Faits-divers

Assises : La jalousie au centre des débats


Assises : La jalousie au centre des débats
Sully Françoise a hier partiellement reconnu les faits qui lui sont repprochés.

Pour rappel, le 8 avril 2009, la compagne de Sully Françoise et mère de ses enfants, est reveillée par le téléphone à 7h30. C'est sa belle-mère qui  l'appelle et qui sans le savoir va lui sauver la vie. Viviane sent en effet une forte odeur de gaz et a des vertiges. Elle se rend à la cuisine. Le gaz est allumé sous les brûleurs et le four est ouvert. Toujours en ligne avec sa belle-mère, celle-ci lui conseille d'ouvrir les fenêtre et de réveiller les enfants pour sortir.

Sully doit répondre de tentative d'homicide volontaire sur sa compagne et tentative d'homicide sur des mineurs de moins de 15 ans.
Les faits de tentative de meurtre aggravé sont caractérisés envers toutes les personnes présentesau domicile, le mode opératoire caractérise l'intention homicide de l'accusé.

L'accusé reconnait avoir voulu se venger par jalousie, car il pensait que sa concubine le trompait, mais ne pas avoir voulu attenter à la vie de ses enfants.

Sur le miroir de la salle de bain, la compagne dit aux gendarmes que Sully avait laissé un mot "Out rendez vous avec la merde, quand vous me croirez que je suis loin, moi, je serai derrière. Ou va souffrir encore plus. Ou prend a moin pour un moukat, un graine". Et le dernier mot était "putain".

Sully ne supportait pas que sa compagne entretienne une relation virtuelle avec un certain Mathias. Il serait tombé sur un sms amoureux et aurait pété les plombs.

Viviane a retiré sa plainte car elle est encore amoureuse de son mari mais voudrait qu'il se soigne. Au moments des faits, il fumait beaucoup de zamal.

L'expert psychiatre parle d'état dépressif, d'une personnalité immature, de carence affectives, d'une personnalité jalouse et narcissique. Il serait enclin à des passages à l'acte correspondant à la résolution d'une tension interne. Et l'expert conclut à une absence de dangerosité psychiatrique et à une totale responsabilité pénale. Il préconise une injonction de soin et un suivi socio-judiciaire.

Cette première journée d'audience a permis de mieux comprendre la personnalité de l'acccusé. Sa maman, notamment, a parlé de sa déscolarisation en classe de 4ème, de sa dépendance au zamal. Elle se décrit comme une mère autoritaire ayant tout fait avec son mari pour aider leur garçon. Souvent au chômage à cause de son manque de qualification, il se sentait rabaissé.

La compagne a également témoigné, en pleurs à la barre. Elle veut retrouver son mari et dit tenir le coup malgré tout pour les enfants.
 
Sully Françoise a été condamné à cinq ans de prison dont trois avec sursis accompagnés d’un suivi sociojudiciaire durant 10 ans.
Jeudi 1 Septembre 2011 - 07:54
Emmanuelle Bouveret
Lu 623 fois




1.Posté par MA le 01/09/2011 12:37
La jalousie est un vilain défaut !!! surtout la jalousie maladive !!!!

Je suis confrontée à celà tous les jours avec les EX de mon mari !!!

Je peux vous dire que c'est pénible ! agaçant ! énervant !!!

elles font tout pour foutre la merde dans votre couple !!!

Putain !!!! allez chercher ailleurs !!!




2.Posté par polo974 le 01/09/2011 14:00
On va voir ce qu'il va prendre pour une tentative de meurtre aggravé sur sa compagne et ses enfants...
12 ans par personne...

3.Posté par MA le 01/09/2011 15:13
je sais que des fois c'est un peu ennuyeux surtout si il y a encore des enfants en bas âge !!!!

mais elles profitent de cette situation pour essayer de renouer des dialogues avec leurs EX !!!!

pour faire CHIER la nouvelle compagne !!!

tout çà me saoule !!!! Allez vous faire voir ailleurs ! Bordel !!!!

c'est pas pour autant qu'on va baisser la garde !!!

au contraire !!! çà nous rend plus agressive !!! n'est-ce pas NB ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales