Faits-divers

Assises : Un gramoune condamné à 8 ans de prison pour le viol d'une fillette


Assises : Un gramoune condamné à 8 ans de prison pour le viol d'une fillette
Les jurés auront mis à peine 40 minutes pour déclarer Georget Payet coupable de viol aggravé sur mineur de moins de 15 ans…

L’Avocat Général a requis 10 ans, à l’encontre de l’accusée, pour avoir violé une fillette alors âgée de 5 ans. La petite Corine* a 12 ans quand par une nuit de décembre 2009 elle se réveille des suites d’un cauchemar. Elle réveille alors sa maman car elle vient de se remémorer des faits atroces. Elle aurait été violée plusieurs fois par un vieux monsieur, ami de la famille, alors qu’elle n’avait que 5 ans.

En juin 2009, elle a eu à faire à un exhibitionniste, ce qui la perturbée et a ravivé sa mémoire. La maman se rend immédiatement à la gendarmerie, il est 22h quand elle dépose plainte.

"Il y a la culpabilité de la victime et  la victimisation de l’accusé ! "

 L’accusé nie les faits et hier encore il affirmait son innocence, ne comprenant pas pourquoi la jeune fille affirmait cela… Il avoue spontanément une condamnation à 5 ans de prison il y a 40 ans pour des faits d’agressions sexuelles alors qu’il est instituteur. Il se dit victime d’un complot afin de le voir quitter l’éducation national à cause de son engagement pour le parti communiste. La prison lui coûtera son mariage.

Il passe alors un diplôme et devient responsable administratif puis créera deux entreprises. En 1992, il se marginalise et devient SDF jusqu’en 2007 où sa "fille de cœur" l’héberge. Pourtant entre 2002 et 2006 ceux qui l’ont connu aux Makes, pensent qu’il vit sur une exploitation agricole. La famille de Corine vit à proximité. L’homme vient chez eux presque tous les matins pour boire le café, et la jeune fillette l’accompagne pour chercher les œufs ou cueillir les fraises. C’est dans ce contexte qu’il aurait abusé d’elle.

Lorsqu’il est mis en accusation, Georget met en avant sa cessité, parle d’un cancer de la prostate qui l’aurait rendu impuissant en 2001. Il n’a jamais eu le cancer et les témoins disent qu’au moment des faits il était capable de conduire (bien que l’expert affirme qu’au vu du dossier médical, il ne pouvait pas voir plus loin que le bout de son bras !). Le magistrat accusateur parle du sentiment de culpabilité de la victime et de la victimisation de l’accusé.

"On lui demande de prouver qu’il est innocent mais c’est à l’accusation de prouver qu’il est coupable !".

Pour la défense, le Bâtonnier Georges André Hoarau dénonce…. "Il y a eu un non-lieu puis on nous a proposé une « correctionnalisation » du dossier. Seules les assises peuvent juger un viol ! Mon client a refusé car il est innocent. (…) On lui demande de prouver qu’il est innocent mais c’est à l’accusation de prouver qu’il est coupable ! (…) On vous dit ici qu’il est coupable parce que le récit de Corine n’a pas changé au cours des auditions, c’est faux. Elle a dit aux gendarmes que mon client l’avait pénétré avec son sexe. Aujourd’hui, elle dit le contraire.

On vous dit qu’il est coupable parce qu’il se contredit dans ses dépositions. Quand bien même. Il ne comparait pas devant vous pour mensonges que je sache ? Ce n’est pas un élément constitutif ! Enfin on vous dit qu’il est coupable parce qu’elle a subi un traumatisme. Celui-ci est peut-être dû à l’exhibitionniste. Elle se souvient des faits suite à un cauchemar, est-ce la réalité ? Il n’y a pas de preuve de sa culpabilité ! (…) Depuis le début de l’instruction, si mon client avait couché avec une fillette de 5 ans, pourquoi personne n’est venu nous parler de ses tendances pédophiles ?
".

Les débats, à charges, ont abouti à la condamnation à 8 ans de réclusion criminelle à l’encontre de ce « gramoune » de 74 ans… Pour le Bâtonnier, "certes la peine est de deux années en dessous de ce qu’a demandé Monsieur le Procureur de la République mais ce n’est pas un succès. Ce n’est que le second round. Nous avons obtenu un non-lieu en première instance. Nous avons eu 8 ans sur une peine encourue de 20 ans. Nous aurons l’acquittement en appel".


*le prénom de la jeune fille a été changé.
Samedi 29 Mars 2014 - 09:07
Emmanuelle Bouveret
Lu 1977 fois




1.Posté par noe le 29/03/2014 11:49
Le vieux cochon !
Sa peine n'est pas énorme , il sortira bientôt , ce porc !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:45 Saint-Louis: Un conducteur heurté par un bus

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales