Société

Attac: "Le CETA est un cheval de Troie de la libéralisation généralisée"

Alors qu'un accord de libre-échange entre l'Europe et le Canada doit être adopté le 18 octobre prochain par le Conseil européen, les membres de l'association Attac alertent sur les conséquences sociales, sanitaires et environnementales.


Alain Mouetaux, Didier Bourse, Olivier Cassard et Perceval Gaillard
Alain Mouetaux, Didier Bourse, Olivier Cassard et Perceval Gaillard
Entre indignation et inquiétude, les membres d’Attac ont donné une conférence de presse ce vendredi matin à Saint-Paul pour alerter sur les dangers du CETA (accord de libre-échange entre l'Europe et le Canada).

"Il y a urgence, car le CETA doit être adopté par le Conseil européen le 18 octobre, avec une potentielle application dès le début 2017"
, indique en préambule Perceval Gaillard, aux côtés du président de l'association Didier Bourse, d'Olivier Cassard et d'Alain Mouetaux. "Ce samedi 15 octobre, il y a grande mobilisation, en France et en Espagne" ajoute-il, précisant au passage qu’une manifestation pour la même cause a déjà rassemblé 300.000 personnes en Allemagne.
 
Pour les membres d’Attac, qui combattent depuis le départ le projet du TAFTA (traité de libre-échange entre l'Europe et les Etats-Unis), le CETA ne serait en réalité qu’un "cheval de Troie" pour faire "entrer ce traité transatlantique". "Car 80% des entreprises situées au Canada ont des liens juridiques avec les Etats-Unis. Cet accord est un TAFTA déguisé, un cheval de Troie de la libéralisation généralisée", se scandalisent-ils.

L’émergence de tribunaux privés, qui permettent aux multinationales de porter plainte contre les Etats dès qu’une règle porte atteinte à leur profit, est jugée scandaleuse. "D’autant plus que les Etats ne pourront pas, eux, porter plainte contre les multinationales", complète Didier Bourse, soulignant que la problématique est déjà existante avec certains traités bilatéraux. "Quand un Etat est attaqué, il se défend, et ça coûte très cher", poursuit-il. "Le risque est aussi que cela conditionne les politiques nationales. Les gouvernements pourraient reculer, par crainte de se voir attaquer" .
 
"Le Canada, 3ème producteur d'OGM"

La privatisation du secteur public, avec une généralisation du privé, fait aussi grincer des dents. "Tout sera privatisable, sauf une liste établie par les Etats. Tous les nouveaux secteurs seront ainsi d’office privatisés. Par ailleurs, tout secteur privatisé ne pourra plus repasser dans le public", indiquent-ils, inquiets d'une telle mise en concurrence des entreprises.

Pour Attac, c’est la démocratie qui est directement en danger, avec la prise de pouvoir des multinationales et gros lobbyistes. "Les entreprises et gros lobbyistes vont pouvoir co-écrire la réglementation", alertent-ils. "C’est la démocratie qui doit prendre le pas, ce ne sont pas aux multinationales de dire aux Etats ce qu’ils doivent faire".

D’un point de vue concret, les militants altermondialistes tiennent à tirer la sonnette d'alarme sur les conséquences sociales, sanitaires et écologiques : "Un tel traité génère d'importantes pertes d'emplois. De nombreuses PME vont devoir mettre la clé sous la porte", soulèvent-ils d'une part. D'autre part, ils soulignent que "cet accord entraîne une baisse des normes sanitaires agricoles. La législation du Canada est plus souple, notamment pour ce qui concerne les pesticides, et on sait que le pays est le 3ème producteur d’OGM. Le principe de précaution vole en éclat" .
 
Des élus trop silencieux sur la question

A La Réunion, c’est surtout le secteur de l’agriculture qui inquiète les membres d’Attac. "Le projet supprime 99% des taxes douanières. C’est l’octroi de mer qui sera directement en ligne de mire, alors que c’est le seul outil de protection de la production locale. Le marché sera libéralisé".

"Il est étrange qu’on n’entende pas nos élus sur ce point", regrette à ce propos Perceval Gaillard. "Nous avons adressés des courriers aux députés, seule Monique Orphé a répondu, mais en faveur du CETA", poursuit Olivier Cassard, estimant que l'élue ne "voit pas le danger". 
 
Les militants aimeraient que les élus réunionnais déclarent leur commune, circonscription ou région "hors TAFTA". Un geste symbolique qui serait selon eux un premier pas vers une prise de conscience collective. 

Vendredi 14 Octobre 2016 - 17:44
marine.abat@zinfos974.com
Lu 1612 fois




1.Posté par vite sinon ce sera trop tard le 14/10/2016 18:16
4 créoles au pays de zoreil land !!!!!

2.Posté par Oscar DUDULE le 14/10/2016 18:26
je ne suis pas toujours d'accord avec ATTAC, mais là ils ont raison. Quelques exemples:
Au Mexique depuis que le traité commercial entre les USA et le Mexique est signé plusieurs petites entreprises du Mexique ont du mettre la clé sous la porte. Au canada l'état du Québec a interdit l'exploitation des gaz de schiste, .Des grosses entreprises canadiennes qui exploitent les gaz de schiste ont entamé des poursuites contre l'état du Québec.

Actuellement on voit de plus en plus souvent la nocivité des grosses boîtes financières comme PWC au Luxembourg, qui a entraîner un manque à gagner à plusieuirs états Européens en protégeant Amazone, IKéa aet autres.
Tout cela avec le "bienveillance" du premier ministre du Luxembourg de l'époque, et l'indifférence du gouvernement français actuel qui laisse carrément tomber les lanceurs d'alertes que sont MM Halet et Deltour.

3.Posté par SITARANE le 14/10/2016 18:29
La réunion est à m'image du reste du monde: 10% de la population a imposé son mode de vie..........Les indigènes (élus et électeurs ) ont sagement subi ces changements vers leur modernité, les mêmes voudraient maintenant nous faire culpabiliser.......ATTAC un lobby d'allogènes................

4.Posté par GIRONDIN le 14/10/2016 19:17
Les wallons ont voté contre

5.Posté par kld le 14/10/2016 23:36
ha , le libéralisme ................ mdr , quand je pense que la droite va repasser ............. Juppé , à minima , merci pour la République ............... avec Nathalie comme preum ministre .............. ca me va !!!! lol .

6.Posté par kld le 14/10/2016 23:50
du moment que sarkosix , retourne à son cabinet d'avocaillons où s'occupe de cécilia, pardon , ca c'était avant , de bruni , la sans voix ............................... et que fillon "partage" sa kiltir coloniale" avec ceux qui s'en contentent : pour ce fillon : la colonisation visait à "partager sa culture" , ben :


hihi haha : merci galienni ,(domin le 15/10...........1896 )° , merci 1947 inna Mada , ça c'est du partage , et j'en oublie la France afrique , l'indo , 62 , Ouvéa ....ben du grand partage !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!...du grand partage de culture , ben .............. l'histoire à juger , quel con ce fillon , la colo pour tous ...............!!!!!!! !!!!)


allez , c'est pardonné , c'est du "passé" ( don't give up the fight , disait un grand sage ..........)

Juppé et Nath en preum ministrable ça me va ................. un accord républicain , loin des nini ....allez , allez , allez , allez l

pour la gooooooooooche , that's fini ( what else ?????????)x............... et pourtant ...........


vivement les "élections" , on a pas fini de rire .j'adoore la démocratie , si, si .

7.Posté par Pif le yinch le 15/10/2016 01:53
5.Posté par kld

Le problème c'est pas le libéralisme, c'est les choix d'achat des consommateurs.
En ouvrant nos marchés aux produits étrangers, on n'oblige pas les consommateurs à les acheter sous prétexte qu'ils sont moins chers.
Au Canada aussi ils auront droit à des produits made in France.
Les gens se basent souvent sur le prix, mais ils devraient se baser sur le rapport qualité/prix.
La concurrence est bénéfique pour les consommateurs, elle rend les entreprises plus compétitives et crée de l'emploi supplémentaire.

Les traités de libre-échange sont souvent le premier pas vers des liens plus forts.
On a bien vu ce que ça a donné en Europe.
Ca sera peut-être le cas avec les USA et le Canada.
Le camp occidental renforce sa cohésion.

8.Posté par Pif le yinch le 15/10/2016 02:04
6.Posté par kld
"pour la gooooooooooche , that's fini"

Tout dépend de ce qu'on appelle la gauche et de ce qu'on attend d'elle.

Tu veux qu'on devienne un pays communiste ?
Il faudra sortir de l'UE, dans 1er temps.
Ensuite il faudra trouver d'autres financeurs que le "monde de la finance" sur lequel beaucoup crachent.
Car ce "monde de la finance" n'a aucun intérêt à financer des pays pour les aider à se passer d'eux.

Qui restera-t-il pour nous financer ?
(car on aura bien besoin de financements extérieurs pour créer des entreprises d'Etat)
La Chine, la Russie ?
Ca signifiera la sortie du camp occidental, et l'entrée dans le camp oriental.
C'est ce que tu veux ?

9.Posté par A. HOAREAU le 22/10/2016 13:38
Gros merci aux WALLONS pour leur action digne des plus purs "Gaulois d'Europe !

10.Posté par Lora le 23/10/2016 08:29
Vive les Wallons

11.Posté par Zantak le 23/10/2016 15:43
Bien entendu aucun de ces quatre personnages n'a rien produit de sa vie si ce n'est du vent. Ce traité à été discuté, amendé et le résultat final est correct. Mais quatre fonctionnaires vont nous faire la leçon. Avec des arguments- si tant est que ce terme ait un sens dans leur bouche- fallacieux et ne reposant que sur des aprioris.

12.Posté par GIRONDIN le 23/10/2016 21:30

11.Posté par Zantak
... Ce traité à été discuté, amendé et le résultat final est correct...

Pouvez vous nous donner quelques exemples ?

13.Posté par Bayoune le 24/10/2016 07:47
Post 1 : - "4 créoles au pays de zoreil land !!!!! " ou la mal rogardé lo frar, ces 4 daltons sont les réunionnais en devenir de Vergès Paul et de sa départementalisation française - et ils se plaignent dans leur kanar que l'égalité réelle se fait attendre depuis 70 ans. Alors qu'ils sont les héritiers d'un total déni du peuple réunionnais avec leurs zélites post-décolonisation de 1946. Konm na bonpé kréole i di nou lé anvayi. Et ce sont ceux là qui occupent les emplois des réunionnais dans notre pays qui crient contre le traité impérialiste " "Un tel traité génère d'importantes pertes d'emplois. " mé na lontan ke na perte d'emploi à la Réunion depuis so ban krapate, savate dedwa la atéri la Réniyon é la vole travay noute zanfan avan de déporte azot.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales