Faits-divers

Assises : Fred Lorion visait-il la porte ou les employés du Trésor Public?

Fred Lorion est jugé par la cour d'assises pour tentative de meurtre sur deux employés du Trésor Public, avec circonstance aggravante puisqu'il s'agit de personnes chargées de missions de service public. Défendu par le bâtonnier George André Hoarau, il encourt la perpétuité.


Assises : Fred Lorion visait-il la porte ou les employés du Trésor Public?
Fred Lorion est jugé aujourd'hui et demain par la cour d'assises. Ce mercredi, son portrait a été brossé. Il vit une enfance plutôt malheureuse et développe un manque affectif. L'homme souffre également d'un problème de dépigmentation de la peau.

Au fil des années, il s'endette. Bénéficiaire du RSA, il gagne 400 euros par mois et en reverse 100 au Trésor Public. Il réussit ainsi à baisser sa créance de 11.000 euros en 2007 à un peu plus de 6.000 au moment des faits, en 2011. L'homme est connu des services concernés, il sollicite tout le monde dans ses démarches, de l'administration fiscale aux ministres, en passant par quelques élus locaux… Il ne cesse d'écrire des courriers évoquant sa situation.

Fred Lorion est décrit par son cousin comme "une victime de la vie". Le jour des faits, l'accusé reçoit un commandement de payer de 997 euros. Il se rend au centre des impôts, armé d'un révolver. Il frappe au bureau de Marie Céline Hoareau, adjointe à la trésorerie, et demande qu'on efface sa dette. L'inspectrice lui explique que ce n'est pas possible et l'invite à rédiger un recours écrit.

Il ne l'entend pas ainsi, selon le récit rappelé devant la cour, et fait tomber l'ordinateur de bureau. Mme Hoareau quitte son bureau et enferme Fred Lorion. Alertés par le bruit, deux collègues entrent par la porte arrière et se retrouvent nez à nez avec l'homme. Pensant que les gendarmes avaient été appelés, il sort son arme.

Mme Hoareau rouvre la porte et le laisse sortir. Dans le hall, il lui fait signe de rentrer dans son bureau en brandissant son arme. Elle s'exécute. Et alors qu'elle referme son bureau, les coups partent. Elle et l'un de ses collègues, M. Angama, sont blessés. Fred Lorion est interpellé à son domicile plus tard alors qu'il menace de se suicider.

Le bâtonnier Georges André Hoareau, avocat de la défense, note des contradictions dans le témoignage écrit des trois témoins et dénonce une procédure à charge. Il ressort de cette première journée d'audience plutôt satisfait, son client ayant été perçu autrement que comme un monstre selon lui. Reste désormais à démontrer que son client n'a pas eu l'intention de tuer. Selon son avocat, il visait la porte et pas les fonctionnaires…
Mardi 4 Juin 2013 - 17:14
Emmanuelle Bouveret sur place
Lu 1000 fois




1.Posté par Yeux ouverts le 04/06/2013 18:15
Je trouve honteux que ce brave homme soit trainè devant les tribunaux

2.Posté par portier humain de la villa le 04/06/2013 19:52
d'accord avec le commentaire n°1. C'est honteux le fisc qui n'est pas humain. Nous à la villa, quand un resquilleur n'a pas d'argent pour rentrer ou payer sa bouteille de wiski, on reste humain, on le reconforte et on lui fait des bisous.

3.Posté par mafia réunionnaise ... le 04/06/2013 23:58
j'espère que la cour d'assises aura beaucoup d'empathie envers cet homme et sera diligente ors de leur sentence.

4.Posté par L''INSOUMIS le 05/06/2013 08:30
LIBEREZ FRED LORION !!!

Victime de l'acharnement des fonctionnaires sur-rémunérés du Fisc !

Tentative de meurtre avec un pistolet à GRENAILLES, NON LETALE..??? Quelle farce !

La victime n'est pas celle que l'on croit !

5.Posté par cimendef le 05/06/2013 10:52
Le "pauvre homme" perçoit les minimas sociaux financés par l'argent de nos impôts mais refuse de payer les siens, cherchez l'erreur !!!!! Voilà l'assistanat dans toute sa splendeur.

6.Posté par SOLEIL le 05/06/2013 11:35
Tous les internautes qui parlent, avez vous pensez aux familles des personnes qui ont été menacées dans leur boulot? Et si c'était votre famille, parlerez vous comme cela
Réfléchissez un peu avant de parler pour dire n'importe quoi!

7.Posté par yeux ouvert le 05/06/2013 12:21 (depuis mobile)
@post 5 faut apprendre a lire il paye 100 euro par mois sur 400 qu il gagne il a remboursé une grosse somme dèjà mais voila qu il recoit encore a payer vous trouvez normale de devoir payer autant faut arreter d etre stupide
@post 6 en effet mais

8.Posté par yeux ouvert le 05/06/2013 12:23 (depuis mobile)
vous etes vous deja retrouver devant les agents du tresor dont la seule phrase c est il faut payeret vous avez un bien il faut payer l etat pour 90% ce st des gens avec peu de considèration pour les gens pour ne pa dire des personnes odieuses mais ce

9.Posté par L’INDÉPENDANT le 05/06/2013 13:47
Confronté souvent à l'arrogance de certaines personnes ayant une "parcelle" de pouvoir, je comprends parfaitement, qu'il ait "pété un câble".....
Quand on est confronté à l'arrogance de certains fonctionnaires sur rémunérés, et qui ne sont jamais content, quand on doit "survivre" avec 300 euros par mois, je n'excuse pas, mais je comprend....
Peut être ce jour là, ce sont de bons fonctionnaires, qui ont payés les pots cassé...
J'en connais de bons fonctionnaires, aimables, serviables, cherchant toujours à arranger, surtout un, qui dans une situation équivalente, m'avait bien sorti, "de la mer..."
Mais les autres, comme à la CISE par exemple, qui restent "sourds" à des lettres de réclamations en recommandés, idem avec des FAX, comment se faire entendre dans ces cas là.....?
Peut être Fred LORION à trouver une solution, pas la meilleure certes, mais une solution.
Lorsqu'un témoin est empêché de parler quand il essaye d'expliquer que tout n'est pas si rose sur notre belle île, il faut pas s'étonner, que certains "s'expriment "par d'autres moyens, face à ceux qui ne veulent entendre...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales