Faits-divers

Assises : Cinq ans de prison pour le viol de ses cousines

Hier, en fin d'après-midi, la cour d'assises de Saint-Denis a condamné Hugo N. à cinq ans de prison pour le viol d'une de ses cousines en 1989 et l'agression sexuelle d'une autre cousine en 2007.


Assises : Cinq ans de prison pour le viol de ses cousines
En 2007, une mère de famille dépose une plainte à la gendarmerie du Tampon pour des faits d'agressions sexuelles sur sa fille commis par son cousin. L'homme Hugo, N. reconnait les faits au terme de sa garde à vue et avoue, qu'en 1989, il a eu des relations sexuelles avec une autre cousine, âgée de 8 ans, cette dernière confirmera le lendemain le viol à la brigade de gendarmerie.

En 2008, Hugo, N. est mis en examen pour agression sexuelle et viols sur mineur et placé sous contrôle judiciaire. Mais au moment de sa mise en examen, il se rétracte et revient sur ses première déclarations, faites, selon lui, sous la pression des gendarmes lors de sa garde à vue. Une version qu'il a maintenu devant la cour d'assises.

Devant la cour, les deux femmes vont répéter les déclarations faites devant les enquêteurs et les magistrats. La psychologue en charge de la jeune femme violée en 1989, va expliquer que deux autres jeunes filles ont été victimes de faits d'agressions sexuelles. La jeune femme, appelée à la barre, va confirmer les déclarations de la psychologue expliquant qu'une des victimes est présente dans la salle. Cette dernière, va raconter les agressions dont elle a été victime trois fois alors qu'elle était adolescente, des accusations que Hugo N. va nier, dénonçant un complot familial.

Un complot écarté par le bâtonnier, Georges André Hoarau, expliquant que Hugo N. a "avoué des choses que lui seul pouvait savoir devant les gendarmes. Tout est mensonge". L'avocat général va admettre que l'enquête est incomplète, mais le nouveau témoignage de la jeune femme "appui les deux premiers". Il requiert 8 à 10 ans de prisons et un suivi socio judiciaire.

L'avocat de l'accusé met en avant les failles de l'enquête, "les gendarmes qui on soumis mon client à des pressions", concluant que les éléments ne "suffisent pas à sa condamnation". Son avocat demande son acquittement.

Au terme d'une heure de délibéré, les jurés condamnent Hugo N. à cinq ans d'emprisonnement. Il a été conduit au centre de détention de Domenjod.
Samedi 27 Novembre 2010 - 07:50
Julien Delarue
Lu 1488 fois




1.Posté par Dominique le 27/11/2010 11:30
Mardi, il y en a un qui écope de 6 ans pour avoir violé sa femme. Celui-là, il viole ses deux petites cousines âgées seulement de 9 ans, deux petites victimes incapables de se défendre et détruites à tout jamais et il n'a QUE 5 ans de prison. Où est la protection de l'enfance ??? C'est tout simplement dégueulasse.

2.Posté par noe974 le 27/11/2010 13:29
Peine insuffisante , cet homme doit être de connivence avec ceux qui l'ont jugé !!!

Il doit être bastonné en public puis mis dans la cellule spéciale pour violeurs (la 13) et là il goûtera la sauce !!!!

3.Posté par misstick974 le 27/11/2010 14:13
Voilà pourquoi il est important d’en parler ! Voilà pourquoi il est important de signer la pétition !
LA HONTE DOIT CHANGER DE CAMP !!
http://www.contreleviol.fr

4.Posté par Rolgin le 28/11/2010 09:00
ok avec misstick974. Pour que la honte change de camp,il faudrait aussi que la justice durcisse ses peines.
http://www.contreleviol.fr

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales