France se retrouve désormais à la 45e place sur 180 pays.```
Le classement de RSF est établi « selon le critère du degré de liberté dont jouissent les journalistes », évalué d’après un questionnaire de 87 questions posées aux professionnels, juristes et sociologues, « sur une appréciation du pluralisme, de l’indépendance des médias, de la qualité du cadre légal et de la sécurité des journalistes dans ces pays ».
Numerama

4.Posté par La vérité vraie... le 19/05/2017 14:50

Ca n'est qu'une face supplémentaire de la dictature qui s'installe et le tout aux yeux de tous :

- trucage des élections par mainmise sur le système médiatique (voir le très bon article du politologue Thomas Guénolé sur les méthode du marketing politique, effet de simple exposition, soutien massif des groupes de presse par le biais de leurs propriétaires, manipulation des instituts de sondages, BVA aux mains de Drahi, SOFRES au fils de Brigitte Macron) ;
- volonté de créer un parti unique à la chinoise, avec calomnie et invectives des bien-pensants contre ceux qui dénoncent la tendance ;
- explosion et répression des organismes d'opposition (partis traditionnels explosés, syndicats matés dans la violence par la loi travail et réduits au silence dans le cadre des nouvelles procédures électorales) ;
- Annonce de la législation par ordonnances ;
- choix des journalistes par le président lui-même ;
- Bastamag! se faisait l'écho hier d'un éventuel passage de l'Etat d'urgence à l'Etat de siège ;

PARFAIT ! Sous nos yeux et personne ne bouge...ça s'installe lentement mais sûrement.
Il n'est pas mon président, je n'ai pas voté ça : ni au premier ni au second tour. Alors ceux qui ont voté pour lui et l'on placé sur un piédestal (la flopée de journalistes made in service public ou BFM) assument leur part de responsabilité dans le danger qui vient.

5.Posté par Elle le 19/05/2017 16:28 (depuis mobile)

Je trouve particulièrement marrant que soient visés ceux-là même qui l''ont mis "en l''air ".
C''est ce que j''appelle la 2ème vague du "prends ça pou toi ! " (la 1ère étant le PM + investitures)
Pour qui la 3ème ? Next !

6.Posté par JORI le 19/05/2017 16:45

"Ce n’est pas au président de la République, ou à ses services, de décider du fonctionnement interne des rédactions, du choix de leurs traitements et de leurs regards", tout comme ce n'est pas aux rédactions de savoir qui le président doit emmené aux frais des citoyens. Si elles veulent suivre le président qu'elles affrètent un avion pour cela. Il n'est nul question ici d'atteinte à la liberté de la presse!!. Vous confondez tout.

7.Posté par jpleterrien le 19/05/2017 16:51

L'éviction de Pujadas du 20 H ne serait que le début......???

8.Posté par Samwinsa le 19/05/2017 20:10 (depuis mobile)

Kan le serpent i morde son ke....

9.Posté par li le 19/05/2017 22:14

La pa grave, zot nora touzour in sujet à écrire un roi à photographier une suprême à cajoler ...Ou kil è bo mon macro

10.Posté par JANUS le 20/05/2017 14:02

Si le billet d'avion et tous les frais d'hébergement des journalistes qui accompagnent le Président sont pris en charge par l'Elysée ... Donc avec de l'argent public, il me paraît normal que le Président décide des règles du jeu ... Sans pour autant parler de censure ...

Il me paraît aberrant d'avoir 50 journalistes payés avec de l'argent public à chaque déplacement du Président à l'étranger ...

Ce n'est pas parce que les règles du jeu changent que les choses empirent ...

11.Posté par Mi le 20/05/2017 18:16

Ben oui, c'est Macron.
Normal.
Qui vous a dit de voter pour lui ?

12.Posté par JPP le 20/05/2017 18:39

Post 6 et 10 sont tellement aveugles qu'ils ne lisent même pas l'article jusqu'au bout et font des commentaires
Le président n'a pas à choisir les journalistes qui l'accompagnent mais c'est au journal de le designer ce qui est absolument logique sauf si il y a eu un problème avec celui ci.
"ce problème a depuis belle lurette été résolu par la mise en place de pools de journalistes comprenant un représentant de la presse écrite, un de la radio et une équipe de télévision partageant ensuite leurs contenus avec leurs confrères. " le porte parole ne doit pas être au courant et post 10 ne sait pas lire
La mauvaise foi est de mise chez les deux, ça par contre c'est évident, mais la presse l'aura bien cherché vu qu'elle a encensé notre président pendant toute la campagne

13.Posté par Babafigue le 20/05/2017 21:23

Donc, en résumé :

- Avec Le Pen c'est retour aux années 30
- Avec Macron c'est retour aux années 60

Mais putain !!! Personne n'a pensé à leur dire qu'on était déjà en 2017 ???

Appelez-vite le DOC ! Il est impératif qu'ils fassent leur Retour vers le Futur !!! XD

14.Posté par Les journalistes sont sélectionnés par les grands groupes de presse (Victime civile Gloseur sensé). le 21/05/2017 11:40

Monsieur Dupuy,

Permettez-moi de vous rappeler que les journalistes sont eux-mêmes sélectionnés par les grands groupes de presse.


15.Posté par JORI le 21/05/2017 11:55

12.Posté par JPP le 20/05/2017 18:39
Vous non plus apparemment vous ne savez pas lire. Relisez bien mon post et évitez de le mélanger à d'autres pour en faire des généralités!!.

16.Posté par pere Plexe le 21/05/2017 12:36

DUPUY
BUZZEUR !!!

c est du n importe qwa ton paplard

Le président n'a pas à choisir les journalistes qui l'accompagnent mais c'est au journal de le designer ce qui est absolument logique sauf si il y a eu un problème avec celui ci.
"ce problème a depuis belle lurette été résolu par la mise en place de pools de journalistes comprenant un représentant de la presse écrite, un de la radio et une équipe de télévision partageant ensuite leurs contenus avec leurs confrères. "

Si le billet d'avion et tous les frais d'hébergement des journalistes qui accompagnent le Président sont pris en charge par l'Elysée ... Donc avec de l'argent public, il me paraît normal que le Président décide des règles du jeu ... Sans pour autant parler de censure ...

Il me paraît aberrant d'avoir 50 journalistes payés avec de l'argent public à chaque déplacement du Président à l'étranger ...

17.Posté par JORI le 21/05/2017 12:36

4.Posté par La vérité vraie... le 19/05/2017 14:50
- rappelez moi en quoi consistait déjà l'affaire bigmillions avant de parler de trucage pour des élections officielles?.
- Où avez vous vu qu'il y avait un souhait de parti unique?. Sous entendez vous que les autres partis ont déjà disparu alors que les sondages, ceux que vous critiquez tant, disent le contraire!!.
- l'explosion d'un parti montre bien qu'il n'y a déjà pas d'unité en son sein. Quand à la répression, donnez moi le nom d'un organisme d'opposition qui aurait été dissous. Je vous rappelle que la loi versus la droite était encore plus dure que celle versus elkomery et je ne vous ai pas lu à ce moment là sur le sujet.
- Qu'est ce qui ne vous plait pas dans l'application des ordonnances, outil de notre constitution que vous ne devez pas connaître, qui plus est nécessite l'accord de l'assemblée contrairement au 49-3.
- De quoi avez vous peur dans le cas où ce serait le président qui choisirait les journalistes?. Avez vous arrêté de regarder les chaines qui selon vous auraient soutenu macron?. Non, donc dans tous les cas vous auriez eu accès à l'information, quelle qu’elle soit et toujours critiquée par d'autres médias. Rien ne change donc. Preuve ne est vous vous faîtes même l'écho de "Bastamag", comme quoi!!.
Et dire que votre pseudo est :"La vérité vraie..."!!. Le tout étant de savoir laquelle vous faites allusion.

18.Posté par une réunionnaise97410 le 21/05/2017 22:58

il faut quand meme dire que les journalistes ne sont pas tendres avec le couple Macron.Pas longtemps il y a Eric Brunet qui a sorti quelque chose que je n'ose meme pas écrire ce qu'il a dit, car je suis une petite nature.Et comme j'aime beaucoup le couple Macron, je n'y arrive pas à dire la phrase qu'il a dit dans l"emission Thierry Ardison.Et surtout,, çà fait pas loin, j'ai vécu la meme chose car je suis un couple métissée créole/Zoreil.Ma soeur a vécu la meme chose aussi en métropole c'était ainsi pour nous et les autres couples mixtes.il y a des personnes qui faisaient des "vannes" sur notre relation, alors qu'on est mariés, tout simplement parce que on est un couple mixte,çà se passe un peu moins maintenant.Moi, je compare ce que la Couple Macron vit dans la presse, ce que nous, les couples mixtes, on a vécu, il a fallu beaucoup d'amour, et beaucoup de conseils du Général Bigeard par exemple pour tenir le coup.Ceux qui n'ont pas vécu cela ne peuvent comprendre par où ces couples mixtes créoles/zoreil sont passés, avec leurs enfants.Pour moi, c'est du racisme de parler ainsi.
Ils mettent tout le temps comme Eric Brunet, l'huile sur le feu, et ils veulent qu'on leur fasse des bisous, ce n'est pas une généralités mais assez pour hérisser l'Elysée, je pense.
Qu'on parle de lui, l'homme politique, mais pas de sa femme, c'est sa femme, ils sont mariés.

19.Posté par @ 18.Posté par une réunionnaise97410 le 21/05/2017 22:58 le 22/05/2017 08:43

Désolée mais on ne comprend rien à votre charabia parce que vous vous refusez de dire la seule chose qui aurait été vraiment intéressante, c'est à dire ce que vous pensez vraiment !

D'autre part il va falloir nous expliquer en quoi le couple Macron est un couple mixte et, comme je suis d'humeur taquine, en quoi un couple tout court est mixte... il y en a un des deux qui n'est pas humain ???

20.Posté par une réunionnaise 97410 le 22/05/2017 10:01

Mariage mixte. ... Mariage transnational : alliance de deux individus de nationalités différentes . Mariage interethnique : alliance de deux individus d'ethnies différentes.
Concernant le couple Macron c'est à cause de l'age, mais c'est le meme état d'esprit, pour moi ce que j'ai vécu.J'espère vous avoir répondu post 19.
Vous tapez Eric Brunet sur internet vous tombez sur l'émission.C'est à cause de l'age, je répète.

21.Posté par jipey le 22/05/2017 10:24

quel age avait mr pierrot Dupuy en 1960 ??

22.Posté par lesseps le 22/05/2017 10:47

Il devrait déjà ne plus y en voir aucun qui le suive !!! Ils sont invités aux frais de la princesse, coûtent un bras à la société pour un travail plus que médiocre... Il faut arrêter avec ces privilégiés qui se plaignent à longueur de journée mais profitent un max de ce qu'ils "dénonce"... A-t-on jamais vu un seul article écrit sur les sommes engagées par l'état pour inviter gracieusement tous ces journaleux ?? Pensez-vous.... on ne va pas tirer dans les pattes d'un confrère, on se protège entre nantis : comme les politiques...

23.Posté par Mi le 22/05/2017 19:04

D'accord avec Babafigue !
Sauf que les années 60 c'était en plein les 30 glorieuses...
Là, on en est loin, on est en pleine récession et macron va nous l'accentuer, avec l'austérité.
Dans les années 60 on respectait le code du travail et la vie desouvriers allait en s'améliorant.
Avec le beau sourire aux dents longues, attendez-vous à l'inverse.
Cher Babafigue, il faut remonter plus haut :
les années 10 ?

Nouveau commentaire :
Twitter