Faits-divers

Assises : Accusée du meurtre de sa grand-mère

Une nouvelle session d'assises s'ouvre pour trois jours. Premier procès, Sandrine Suzanne, 24 ans, sera jugée pour le meurtre de sa grand-mère Thérésia Melamingué, 78 ans, tuée de plusieurs coups de couteau pour lui voler la somme de 1.200 euros. Elle encourt la prison à perpétuité.


Assises : Accusée du meurtre de sa grand-mère


Sandrine Suzanne, 24 ans, comparait aujourd'hui devant la cour d'assises pour le meurtre de sa grand-mère, Thérésia Melamingué, 78 ans, tuée d'une vingtaine de coups de couteau. Le mobile du crime serait le vol de 1.200 euros que la victime avait retiré pour se payer une pierre tombale.

Le crime s'est déroulé en septembre 2007, à Saint-Pierre. Thérésia Melamingué est tuée d'une vingtaine de coups de couteau à son domicile. C'est son fils qui découvre le cadavre. Les policiers chargés de l'enquête se penchent ans un premier temps sur l'ancien jardinier, renvoyé par la victime car accusé d'avoir volé 400 euros, mais celui-ci est disculpé car il fournit un alibi aux enquêteurs.

Les soupçons se portent alors sur la famille de la victime, car eux seuls savent que Thérésia Melamingué a caché une somme de 1.200 euros dans sa maison. Lors de l'audition des proches, une des petites-filles de la victime, Sandrine Suzanne, 24 ans, est incapable de fournir un alibi. Les enquêteurs remarquent qu'elle porte des traces de lutte.

Des preuves accablantes

La jeune femme est présentée au juge d'instruction de Saint-Pierre. Mise en examen et écrouée, elle nie les faits, mais admet s'être trouvée sur les lieux du crime. Elle explique aux enquêteurs que c'est une autre personne qui aurait commis le meurtre.

Mais des éléments vont venir contredire ses déclarations, un couteau est retrouvé sur la scène du crime portant des traces ADN et son ancien petit ami va prévenir les enquêteurs. Il a découvert dans son jardin une paire de ciseaux, une éponge, un chiffon recouvert de sang et un morceau de lame qui correspond au couteau qui a servi à tuer Thérésia Melamingué.

Au cours de sa détention, Sandrine Suzanne va s'accuser du meurtre, avant de se rétracter et clamer à nouveau son innocence.

Le procès qui s'ouvre aujourd'hui devra déterminer si la jeune femme est coupable de ce meurtre. Elle risque la prison à perpétuité.
Lundi 27 Septembre 2010 - 08:14
Julien Delarue
Lu 1447 fois




1.Posté par L.F. le 27/09/2010 09:12
Pathétique... tuer sa propre grand-mère et pour 1200 euros. Elle serait partie "travailler" sur le front de mer, elle se serait fait 10 x plus, et la honte certainement moindre...


2.Posté par Comme le dit ma femme.... le 27/09/2010 10:30
Y manque pas une info dans cet article?
1. Comment l'ex petit copain de la "supposé coupable" l'a retrouve par hasard les ciseaux, éponges...dans son jardin? Té pas plus facile jettent toutes les preuves à la mer?
2. Comme la "supposé coupable" y porte des traces, sous les ongles de la victime y doit avoir un peu d'ADN, non?
3. Et ou l'a passé les vêtements "ensanglantés" de la "supposé coupable", parce que 20 coups de couteau... y laisse des traces.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales