Sport

Assemblées générales de la Ligue de Foot: Copie à revoir

"Insincère" et "précipité". L’ordre du jour des deux assemblées générales de la Ligue de foot ne fait pas l’unanimité.


Samedi prochain doit se tenir successivement une assemblée générale extraordinaire, suivie immédiatement d’une AG ordinaire de la LRF à la Nordev. Des points à l’ordre du jour déroutent certains observateurs. Au point que certains y voient une similitude avec l’opacité exercée sous l’ancienne gouvernance.
 
Pas de délai de réflexion offert aux votants

La première objection pourrait intervenir très vite, à la lecture du seul et unique point prévu à l’AG extraordinaire. L’énigmatique "modification des statuts de la LRF (article 27)" est si peu détaillé que l’équipe à Noël Vidot pourrait d’emblée essuyer les remarques de l’assemblée votante.

Ce qui pourrait être reproché à cet ordre du jour lapidaire : un défaut d’information, tout simplement. Derrière cet article 27, que Noël Vidot souhaite modifier on le sait, mais dans quelle proportion, personne ne sait, se cache pour certains la volonté de préparer le terrain pour l’élection de fin d’année. Des pistes sont envisagées : suppression ou limitation des procurations ? Composition et/ou attributions de la commission électorale ?…tous les champs restent ouverts, à défaut d’explication de texte sur le contenu de l’ordre du jour. Quand bien même les explications venaient à être délivrées lors de la séance, demeure le délai de réflexion que n’auront pas eu les présidents de clubs invités à l’assemblée générale.
 
Un calendrier calqué sur la métropole "précipité"
 
Si l'AG extraordinaire est franchie sans encombre, c’est l’assemblée générale ordinaire qui prendra place. Elle qui ne devait comporter à l’ordre du jour que le vote du budget prévisionnel embarquera finalement un texte voté en décembre mais retoqué par la Fédération française de football, à savoir les règlements de la prochaine saison 2016-2017.

Normal : les modalités prévues dans ce changement de calendrier ne sont pas prévus par la FFF. En l'état, les statuts de la fédération prévoient que tout changement de cet ordre doit lui être soumis dans un délai de trois mois avant  la plus proche assemblée fédérale. Cette prochaine assemblée à Paris, au siège de la FFF, est annoncée pour le mois de mai. Autant dire que les équipes locales seront déjà engagées dans un championnat (début programmé fin mars) dans lequel les dirigeants n’auront aucune garantie sur les répercussions administratives et financières que l’allongement de la saison de football sur deux années civiles engendrera.
 
La première de ces questions est d’ordre pratique : les communes ont-elles été consultées sur la mise à disposition des stades sur une saison qui chevauche sur deux ans : 2016-2017.
 
Les communes découvrent l’incidence financière qui leur incombera
 
Les licences sportives de l’année 2016 couvriront-elles automatiquement les six mois supplémentaires de 2017 ? Si ces formalités administratives pourraient se régler rapidement, des présidents de clubs commencent à émettre des doutes sur la soutenabilité financière d’une saison de football qui court non plus sur 9 mois mais sur 15. Qui paiera éducateurs, arbitres rattachés aux clubs, les contrats fédéraux ou encore le personnel des clubs en CDD ? Les communes vont-elles suivre ? Les subventions municipales devront courir non plus sur 12 mais sur 18 mois. Un sacré challenge à relever lorsque l’on connaît l’état financier des collectivités. Un premier signal d’alerte est justement intervenu alors que nous bouclions la rédaction de cet article (à lire par ailleurs le signal d’alerte de l’Association des maires).

Qui a les bons chiffres ?
Qui a les bons chiffres ?
Chez les catégories de jeunes, le passage en une seule année d’un championnat sur quinze mois créera des week-end sans compétition au vu du faible nombre de clubs dans certaines poules. Ce qui fait dire à certains que le président de la Ligue a voulu aller trop vite. Peut-être aurait-il été préférable de lisser ce changement majeur – certes approuvé par les clubs - sur deux ou trois années.
 
Le nombre de voix des clubs ne colle pas
 
Autre incertitude, une divergence d’interprétation existe sur le nombre de voix accordées à chaque club. Or, cette divergence de lecture crée évidemment des incidences sur le décompte des voix lors des votes. 222 ou 224 clubs, la Ligue devra accorder ses violons. Cette mauvaise lecture de l’instance avait d’ailleurs été soulevée lors de l’AG de décembre 2015 par le président de la Sainte-Marienne, Jocelyn Trulès.
 
Un budget équilibré artificiellement ?
 
Le dernier écueil qui attend l’équipe du président ce samedi n’est pas des moindres. Selon des observateurs, il porte les traits d’un budget insincère. La colonne des recettes prévues fait mention de 300000 euros de sponsoring sur l’exercice 2016. A titre de comparaison, c’est trois fois plus que la même ligne sponsors pratiquée ces dernières années sous l’ancienne gouvernance. Ce montant paraît à ce jour assez aléatoire. A-t-il été ajusté (et sur-estimé) dans le seul but d’équilibrer le budget ? Les clubs sont demandeurs d'informations fiables pour voter.
 
Dans la même veine, les 200000 euros engagés pour célébrer les 60 ans de l’institution en 2016 laissent aussi perplexe. Aucun détail sur les manifestations prévues ne permet d’éclairer l’assemblée votante ce samedi.

La transparence tant attendue après la page Ethève fait également défaut selon certains observateurs. Aucun chapitre du budget prévisionnel ne fait mention des frais alloués aux membres élus du comité directeur et des membres cooptés. Ce qui fait dire à certains, que "nous retombons dans les travers de l’ancienne équipe". Copie à revoir !
Mercredi 24 Février 2016 - 18:12
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1357 fois




1.Posté par Geronimo le 24/02/2016 19:24
On ne peut parler d insincérité et de transparence quand on présente une Motion de défiance dans laquelle les signatures ont été obtenues sous la menace, les signatures de soit disant représentants de clubs qui n existe plus, les signatures de présidents se trouvant hors du département et de ce fait, n ont pu signer quoi que ce soit. A lire le document sur le nombre de clubs, certains ont l air de découvrir que les membres du comite directeur peuvent voter.

2.Posté par RDV SAMEDI le 24/02/2016 19:33
Vous aurez les réponses a vos questions. Ce sera clairvoyant.

3.Posté par marroneur le 24/02/2016 19:49
Les licences sportives de l’année 2016 couvriront-elles automatiquement les six mois supplémentaires de 2017 ?
- Non, C'est l'assurance de la Ligue qui devra couvrir cette période jusqu’au 30 juin 2017, c'est à dire nos sous chers clubs. Ce qui signifie qu'au budget 2016 au chapitre charge on doit retrouver le montant doit y figurer, puisque les licences de 2016 s’arrête au 31 décembre.
- Concernant l'absence de chapitre se rapportant aux frais alloués aux membres élus du Comité Directeur et aux membres cooptés, c'est une surprise puisque l'histoire est têtue, il faut de temps en temps faire place aux souvenirs. Qui a fait cette déclaration un certain 08 décembre 2013 lors d'une Assemblée Générale de l'époque :
". Il souhaite savoir la part versée aux membres du Comité Directeur au niveau du poste
« Rémunérations et Indemnités » versée aux membres du Comité Directeur qui apparaissaient dans les
annexes financières les années précédentes et qu’il serait souhaitable d’avoir ce montant pour des raisons de transparence." - C'est tout simplement le 1er Vice-Président à l'heure actuelle.
Comme quoi, un proverbe qui dit :
- "Donnez tout pouvoir à l'homme le plus vertueux qui soit, vous le verrez bientôt changer d'attitude." A méditer!

4.Posté par En effet le 24/02/2016 20:19
En effet, marroneur a raison,. Il faut faire place à la transparence. Les présidents pourront désormais obtenir les chiffres. Ils doivent savoir qu il n y aura plus pas moins de quinze voyages par an pour un seul membre de la ligue, qu il n y aura plus 250 euros de frais journalier, qu il n y aura plus de carte bleue de la ligue avec pas moins de 40 000 euros de frais de restaurant pour un an, et j en passe. Le reste c est pour bientôt. Les présidents doivent savoir.

5.Posté par DAKATINE le 24/02/2016 20:33 (depuis mobile)
Le foot est une plaie!!

Que les maires s'occupent de leur commune...

6.Posté par marrono le 24/02/2016 21:37
Demandez à certains membres de la ligue actuels les petits chèques qu'ils ont reçu dans le cadre de leurs déplacements ou participation aux commissions.Ils sont dans la même lignée?
Demandez le coût des deux récents déplacements des délégués ligue en métropole pour 4 heures d'entretien et quelques journées familiales.
Et on en passe.....
Ils devaient voyager en classe économique......
Ils devaient trouver des hôtels de classe moyenne.....
Ils devaient rester en métropole juste le temps des négociations.........
Mon oeil !
.

7.Posté par kld le 24/02/2016 21:58
dakatine lé bon ek do pain ! le tit marmaille blond , c'est ça ?

8.Posté par D1P le 25/02/2016 06:13
La sincérité et la transparence seront debattues au tribunal correctionnel aujourd'hui.

9.Posté par DAKATINE le 25/02/2016 06:46 (depuis mobile)
7. kld
Surtout à la mi-temps le meilleur moment du match de foot!!!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 15:42 La gymnaste Marine Boyer de retour à la Réunion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales