Faits-divers

Assises : Le procès en appel de Cédric Dary mal engagé?


Assises : Le procès en appel de Cédric Dary mal engagé?
 "C’était un accident. Je n’ai pas voulu sa mort". Cédric Dary avait fait appel devant la cour d'Assises pour cette raison, lui et son avocat espèrent une disqualification des faits en "coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner".
       
Cédric Dary écopait en première instance de 25 ans de prison.  Il apparait aujourd'hui beaucoup plus posé, moins agité. On découvre lors de ce procès des relations mouvementées entre les ex-amants. Cédric Daryet Sarah Ranguin ont commencé leur relation alors qu’ils étaient tous deux en couple. Une relation entrecoupée de ruptures où chacun allait "voir ailleurs" avant de se réconcilier.

Au moment du décès de Sarah Ranguin, celle-ci était amoureuse d’un autre. Cédric Dary, lui, venait de reconnaitre une petite fille issue d’une nouvelle relation. Cet enfant était un des éléments clés des discordes du couple.
 
Pour les proches de Cédric Dary, ces actes ne correspondent pas au personnage qu’ils connaissent. Même les deux mères des enfants de Cédric Dary sont formelles, il n’a jamais été violent ni par les mots ni par les gestes et il était un bon père… Pour l’expert psychiatre il a un comportement lucide et de sang froid.
 
Pour les parties civiles entendues, Sarah Ranguin ne serait jamais partie en laissant son fils, seul dans la maison. L’expert psychiatre décrit l’accusé comme quelqu’un n’ayant eu aucune compassion pour la victime. Il a tenté, au moment de la découverte du corps de Sarah Ranguin, de s’exonérer, de mettre en place des stratégies en tentant de faire croire à d’autre pistes, il a également fait de nombreuses déclarations à la presse se positionnant comme victime.

Le gendarme chargé de l’enquête revient sur l’exposition du suspect dans les médias. L’enquête démontre qu’il est fort peu probable qu’elle ait quitté le domicile sans son fils. De plus, il est peu probable qu’elle soit partie sans son portable.

"Mon sentiment d’enquêteur est qu’il y a bien eu rapports sexuels mais non consenti sur le lit conjugal et que le meurtre a bien eu lieu au domicile", explique-t-il. Le corps a été retrouvé dans un endroit quasi inaccessible et si l’agriculteur n’avait pas senti d’odeurs, le corps n’aurait pas été retrouvé avant la coupe de cannes de l’année suivante.
 
Le bâtonnier, Georges André Hoarau, s’emporte sur le témoignage de l’enquêteur : "On influence le jury sur le sentiment d’un homme qui clairement désigne mon client comme un violeur et qui suggère sans preuves un autre lieu de meurtre! On rajoute des charges au dossier! Que je sache le fils de Sarah était dans l‘appartement et il n‘a entendu aucun bruit!", lance-t-il.
 
La tâche du bâtonnier sera de faire oublier le comportement de son client au moment de l'enquête, et de se concentrer uniquement sur l'acte. Pour lui, Cédric Dary avait deux solutions suite aux décès de Sarah appeler les secours ou mentir…."Mon client a choisi le tunnel du mensonge et s’est enlisé ne pouvant revenir en arrière", tente-t-il de mettre fin au débât.

Pour Maître Emmanuelle Chouroun-Herman, Cédric Dary est un "manipulateur et il ne faut pas être dupe de son nouveau comportement qui n’a que pour but de minimiser sa peine".

Ce jeudi sera consacré aux faits pour lesquels Cédric Dary est accusé et dont il devra s’expliquer à la barre. Ce témoignage pourrait faire basculer le procès qui au soir de cette première journée semble bien mal engagé pour lui.
 
Suite aux réquisitions et aux plaidoiries, le verdict est attendu en fin de journée. Cédric Dary encoure la réclusion criminelle à perpétuité.
Jeudi 21 Février 2013 - 07:40
Emmanuelle Bouveret sur place
Lu 833 fois



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:45 Saint-Louis: Un conducteur heurté par un bus

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales