Faits-divers

Assises : Excédée, elle a poignardé son concubin en 2010


Assises : Excédée, elle a poignardé son concubin en 2010
Aujourd’hui, la cour d’Assises juge Marie Johanna Ichiza pour avoir volontairement donné la mort à son concubin Samuel Bordy, à Saint-Pierre le 12 novembre 2010.
 
Son avocat, le bâtonnier Georges André Hoarau, avait obtenu pendant l’instruction la requalification des faits de "meurtre" en faits de "violences volontaires", ce qui réduit la peine encourue.
 
Le 12 novembre 2010, aux environs de 20h, les policiers sont alertés pour un décès par arme blanche. Sur place, ils découvrent l’accusée qui déclare s’être énervée lors d’une dispute et avoir porté un coup de couteau sur la poitrine gauche de son concubin, Samuel Bordy.
 
Le corps sans vie de ce dernier est allongé sur le sol du séjour. Il n’y a pas de trace de lutte.
 
Placée, en garde à vue, elle explique que la victime a proféré des paroles blessantes en lui interdisant de conduire leur fille de 4 ans, le lendemain, chez la grand-mère maternelle.
 
Elle avance alors vers lui avec le couteau et lui porte un seul coup. Alors qu’il est debout, elle constate que du sang sort par jets de sa poitrine. Affolée, l’accusée tente de stopper l’hémorragie et appelle plusieurs fois le SAMU en étant visiblement désespérée.
 
A l‘arrivée du médecin, elle s’empare du couteau et se donne 2 coups sur le bras gauche avant que celui-ci la désarme. Elle affirme qu’elle voulait seulement faire peur à Samuel pour qu’il "ferme sa bouche".
 
La victime avait 3,49g/l d’alcool dans le sang et était sous l’influence du zamal. Il semble que le couple se disputait souvent et que Marie Johanna recevait des coups.
 
Cette première journée d’audience devrait renseigner la cour et les jurés sur la personnalité et l’enfance de l’accusée au travers du discours des experts. Le verdict est attendu demain, elle risque jusqu'à 20 ans de réclusion criminelle.
Mercredi 3 Octobre 2012 - 07:31
Emmanuelle Bouveret
Lu 962 fois




1.Posté par noe le 03/10/2012 07:59
Cette femme doit être pardonnée !
Elle a voulu se défendre et défendre sa fille !
Si les jurés sont en majorité des "mecs" alors c'est foutu , elle sera condamnée la pauvre femme ...

Les machos ont encore de l'avenir devant eux , malheureusement !

2.Posté par zorro le 03/10/2012 08:28
Le récit de ce crime est truffé d'évocations de circonstances atténuantes pour l'accusée.
Elle était énervée, la victime a proféré des paroles blessantes, était alcoolisée...
On aimerait bien que ce genre d'indulgence soit également de mise dans l'évocation de crimes commis par des hommes...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales