Faits-divers

Assises/Verbard : "Le cerveau c'est Graziella Michel"


Assises/Verbard : "Le cerveau c'est Graziella Michel"
Le procès aux Assises de l'évasion de Juliano Verbard et trois autres détenus se précise. Après une enquête de personnalités des accusés, évadés et complices, qui aura duré tout le début de la semaine, l'analyse de l'évasion débute avec plusieurs témoignages.

D'abord, une experte psychologique est intervenue pour expliquer le traumatisme vécu par les victimes, le pilote de l'hélicoptère et un mécanicien, présents dans l'engin dérouté. Le pilote avait ainsi cru, au départ, à un attentat n'hésitant pas à envisager un suicide sur des lignes, sous haute tension, pour épargner des victimes. L'annonce par les agresseurs de la destination, la prison de Domenjod, lui a permis de mieux comprendre leurs intentions.

Le pilote, qui vit désormais aux Antilles, a choisi de venir à la Réunion pour témoigner. Il est cet après-midi sur le banc de la partie civile, aux côtés du mécanicien qui devrait témoigner. Le pilote parlera à la cour demain.

L'ancien directeur de la prison de Domenjod à la barre

Depuis 14h, le capitaine Gjokovic, qui était chargé de l'enquête sur l'évasion, s'exprime. Il rappelle que l'enquête a été difficile du fait de la rareté de ce type d'évasion, par hélicoptère, ainsi que de la pression médiatique. Le capitaine a également expliqué l'intérêt qu'il fallait d'agir vite étant donné que Juliano Verbard avait déjà fait deux ans de cavale…

Après avoir expliqué comment l'enquête a été menée (auditions, perquisitions…), le capitaine a affirmé à la barre qu'il lui semblait "impossible que tout ait été organisé depuis la prison". Il confirme qu'au moins une personne, de l'extérieur, a géré la logistique. "Pour moi, le cerveau est Graziella Michel, épouse Daleton", a-t-il fermement déclaré.

Ensuite, viendra le témoignage du directeur de la prison de l'époque, Hubert Moreau, aujourd'hui directeur de la maison d'arrêt de Fleury Mérogis. Les journalistes se sont empressés de lui demander comment il avait vécu la disparition d'un détenu lors d'un tournoi de basket, au moment de la visite de la nouvelle garde des sceaux… Hubert Moreau s'est défendu en rappelant qu'il ne s'agissait que d'une "tentative d'évasion" !
Jeudi 24 Mai 2012 - 15:21
Melanie Roddier, avec Emmanuelle Bouveret (sur place)
Lu 1152 fois




1.Posté par Mini cortex ... le 24/05/2012 19:43
Quelle taille le cerveau ?
Et celle du directeur de prison ?

2.Posté par Fabiho le 24/05/2012 21:24
Ma !
C'est pas Graziella qu'elle devrait s'appeler, la madame : c'est Ma ! (Dalton)

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 08:55 Quatre blessés graves en cette fin de week-end

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales