Economie

Atelier des carburants : "J'espère qu'il y a eu des avancées"

Vendredi matin, un nouvel atelier sur la formation de prix des carburants s'est tenu à la DIECCTE à Saint-Denis. Présents autour de la table, tous les acteurs qui œuvrent sur la problématique pétrole à la Réunion. Deux questions principales ont été abordées au cours des échanges de la matinée. La première portait sur le prix CAF (Coût Assurance Fret) et la seconde sur les propriétaires du Tamarin, bateau tanker qui ravitaille la Réunion en carburant. Des réponses ont été apportées sans pour autant éclairer totalement le débat.


Atelier des carburants : "J'espère qu'il y a eu des avancées"
"J'espère qu'il y a eu des avancées", lance en substance la présidente de l'observatoire des prix à la Réunion, Marie-Christine Tizon. Il faut dire que l'atelier de ce matin portait sur deux thématiques très importantes sur la formation des prix du carburant dans notre île, celle du prix CAF et celle des conditions d'exploitations du Tamarin.

"On a eu nos réponses sur l'exploitation du tanker Tamarin. Les propriétaires sont une GIE (Groupement d'intérêt économique) composée de banques. Le bateau a été acheté en 2008. Le premier contrat d'affrètement du bateau en coque nue a été passé avec une société, la Socotra. Cette entreprise a ensuite passé un contrat avec les sociétés pétrolières réunionnaises", explique Marie-Christine Tizon. Le problème porte sur le contrat qui court jusqu'en 2013 et n'est pas révisable sur le prix du fret. "Le souci est que le contrat a été passé en 2008 au moment où le coût du frêt était plus cher qu'aujourd'hui", souligne-t-elle. Il faut savoir que le prix du frêt sur le litre de carburant représente deux centimes d'euros.

Plusieurs pistes ont été retenues par l'atelier pour faire baisser le prix du frêt. La première repose sur le choix d'un autre bateau "plus grand ?" s'interroge-t-elle. La seconde sur un contrat "évolutif" en fonction du coût réel du frêt. Troisièmement, la nécessité d'investir dans les infrastructures portuaires plus grande et qui corresponde à l'augmentation de la consommation de carburant. "Actuellement les quais 20 et 21 du Port de la Réunion ne peuvent pas accueillir les tankers", souligne-t-elle.

Autre point abordé par les membres de l'atelier, la cotation servant à définir le prix des carburants à la Réunion. "Pour le moment, le prix du litre de carburant est calculé sur les 15 jours du mois précédent", explique Marie-Christine Tizon. Après décortication des prix, le mode de calcul le plus juste serait de revenir à 5 jours de cotations. "On serait plus proche des prix réels", souligne-t-elle.

Toutes les réflexions menées à cette table ont permis de voir plus "clair" sur certains éléments de fixation des prix du carburant à la Réunion. Mais elles ont également soulevé d'autres questions. "C'est vrai que cela concerne beaucoup de choses, et ouvre d'autres sujets mais au final tout s'imbrique. Aujourd'hui on a apporté un certain nombre d'éléments", conclut Marie-Christine Tizon.

La prochaine rencontre entre les acteurs de l'atelier des prix sur le carburant devrait se tenir le 26 avril prochain.
Vendredi 6 Avril 2012 - 17:16
Lu 1166 fois




1.Posté par polo974 le 07/04/2012 13:39
C'est sûr que gratter 50% sur le coût de fret va tout changer ... de 1centime par litre.

Il faut arriver à consommer moins en organisant la vie économique et le transport dans l'île de façon différente.

2.Posté par melchior le 10/04/2012 10:17
un prix du fret révisable ?
ok mais il peut aussi monter (c'est plutôt la tendance d'ailleurs) et dans ce cas on serait perdant !!!! en plus comme dit polo74 c'est 2cts/litre. Si on gratte 10 % soit 0.2 cts, ça ne fait pas changer le prix à la pompe !
un bateau plus grand ?
il faut d'abord qu'il rentre dans le port ! Or j'ai lu quelque part que le tirant d'eau du port ne l permet pas. De plus s'il est plus grand, le fret / litre sera moins cher. Oui, mais le bateau fera moins de voyage et sera inutilisé à certains moments ! Il faut faire le calcul. Cela dit, on en revient toujours aux 2 cts / litre et en plus, d'apèrs GERRI, la Réunion sera autonome en énergie fossile en 2030 : est-il vraiment opportun de construire un bateau plus grand ???
5 jours au lieu de 15 jours ?
ça va faire baisser les prix ça ? il faut m'expliquer coment !!!!!
BREF notre pauvre commission ne peut pas faire de miracle et tourne en rond, parce que le prix c'est le prix, et qu'il va falloir trouver autre chose comme rappeler à Mongin sa promesse de champion du monde (!!!) , ou plus sérieusement changer par exemple les habitudes de consommation.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 11:12 Le RSI assigné en référé

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales