Economie

Assises du tourisme: Tout ça pour ça?

Décidée grande cause nationale par l'Etat, les assises du tourisme se sont déclinées au format territorial à la Réunion. Entre le 14 et le 18 février, les acteurs professionnels du secteur touristique, chapeautés par l'Etat et les collectivités locales, se sont réunis pour définir les axes de développement du tourisme à la Réunion. Pistes de réflexions, actions à mener, critiques négatives ou positives… tout a été passé en revue. Mais au final, un sentiment mitigé ressort de ces discussions. Une fâcheuse impression de tourner en rond depuis des années.


Assises du tourisme: Tout ça pour ça?
Etat, Région, Département, professionnels du secteur touristique se sont donnés rendez-vous au Moca à Montgaillard. Le but ? Assister aux rendus des ateliers dans le cadre des Assises du tourisme qui se sont tenues entre le 14 et le 18 février. Des Assises "territoriales" qui tombent une semaine après le rapport "cinglant" de la Cour des comptes sur le tourisme dans les départements d'Outre-mer.

L'Etat a décidé de déclarer grande cause nationale le tourisme en France. L'objectif de ces Assises à la Réunion est de trouver les solutions pour améliorer la stratégie touristique dans notre île. Les rendus seront transmis au gouvernement avant la fin du premier semestre de cette année.

"Trois ateliers se sont réunis et ont travaillé avant cette séance. Objectif, donner l'image la plus remarquable pour la destination Réunion", explique le préfet Jean-Luc Marx en introduction. Plusieurs thématiques ont été abordées comme la stratégie internet, le développement de la stratégie basée sur l'environnement et l'identité de la Réunion ou encore comment renforcer la gouvernance territoriale. Les billets d'avion, les visas ou la capacité hôtelière ont été également au centre des discussions. "La Réunion est la 25e région française (sur 26 ndlr) en terme de capacité d'accueil", a rappelé le préfet. Il y a encore du travail et les acteurs en sont conscients.

Après une "interlude" concentrée sur les travaux du COST (Comité d'organisation du tourisme) et les axes de réflexions menées (période 2014-2020 ndlr) en concertation entre l'Etat, la Région et le Département, la question des 600.000 touristes a été abordée. Le cap 2015 a été définitivement écarté, le COST parle désormais de l'horizon 2020 avec un objectif supplémentaire, celui de créer 10.000 emplois dans le futur à la Réunion.

La Réunion baptisée "Secret Island" par des experts touristes

Place à la présentation des ateliers sur les Assises du tourisme. Rien de neuf sous le soleil. Après un exposé en trois temps pendant près de trois heures sous forme de liste à la Prévert, comme le souligne un participant, entrecoupé de prises de parole des uns et des autres, un sentiment général de malaise se dégage. Celui de tourner en rond depuis des années. Parmi les axes développés dans les ateliers, il est encore question de savoir si la Réunion doit être vendue pour son côté "bleu" (tourisme nautique ndlr) ou "vert" (tourisme nature ndlr).

Dans l'assistance, la présidente du club tourisme, Katherine Chatel, résume la situation: "Il faut une image cohérente sur une période donnée. On change d'image tous les deux ans. Il faut valoriser le bleu et le vert et ne pas opposer les couleurs, la nourriture et notre patrimoine. Récemment des experts en tourisme sont venus à la Réunion et on baptisé l'île, Secret island. Soyons cohérents et fiers de l'île en s'inscrivant dans la durée et non pas à chaque fois en fonction des appels d'offres", lâche-t-elle.

Autre point soulevé et symptomatique d'un flottement au sein de l'assistance par les intervenants de l'atelier baptisé "Quelle offre touristique pour la Réunion?", la mise en produit du "Patrimoine mondial" en déclinant ses valeurs. Pour rappel, le classement Unesco de la Réunion remonte au 2 août 2010 soit près de quatre ans après.

Prix des billets et visas

Au milieu de tout ça surnagent quelques propositions, qui retiennent toutefois, l'attention des 150 intervenants présents dans la salle. La question des visas et du prix des billets identifiés comme les freins principaux à l'expansion du tourisme à la Réunion. Si certains évoquent la possibilité d'ouvrir le ciel réunionnais à des compagnies étrangères ou encore la nécessité pour la Réunion d'intégrer l'espace Schengen pour faciliter l'entrée de touristes chinois ou indien, dans la pratique rien n'est acquis.

Du côté d'Air Austral on met en avant le risque de voir la compagnie, tout juste sortie de problèmes financiers, se retrouver dans une situation délicate. "Si il y a perte de marché, il y aura des variables d'ajustements à opérer chez Air Austral", avance Jean-Marc Grazzini, directeur commercial chez Air Austral. On voit mal les collectivités locales sacrifier la compagnie régionale, Air Austral, dans laquelle ils sont actionnaires.

Pour le préfet, le rapport de la cour des comptes sur le tourisme sera d'une grande utilité, notamment pour aller plaider sa cause à Paris sur la question des visas. "Pour la Chine et l'Inde, nous avons la chance d'avoir les consuls généraux à la Réunion. La question des visas n'a pas été le moindre de nos échanges. Nous travaillons sur ce dossier et nous allons nous servir de ce qui a été écrit dans les rapports de la cour des comptes", prévient le préfet. Mais rien n'est fait. La présidente de l'IRT, Jacqueline Farreyrol, rappelle qu'elle a adressé 27 courriers au ministère de l'Intérieur pour assouplir la question des visas. Pour le moment sans succès.

Après tous ces échanges, ces problématiques maintes fois entendues, l'impression de déjà vu est omniprésente. A la sortie, certains professionnels ne cachent pas leur déception.
Mardi 18 Février 2014 - 18:29
JD
Lu 1392 fois




1.Posté par JORI le 18/02/2014 20:33
Cela n'empêchera en rien une continuité dans la distribution d'énormes subventions sans aucune évaluation, aucun bilan, aucun contrôle de l'efficacité de celles ci. Normal, c'est le contribuable qui paie. D'autre part, encore une fois, super cumulard D.Robert se garde bien d'évoquer le prix des billets puisque partie prenante dans l'acquisition de l'espace aérien via la Sematra dont il est président et Air Austral dont il est le président du conseil de surveillance. Il lui est plus facile de rejeter la faute, toujours à l'image de Vergès en son temps, sur l'Etat.

2.Posté par quisyfrottesypique le 18/02/2014 21:41
Assises du tourisme, quand on n'est pas capable d'accueillir des croisiéristes!!MDR

A, Messieurs les membres du gouvernement, il est de bon ton que vous sachiez, que plus vous subventionnerez, moins les touristes viendront. Quel est l'intérêt de flatter le touriste, quand la vache à lait donne sans compter! Mais peut-être le savez-vous déjà?

Le tourisme à la Réunion, on se gausse, on se gausse, on se gausse!

3.Posté par pierrot le 18/02/2014 22:07
on a trop privilégié les touristes de métropole avant la crise et maintenant on court derrière les touristes étrangers et moi je pense que c'est un peu trop tard car ces touristes étrangers sont déjà ailleurs avec un meilleur accueil, visa facile, des contrôles aux douanes plus humains et moins d'arrogance, et plus de taxis et bus, moins de grèves, plus de commerces ouverts entre midi et deux et surtout les dimanches et jours fériés,
Bon je ne ferai pas de boulot de jacqueline car elle est grassement payée pour ne rien foutre mais juste pour envoyer 27 lettres aux ministres même si elle a juste dicté ces fameuses lettres;
la pauvre adjointe de Didier qui se lamente tous les jours sur ce probleme de visas mais je dois lui dire que dans la Zone il y qu'à Maurice qu'on rentre dans ce pays sans visa et dans les autres pays c'est différent.
Donc le problème est ailleurs.
Il faut booster Pierrefonds au lieu de le laisser mourir avec ces emplois et Didier n'a pas honte, au lieu d'aller développer les seychelles il aurait dû promouvoir La Réunion avec sa vanille, son cumin et la banane.

4.Posté par PRIX BILLET AVION le 18/02/2014 22:31
Il faut arrêter avec cette excuses. Que les hôteliers nous disent combien ils vendent un chambre double pour un séjour de 8 jours à La Réunion. Puis que le loueur de voiture en face autant. Ensuite voyons quel est le pourcentage de l'avion dans un package. Cela représente à peine 40 %, mais personne ne fait ce calcul, c'est tellement facile de dire que l'avion coûte trop chère. Les billets pour Maurice au départ d'Europe sont aussi chères et pourtant ils ont des touristes.Mais à Maurice il y a des hôtels qui sont dignes de ce nom, et le personnel sait recevoir et ne se met pas en grève pour rien. À Maurice vous êtes à peindre assis dans le taxi que le chauffeur vous parle voix demande d'où vous venez, ski voyage êtes déjà venu à Maurice, etc... Il vous promise ses services pour vous faire découvrir l'île, etc... Et tout cela à deux tarifs corrects.
Chez vous à La Réunion, les taximen ont des voitures de luxe, ne vous disent pas un mot lorsque vous êtes dans la voiture, manifestement cela les emmerde de vous conduire, c'est dégradant de conduire un touriste surtout si il est blanc ( les relents de l'esclavage). De plus ils pratiquent des tarifs à vous couper le souffle, 40 € pour aller de l'aéroport à un hôtel sur Bellepierre, 85 euros pour aller à St Gilles..... Vos hôtels sont des hôtels de bas de gamme, où il n'y a pas de service, où les personnels sont régulièrement en grève, et où les tarifs sont scandaleux pour la qualité de l'hôtel et l'absence de service.
Les restaurants sont hors de prix partout dans l'île. Venant pour travailler je n'achète pas de package, mais acheté mon billet d'avion en Métropole, paye mon hôtel à St Denis ou à St Gilles ou à St Pierre, paye ma location de voiture, et paye mes repas. Je voyage en classe économique. Et je vous garantie que ma semaine d'hôtel me coûte plus que mon billet d'avion.
Je viens très souvent travailler à La Réunion, mais je n'y viendrai certainement en vacances en famille ou avec des amis, et le dix bien partout autour de moi.
Pour ce qui de l'ouverture du ciel aérien, la Réunion est un Département Français, donc n'importe qu'elle compagnie européenne peut décider d'ouvrir une ligne aérienne entre l'Europe et La Réunion, personne ne peut s'y opposer. Mais aucune compagnie ne le fera car il n'y a pas de passagers qui veulent venir en vacance dans votre île pour les raisons citées au dessus.
Je ne me ferai certainement que des amis avec ce commentaire mais, comme je ne fais que constater les choses et dire tout haut ce que les responsables du tourisme pensent et devraient dire, cela ne me gêne donc absolument pas.
Un avion ce n'est pas un bus, cela coûte beaucoup d'argent à faire voler. Une heure de vol est au alentour de 20 000 €.
À bon entendeur, salut

5.Posté par Jean Fuma le 19/02/2014 01:15
a PRIX BILLET AVION,

juste vous dire... Bravo...

6.Posté par ndldlp le 19/02/2014 01:52 (depuis mobile)
4.
Personne ne t oblige à venir faire du business ici..

7.Posté par partage familial le 19/02/2014 08:50 (depuis mobile)
Ça pou moin, ça pou toué...
Elle n'est pas belle la vie?
l'IRT devait soit disant être fermé...
Voilà ce que vaut la parole de DIDIER!

8.Posté par noe le 19/02/2014 09:04
Voilà où passent nos impôts .... en réunions et boissons et ti fours et champagne et coca et repas ....tout ça pour la peau patate !

Toujours des réunions , des réunions ...... qui n'aboutissent à pas grand chose !!!!!

9.Posté par Observatrice le 19/02/2014 10:24
8.Posté par noe qui déclare:

" Toujours des réunions , des réunions ...... qui n'aboutissent à pas grand chose !!!!! "

forcément nous sommes sur l'île de La Réunion ..... qui ne vaut pas grand chose !!!!

10.Posté par eric le 19/02/2014 20:03
post 4 stp
reste ou tu es
va à maurice

11.Posté par Jean Fuma le 19/02/2014 20:29
@posts 6 et 10,

l'intervenant vous explique calmement et factuellement les choses, contrairement à vous il avance des arguments, explique, débat et vous répondez quoi ? de ne pas venir ici......

Avec la mentalité d'arriéré que vous avez et votre flagrante etroitesse d'esprit, ce sont des gens comme vous qui font que la réunion n'avancera pas car vous ne vous remettez pas en cause.

il aurait pu garder tout ça pour lui mais au contraire s'il a exprimé son opinion, c'est pour que vous enleviez la m...e que vous avez dans les yeux et que la Réunion puisse tirer des lecons de tout cela mais comme une certaine partie de la population, vous choisissez de ne pas vous remettre en cause et de vous complaire dans votre immobilisme LOL


12.Posté par léa le 20/02/2014 10:35
Post 4 , tout à fait d'accord, le tourisme ici est une fumisterie !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales