Faits-divers

Assises: une femme jugée pour le meurtre de son amante

Aujourd'hui aux Assises, une femme est jugée pour l'assassinat de sa maîtresse. Elle l'aurait tuée à coup de couteau. Le drame remonte à décembre 2008.


Assises: une femme jugée pour le meurtre de son amante
RSPEAK_START
C'est une tragédie sur fond de drame passionnel qui est examinée aujourd'hui à la Cour d'Assises.

L'histoire a commencé le 13 décembre 2008. Vers 14h30, les sapeurs-pompiers et les gendarmes de la brigade locale sont appelés en urgence. Une femme d'une quarantaine d'années, Marie Billaud, menace de se jeter du pont de l'Entre-Deux.

Elle veut mettre fin à ses jours car elle a commis un crime. L'investigation mène les gendarmes à La Possession, dans un appartement du quartier du Moulin Joli. Ils y découvrent dans la baignoire le corps d'une femme d'une trentaine d'années, Anne Fontaine, frappée de plusieurs coups de couteau.

Marie Billaud, auteur présumée du crime, est immédiatement placée en garde à vue.

Lors de l'enquête, elle raconte la nature de sa relation amoureuse avec la victime. Elle est elle-même mariée et mère de famille. Mais les disputes se sont multipliées depuis quelques semaines quand elle a appris que sa jeune maîtresse l'avait trompée. La 13 décembre 2008, tout dérape. Marie est venue à La Possession pour demander des explications à son amante. Le ton monte. L'accusée sort alors un petit couteau à cran d'arrêt. Elles se poursuivent jusque dans la salle de bain, où Anne Fontaine aurait perdu l'équilibre et serait tombée dans la baignoire. Marie Billaud l'aurait frappée à plusieurs reprises, provoquant sa mort.

Son cas sera examiné aujourd'hui par la Cour d'Assises. Elle est défendue par Maître Jean-Jacques Morel, et encourt la réclusion criminelle à perpétuité. RSPEAK_STOP
Jeudi 9 Septembre 2010 - 10:38
Zaïa Ayama
Lu 2049 fois




1.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 09/09/2010 12:34
En toute logique, Mme Bello devrait entamer une marche blanche dénonçant les violences faites aux Femmes... a moins que la radicalisation de genre de son discours, impose a l'UFR de rester discrète...

2.Posté par Charly le 09/09/2010 13:25
Post 1,
Commentaire complètement déplacé.
Il y en a qui doivent se faire mal aux poignets...

3.Posté par réyonné. le 09/09/2010 13:58
il faut libérer cette pauvre femme et sakineh !

4.Posté par CIMENDEF le 09/09/2010 21:39
Le frustré du post 1 devrait consulter d'urgence.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales