Faits-divers

Assises : Condamné pour avoir tué son père, il ressort libre


Assises : Condamné pour avoir tué son père, il ressort libre

Ce procès au Assises autant que son verdict sont peu banals. Une jeune homme de 25 ans a battu à mort son père deux auparavant mais tout le monde, ou presque, semble être de son côté. Finalement, il ressort libre du tribunal à l'issu du procès. Mais ce résultat n'est pas dû au hasard, il est la conséquence des circonstances du drame autant que de l'attitude de l'accusé durant le procès.

Respectueux, coopératif, honnête, Idriss Urbatro n'est pas un accusé comme les autres. Et pour confirmer ce que les jurés peuvent voir d'eux-même, son avocat fait défiler les témoins à la barre. Ami, ancien professeur, ancien et actuel employeurs, tous décrivent un garçon gentil, attentionné, sérieux... Voilà pour l'attitude.

Les circonstances, elles, sont connues. Un père alcoolique et violent qui bat sa mère presque quotidiennement. Une enfance bercée par la violence qui voit Idriss Urbatro se dresser régulièrement contre son père pour défendre sa mère. Puis un soir l'explosion, le jeune homme perd totalement le contrôle et bat à mort son père, une nouvelle fois complètement ivre.

Dans sa réquisition, le ministère public tentera de recadrer l'audience sur les faits et leur gravité et requiert cinq ans de prison, dont trois ou quatre ferme. Les jurés ne le suivront pas et condamnent le jeune homme à quatre ans de prison dont 37 mois avec sursis. Une peine qui couvre sa période de détention provisoire et permet à l'accusé de sortir libre du tribunal.
Jeudi 10 Mars 2011 - 11:17
Lu 1889 fois




1.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 10/03/2011 15:29
Les circonstances ne justifient jamais le meurtre, sauf contre les Hommes
la, la violence devient justifiée et le prix de la vie d'un Père ne vaut pas celui d'une Mère
Toutes les habituées aux marches blanches vous le confirmeront...

2.Posté par noe974 le 10/03/2011 16:39
Curieux comme verdict ...on tue son père comme ça et sans regret et on est libre ...

Drôle de justice mais c'est ainsi ...on juge en son âme et conscience !

De l'autre côté on s'acharne sur M. Chirac parce qu'il a donné du travail à des chômeurs !!!!

3.Posté par popol le 11/03/2011 00:49
tout le monde n'a pas eu l'enfance hereuse dont tu as profé noe974, et puis la comparaison avec l'affaire chirac est sans nul doute jors sujet. Zero pointé pour noé974.


4.Posté par le zoreille le 11/03/2011 09:14
La justice a été clémente avec ce jeune homme pour se couvrir elle même de n'avoir pas fait son travail en temps utile.En effet,si la police puis la justice avait écarté l'alcoolique brutale de ce foyer,il n'y aurait jamais eu ce drame.C'est toujours la même rengaine,des plaintes sont déposées,des appels aux secours sont lancés mais personne ne bouge et un jour on apprend qu'une femme est morte sous les coups de son conjoint ou qu'un enfant a été martyrisé pendant des lustres.A quand un service de proximité efficace suivit d'effets efficaces?

5.Posté par juan le 11/03/2011 13:04
c'est clair !!! bravo le zoreille !!!
c'est exactement ça le problème, rien ne bouge tant qu'il n'y a pas de sang... c'est avant qu'il faut agir, qu'il faut décider, intervenir et secourir...
voir sa mère battue, humiliée, écrasée et avilie comme ça pendant des années par un horrible personnage alcoolique et violent, je ne sais pas si moi même j'aurais tenu aussi longtemps sans qu'un drame n'arrive.
La justice doit plus prendre au sérieux les appels au secour de ce qui souffrent avant d'atteindre le point de non retour.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales