Société

Assises de l'installation agricole: Comment aider les jeunes à s'installer ?


Bruno Robert, secrétaire général des Jeunes agriculteurs, a tenu un point presse après la fin des Assises régionales de l'installation agricole
Bruno Robert, secrétaire général des Jeunes agriculteurs, a tenu un point presse après la fin des Assises régionales de l'installation agricole
Comment aider les jeunes agriculteurs à s'installer ? D'après le recensement agricole datant de 2010, seulement 50% des agriculteurs réunionnais ont moins de 50 ans. Des assises régionales de l'installation agricole se sont tenues ce matin, sous l'égide du secrétaire général de la Préfecture, Xavier Brunetière, afin de formuler notamment des propositions pour aider les jeunes à s'installer.

Une réunion à laquelle ont participé la FDSEA, le président de la Chambre d'agriculture, Bernard Gonthier, le Département, représenté par Patrick Erudel, la SAFER, le Crédit Agricole ou encore le syndicat des Jeunes Agriculteurs.

La Réunion doit être reconnue comme un "territoire spécifique"

Ce dernier a tenu à faire un point presse après la réunion. Bruno Robert, secrétaire général des Jeunes Agriculteurs, explique qu'il y a eu "un consensus" sur la centaine de propositions émises pendant ces Assises. Des propositions dont le jeune homme espère qu'elles "feront écho" auprès du gouvernement, qui prépare actuellement un projet de loi sur l'installation, qui devrait être présenté en conseil des ministres au cours du dernier trimestre 2013.

"Au niveau national, le contexte n'est pas du tout le même qu'à la Réunion" pour ce qui est de l'installation des agriculteurs. "En métropole, il sont obligés de recruter hors cadre familial et trouvent difficilement des agriculteurs, alors qu'à la Réunion, dès qu'il y a un terrain qui se libère, il y a au minimum sept candidats" , indique Bruno Robert. Les Jeunes Agriculteurs ont donc "insisté" pour que la Réunion soit considérée comme un "territoire spécifique".

"Ce qui nous bloquent, ce sont principalement le foncier et le problème des retraites", explique-t-il. Bruno Robert souligne que de nombreux agriculteurs préfèrent continuer au delà de l'âge de la retraite pour toucher une retraite plus décente: "Ils continuent à travailler et les enfants qui souhaitent reprendre la terre sont obligés de conserver le statut d'aide familiale". "Nous demandons une plus grande flexibilité pour l'installation", résume-t-il.

15% de terrains en friches à la Réunion

Parmi les propositions émises au cours de ces Assises que les Jeunes Agriculteurs considèrent comme les plus importantes, il a été demandé à ce que la limite d'âge de l'aide à l'installation soit revue à la hausse, passant de 35 à 40 ans.

Autre proposition formulée : que le contrat de génération soit appliqué à l'agriculture, avec la prise en compte d'une limite d'âge de manière "à faire la transition" de la cession du terrain entre le père et le fils.

Les Jeunes Agriculteurs ont également demandé à "travailler sur les formes sociétaires" pour que père et fils deviennent tous deux sociétaires de leur terre.

Enfin, il a été demandé de taxer les terres en friches à hauteur de 5 à 10% de la valeur vénale des terres "pour inciter les propriétaires à louer leur terrain". A la Réunion, environ 7.000 à 8.000 hectares sont en friche, ce qui représente 15% des terres. Alors que les jeunes agriculteurs manquent de terrain pour s'installer, cette solution apparaît comme "très importante" aux yeux des Jeunes Agriculteurs.

Il faudra attendre au minimum le mois de septembre pour savoir si les propositions émises au cours de ces assises seront reprises dans le projet de loi du gouvernement.
Lundi 3 Juin 2013 - 16:07
Lu 1433 fois




1.Posté par Zarboutan le 03/06/2013 20:13
"Assises de l'installation agricole: Comment aider les jeunes à s'installer ? "

D'accord pour aider ces jeunes agriculteurs, mais pour faire autre chose que de la canne !
A qui profite la canne à sucre ? Pas au Réyoné qui va faire faire son marché et qui paie son kilo de tomates parfois à 5 euros !

2.Posté par ecolo bobo pasteque le 03/06/2013 20:44
pour avoir des terres agricoles il faut deja arreter de construire dessus. il y a 15 jours on a vu les FDSEA s'offusquer que le tribunal ait ordonné la demolition d'une case construite sans permis sur des terres agricoles.

sinon, il faut s'adresser aux paresseux qui preferent installer des pannneaux photovoltaiques avec des ouvriers espagnols plutot que cultiver la terre.

3.Posté par BLauret le 05/06/2013 15:34
Bravo Bruno !Bats-toi, je sais que ce problème te tiens a cœur et concernent beaucoup d'entre nous....

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales