Société

Associations et politiques défilent devant François Chérèque


Associations et politiques défilent devant François Chérèque
Après son arrivée très discrète dans l'île ce matin, François Chérèque, le "Monsieur Pauvreté" en charge du plan de lutte du même nom et missionné par le gouvernement Ayrault, reçoit depuis le début de l'après-midi associations et politiques pour faire le point sur l'adaptation du plan de lutte national contre la pauvreté à la Réunion.

Premier à ouvrir le bal, le Comité de l'Appel de l'Ermitage, en charge de lutter contre l'extrême pauvreté dans l'île. Après trois quart d'heure d'entretien, la délégation du Comité est ressortie avec le sentiment d'avoir été écoutée. "Nous avons évoqué avec lui les origines historiques et politiques de la pauvreté à la Réunion. Nous lui avons ensuite exprimé notre souhait qu'un plan de lutte spécifique contre la pauvreté soit adopté à la Réunion. Il nous a donné satisfaction sur ce point. Il nous a affirmé que le plan serait adapté dans le cadre de l'abolition de l'extrême pauvreté avant 2015 (La France s'y est engagée auprès de l'ONU avant le 31 décembre 2015)", explique Raïssa Noël, porte-parole du Comité de l'Appel de l'Ermitage.

Quelles sont les spécificités préconisées par l'Appel de l'Ermitage ? Sans rentrer dans les détails et revenir sur les six recommandations faites par le Comité par le passé, Philippe Yee Chong Tchi Kan, référent OMD (Nom du programme de l'ONU ndlr) au Comité, en énumère une des principales. "Nous voulons un reste à vivre de 300 euros net de charge pour faire sortir les gens de la pauvreté", rappelle-t-il.

"Nous devons nous entendre pour définir un consensus afin d'abolir l'extrême pauvreté avant 2015. C'est possible. Ce plan fait partie du programme de l'ONU, la France s'y est engagée et doit obligatoirement éradiquer la pauvreté avant le 31 décembre 2015", conclut-il. Un premier pas qui fera écho dès demain aux rencontres territoriales contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale organisées à la Nordev. La synthèse de ces travaux sera rendue dans la fin de l'après-midi.

Mais pas de temps à perdre pour François Chérèque et Renan Boillot, sous-préfet en charge de la cohésion sociale. A peine la délégation du Comité de l'Appel de l'Ermitage sortie de la préfecture, les secrétaires du PCR, parmi lesquels Maurice Gironcel et Yvan Dejean, attendaient leur entretien. Un peu plus tard, ce sont les représentants des mouvements pour les indignés qui seront attendus.
Lundi 28 Octobre 2013 - 16:33
Lu 1662 fois




1.Posté par noe le 28/10/2013 18:29
Du cinéma à la "chérèque" sans plus !

2.Posté par ben la koué le 28/10/2013 20:32
... tu baiseras ton prochain comme toi tu l'as été .... amen ....

3.Posté par NATIVEL le 29/10/2013 07:26
Chereque , social traitre longtemps patron du syndicat Jaune CFDT , ayant fait suite a Notat , égérie du patronat réactionnaire le pire .
La situation actuelle de la pauvreté en France est le résultat de la politique pronée par ce genre d'individus arrivistes et sans scrupules.
Comment les syndicats , les associations peuvent elles accepter de discuter avec un tel individu , c'est comme si les lapins discutaient avec les chasseurs.
A c'est vrai , il est question de de subventions , de gros sous qui enrichissent les associations diverses , pompons l'argent de la France et de l'europe pour la Réunion
J'ai honte de ce comportement de "mange merde".

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales