Faits-divers

Assises/Verbard : "Vos adeptes sont toujours sous emprise" (Avocat général)


Assises/Verbard : "Vos adeptes sont toujours sous emprise" (Avocat général)
Après la plaidoirie de l'avocat du pilote Yann Morvan, c'était au tour de Me Hameroux, avocat du co-pilote, Stéphane Libel et d'André Bègue, le patron de la société d'hélicoptère décédé en vol depuis, de s'exprimer. En résumé, l'avocat a rappelé pourquoi chacun des accusés est poursuivi, ainsi que le traumatisme subi par son client.

Puis le gros morceau de cette matinée réside dans le réquisitoire de l'avocate générale, Me Danielle Braud. Six personnes sont dans le box des accusés et risquent la prison à perpétuité. Leurs complices risquent la même peine. "Vous devez les moduler en fonction de la gravité des faits et de l'implication de chacun", souligne-t-elle aux jurés.

L'avocate générale revient sur l'absence de partie civile au début du procès. "Les victimes ne sont pas obligées de venir comparaitre devant leurs agresseurs. M. Morvan, absent pour des raisons professionnelles, voulait témoigner par vision conférence. Finalement, il est venu… Qui peut mettre en doute sa souffrance? Qui aurait aimé être à sa place pendant les 20 minutes de prise d'otage? Le pilote, dans ces conditions, fait preuve d'un courage incroyable", assure Me Braud.

Petit intermède... On apprend par l'avocate générale que les avocats d'Alexandre, victime de la secte, - ayant mal fait leur travail ou pas complètement - n'ont pas obtenu de dédommagement pour leur client.

"On ne poursuit pas ici les membres de la secte, qu'ils vivent leur foi ! On juge ici des faits de détournement, de séquestration, d'évasion… Tout cela fait dans la violence. Je croyais que la religion était amour !", s'exclame l'avocate générale. Elle poursuit : "Le jour où vous enlevez la liberté à M.Morvan et M. Libel pour évader l'un des vôtres, ce n'était pas un message divin".

Me Braud s'adresse ensuite à Juliano Verbard : "Vous dites être assez fort pour demander votre libération sans prononcer le mot "évasion". Je ne crois pas à votre repentir". Sans oublier ses complices : "Personne dans cette secte n'est au courant, ni responsable. Ce n'est jamais personne, vos adeptes sous toujours sous emprise".
Mercredi 30 Mai 2012 - 11:44
Emmanuelle Bouveret sur place
Lu 753 fois



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales