Société

Association Les Pros du lait: "Les traitements de faveur n'existent pas à la Sicalait"


L'article des éleveurs ruinés de la Plaine des Cafres a fait réagir. D'un côté les nombreux éleveurs qui se sont retrouvés dans la même situation que ce couple et qui n'en démordent pas face à leur coopérative d'appartenance, de l'autre les exploitants qui défendent les instances en place.

C'est désormais au tour de l'association "Les Pros du Lait" de disposer de son droit de réponse suite à l'article du 12 septembre 2014. L'intégralité de leur communiqué :

Réponse à Monsieur Stéphane Hoarau :

Suite à la parution en date du 12 septembre d'une interview de M. Stéphane Hoarau, l'association des producteurs de lait de vache souhaite lui répondre sur quelques points. Tout d'abord, nous précisons que l'association des producteurs de lait a été créée il y a tout juste deux mois et qu'elle se nomme "Les Pros du Lait". Elle a pour vocation la promotion non seulement du lait de vache mais aussi et surtout la valorisation du métier de producteur. Concernant les propos tenus par M. Hoarau, nous souhaitons apporter des précisions sur les points suivants :

La Prim'holstein :

Notre préférée ! Eh oui, 90% des vaches élevées dans nos élevages sont de race prim'holstein. Certains éleveurs en élèvent depuis plus de vingt ans et n'en changeraient pour rien au monde. Qu'elles soient logées ou pas, les résultats obtenus dans nos élevages n'ont rien à envier à nos collègues de l'Hexagone.
    
Pour information : 7500 à 8000 kg par vache et par an, ce sont les résultats de certains éleveurs qui ne voient aucun intérêt à loger leurs vaches. C'est le cas à l'EARL Piton Mahot, qui a commencé il y a 20 ans avec 7 vaches et qui en a aujourd'hui 120. D'autres éleveurs ont des niveaux supérieurs.

A l'EARL du Piton Bleu, les vaches sont logées depuis 10 ans pour un élevage qui existe depuis 25 ans. Au cours des premières années logettes, 25% du troupeau a dû être réformé pour non adaptation au logement et le niveau de production a chuté avant de retrouver son son niveau initial bien plus tard, soit environ 8000 kg.
    
Nombreux sont ceux qui logent leurs vaches depuis des années, nombreux sont ceux qui sont en cours de travaux de confort des animaux, et nombreux sont ceux qui ont leur projet à l'étude. Le logement n'est pas la solution pour chaque élevage et ne fait pas tout. Nous remercions d'ailleurs les différents organismes qui aident au financement des travaux car seuls les éleveurs ne pourraient pas tout supporter financièrement.

L'atelier génisses de la Sicalait :

Avant que cet outil de travail n'arrive à son terme, plusieurs décennies se seront écoulées. Cet atelier est notre outil de travail. Beaucoup d'éleveurs n'ont pas les moyens (financiers ou matériels), aujourd'hui, d'élever leurs génisses. Et heureusement que l'atelier est là pour le faire à notre place et nous assurer notre renouvellement. Elever une génisse coûte cher car elle ne rapporte rien jusqu'à son premier vêlage. L'atelier génisse subit les mêmes problèmes de maladies et de mortalité que tous les élevages en général. Cela est normal, nous travaillons avec du vivant et nous pouvons être confronté à n'importe quel problème.

Le botulisme :

Concernant l'épisode de botulisme de septembre 2013, les éleveurs associés du GAEC Roche Plate ont tenu à éclaircir certains points. Voici leur réponse : "Nous tenons à préciser que ni l'un ni l'autre n'est administrateur dans la filière, mais que cela viendra peut être ! Que le père de Madame Boyer y soit, c'est un fait, mais les traitements de faveur n'existent pas et heureusement d'ailleurs, parce que cela laisserait à penser que notre collègue qui a perdu ses vaches en début d'année, n'aurait pas été aidé, et cela n'est pas possible.

Nous tenons à rappeler que cet épisode sanitaire est sans précédent sur notre Ile, et que toutes les précautions ont été prises pour vérifier et confirmer de quoi il s'agissait. Il s'est avéré être un cas de botulisme, n'en déplaise à M. Hoarau.

L'Institut Pasteur a été chargé de toutes les analyses (intestins, foie, sang, coeur, poumon, rate, aliment, paille de canne, foin, ensilage, eau, et j'en passe) et le Docteur Popov (qui est LA référence en matière de botulisme) a suivi le dossier avec les vétérinaires de l'exploitation et ceux du Groupement de Défense Sanitaire de la Réunion. Un rapport existe.

Vous croyez vraiment que l'Etat et mêmes nous éleveurs sommes prêts à mettre en danger la population ! Nous ne l'aurons pas toléré ne serait ce que par égard pour nos collègues éleveurs. Sachez aussi que mettre du lait dans une fosse qu'elle soit septique ou à lisier permet l'activation des bonnes bactéries et non le contraire. Revoyez vos cours de biologie M. Hoarau ! Et, nous avons été ravi d'avoir un atelier génisse qui a pu, avec la solidarité de nos collègues, nous fournir les animaux nécessaires à la reconstitution de notre cheptel. En tout cas, nous tenons à dire que cet épisode de mortalité a été très éprouvant pour nous et l'est toujours un an après et que nous espérons qu'il ne sera pas remis sur la table à chaque fois qu'un pseudo conflit opposera un éleveur à la filière."

Les Pros du Lait
Vendredi 26 Septembre 2014 - 15:45
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 731 fois




1.Posté par KLD le 26/09/2014 16:53
Heu , c'est quoi cette bouteille de lait ?

2.Posté par noe le 26/09/2014 18:39
Attention !
L'abus du lait n'est pas bon pour la prostate !

3.Posté par moi le 27/09/2014 15:25 (depuis mobile)
Association cree en 2 mois de toute urgence afin de contre communiquer sur le fait que l'ensemble du cheptel reunnionais est contamine. On est pas dupe et naif a ce point quand meme..

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales