Santé

Assemblée nationale: Huguette Bello intervient sur la modernisation du système de santé

Huguette Bello s'est exprimée ce mardi 31 mars à l'Assemblée nationale sur le projet de loi relatif à la modernisation du système de santé. La députée estime que la prévention est une priorité. Voici son intervention dans son intégralité :


Capture d'écran (Assemblée nationale)
Capture d'écran (Assemblée nationale)
"L’amélioration incontestable de la situation sanitaire des Outre-mer durant ces dernières décennies avait fini par laisser croire qu’il suffisait d’appliquer les mesures de droit commun, quitte à parfois les adapter, pour aboutir à une convergence des ratios et des indices. Dans un rapport publié en juin 2014, la Cour des comptes vient de remettre cette idée en cause. Contournant sa doctrine en matière budgétaire et faisant fi de ses propres critiques sur la multiplication des plans de santé, elle va jusqu’à proposer, pour les Outre-mer, un programme pluriannuel de santé publique assorti des moyens budgétaires correspondants ainsi que d’objectifs prioritaires précis.

Particulièrement révélatrice des difficultés des sociétés ultra-marines, la surmortalité infantile demeure à un niveau élevé. Alors que la réduction de moitié de l’écart entre le taux ultra-marin (8 pour 1000) et le taux de la France hexagonale (3,3 pour 1000) était le seul objectif assigné au Plan santé Outre-mer de 2009, la situation s’est aggravée durant ces dernières années. Les difficultés liées à la natalité sont multiples : deux fois plus de prématurés, suivi des grossesses encore inégal, mortalité maternelle nettement plus fréquente. C’est pourquoi nous sommes attentifs à l’inscription de la santé maternelle et infantile dans les prérogatives de la politique de santé publique. 

La prévention est à nouveau affichée comme un objectif prioritaire. Dans les Outre-mer, ce volet est encore moins développé qu’ailleurs. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : seulement trois euros par an et par habitant sont consacrés à la prévention à la Réunion et en Guyane. La réalité sanitaire plaide pourtant pour une rapide prise de conscience. 

En liaison avec l’augmentation sans précédent des cas de surpoids et d’obésité, le tableau des maladies chroniques est inquiétant. Le diabète touche 10% de la population réunionnaise avec une forte prévalence de diabète de type 2, l’hypertension artérielle sévère est plus répandue. Quant aux AVC, ils surviennent plus fréquemment, touchent des sujets plus jeunes de dix ans et entraînent la plus forte surmortalité de toutes les régions françaises. 

À ces pathologies liées aux transformations des modes de vie, s’ajoutent, de manière récurrente, de graves épisodes épidémiologiques, comme la dengue ou le chikungunya, ou encore des maladies infectieuses contre lesquelles l’importance de la dimension préventive n’est plus à démontrer. 

Renforcer la prévention, c’est nécessairement agir en direction de la jeunesse. Il va de soi que les mesures prévues par le texte pour prévenir les grossesses précoces et les IVG chez les jeunes filles, ou encore celles qui sont destinées à lutter contre les formes d’addiction les plus graves, ne seront pleinement efficaces que si les services de santé scolaire et universitaire sont améliorés.

Favoriser l’accès de tous à la santé passe par une offre de soins suffisante et de qualité. Le nombre de lits et places offerts par les établissements de santé est un indicateur des disparités du système. Ainsi, avec 355 lits pour 100 000 habitants, la Réunion se trouve près de deux fois moins bien dotée que les Antilles ou que la France hexagonale. C’est pourquoi la réalisation du PSO à Saint-Paul était devenue urgente et, à ce propos, je tiens, Mme la Ministre, à vous remercier une fois de plus pour votre soutien. À vrai dire, le secteur hospitalier est engagé dans une véritable course contre la montre puisqu’il faut à la fois combler les  retards et apporter les réponses spécifiques exigées par le vieillissement de la population. Pour éviter une catastrophe sanitaire, le sous-équipement abyssal des Outre-mer en ce qui concerne les soins de suite et de rééducation devra être pris en compte sans plus tarder. 

Si l’offre de soins ambulatoire comporte de fortes disparités géographiques, elle se caractérise surtout par le nombre insuffisant de médecins. En attestent les temps d’attente imposés aux patients, singulièrement quand ils veulent consulter un spécialiste, ou encore la sur-fréquentation des services d’urgence des hôpitaux. 

A n’en pas douter, la formation est l’une des pistes à privilégier pour améliorer la densité médicale. La création du CHU de la Réunion, en 2012, a d’ailleurs été unanimement saluée. Mais en dépit des deux postes de PU-PH récemment créés, il est incontestable qu’en matière hospitalo-universitaire, le plus jeune CHU de France est aussi le plus pauvre. Pour une population équivalente, des effectifs étudiants identiques et des cursus analogues, le CHU de la Réunion compte quatre fois moins d’enseignants que les CHU des Antilles créés vingt-cinq ans plus tôt.

Suite au rapport de la Cour des Comptes, vous avez initié, Mme la Ministre, un Plan santé Outre-mer destiné à répondre à nos situations spécifiques. Il est important que ce plan, qui est en cours d’élaboration, intègre également des pratiques innovantes, à l’image de la généralisation du tiers-payant, effective à la Réunion depuis plus de dix ans, et qui concerne désormais la quasi-totalité des actes médicaux."
Mercredi 1 Avril 2015 - 14:07
Lu 1941 fois




1.Posté par noe le 01/04/2015 15:28
Là ! c'est sûrement un poison d'avril !

Notre députée se réveille enfin !

2.Posté par Mwa la pa di le 01/04/2015 15:35
C'est son rôle de député. C'est bien, même si noé ne peut comprendre....

3.Posté par Nono le 01/04/2015 16:38 (depuis mobile)
Noe va regarder sur le site de l''assemblée pour voir le nombre de questions orales ou écrites de mme Bello. Sinon, investir sur la prévention est très important pour une meilleure santé pour tous et pour faire des economies sur le curatif.

4.Posté par noe le 01/04/2015 16:57
Donc , c'est vrai ? Pas un poisson d'avril ?
Elle est vraiment à l'Assemblée Nationale ?

5.Posté par noe le 01/04/2015 16:58
P3
Si elle n'intervient que pour passer la pommade dans le dos des ministres , alors "lèche béton" !
La Réunion a besoin de lutteuses , de lutteurs et non des accapareurs d'indemnités !

6.Posté par Nono le 01/04/2015 17:16 (depuis mobile)
Obtenir un nouvel hôpital est un combat. Remercier la ministre qui l'a permis est de la politesse. Stp, relis ce texte et essaie de comprendre tu verras que il y a d'autres demandes et combats pour la reunion. Faut tt lire...

7.Posté par Saint Paulois le 01/04/2015 17:17
Tiens, elle s'est réveillée celle-là !!
l'air dépitée sur la photo !!!

8.Posté par Toto le 01/04/2015 17:19
Ca fait un peu publi reportage, ce texte.....

9.Posté par Gérard Jeanneau le 01/04/2015 19:49
Le diabète touche 10% de la population réunionnaise avec une forte prévalence de diabète de type 2, l’hypertension artérielle sévère est plus répandue. Quant aux AVC, ils surviennent plus fréquemment, touchent des sujets plus jeunes de dix ans et entraînent la plus forte surmortalité de toutes les régions françaises.

Huguette Bello - ou plutôt son aimable assistant parlementaire - brasse du vent : le diabète a le vent en poupe grâce à la surconsommation de boissons sucrées. A La Réunion, on baigne dans le sucre ! Pourquoi son verbiage, à Paris ? C'est sur place qu'il faut agir en invitant les industriels à restreindre la quantité de sucre et à utiliser le stevia ou autre produit qui ne conduit pas au diabète.

Prévention contre l'alcool : c'est sur place qu'il faut agir !

Prévention contre le tabac, c'est aussi sur place qu'il faut agir ! Quand l'ex sénatrice, madame Payet, demandait l'arrêt de la vente du tabac hors des bureaux de tabac, Huguette Bello était aux abonnés absents.

Faut-il beaucoup d'euros pour cela ! Aide-toi, le Ciel t'aidera, et pour zéro euro !


Madame Bello, il faut cesser de prêter son concours à la fumisterie !

10.Posté par Gérard Jeanneau le 01/04/2015 20:09
La généralisation du tiers-payant, effective à la Réunion depuis plus de dix ans !

Décidément, Huguette Bello vit sur une autre planète ! La plupart des médecins spécialistes demandent l'avance des frais, tout logiquement, car les mutuels refusent trop souvent de rembourser et laissent en circulation des cartes vitales qui ne sont pas bien à jour !

Huguette Bello a sorti son poisson d'avril ... à l'assemblée nationale !

11.Posté par Candide le 01/04/2015 20:13
A tous les graveurs de fesses qui critiquent devant leur clavier, je vous rappelle que Mme BELLO est une député active, n'en déplaise à ceux qui, non content de l'avoir mise à la porte de la mairie de Saint Paul, continuent à cracher leur venin à son égard. Elle ne doit son parcours politique qu'à sa cohérence, à son travail et à ses convictions, quand d'autres utilisent copinages, magouilles et trahisons. Dans un pays où les gens seraient tous intelligents, elle devrait être un exemple d'engagement politique. Mais ici, pour beaucoup, elle ne l'est pas.

12.Posté par Di A li le 01/04/2015 20:23
@noe.

En tout cas votre imbécillité et votre bas QI ne sont pas un poisson d'avril.
on parle de chose serieuse, de la santé là.
des membres de votre famille ou proche est concerné, au lieu de faire commentaire inutile, soyez satisfait qu'une élue se préocupe des santés de santé

13.Posté par KLD le 01/04/2015 20:48
d'accord à 98% avec Candide. les 2 % restant c'est sur sur la notion de péi intelligent , lol.

14.Posté par ALINE le 01/04/2015 21:52
C'est là qu'on découvre que Gérard Jeanneau est un spécialiste des médiathèques et aussi un spécialiste des questions de santé publique. Nous avons hâte de lire sa prose sur le nucléaire iranien ou sur la question de l'éthique en politique, quoique sur cette dernière question il risque d'être un peu mal à l'aise : comment va t-il dissimuler son admiration pour le maire des pauvres qui solde les bibliothèques et augmente ses indemnités, le maire qui n'a tiré aucune leçon de son passé judiciaire, le maire des casseroles...toutes les jolies robes de Mme Bello (qui sont en effet très jolies mais qu'elle n'a pas volées) ne suffiront pas à recouvrir la montagne de casseroles...

15.Posté par Gérard Jeanneau le 02/04/2015 00:34
A Aline (14) qui ne semble pas venir du pays des merveilles.

Il faut raisonner, il ne faut pas bifurquer sur d'autres horizons. Il faut bien remarquer que la plupart des spécialistes exigent que l'on paie rubis sur l'ongle; ce que j'ai dû faire à La Réunion. La carte vitale n'a pas un effet automatique. Je comprends parfaitement le problème des spécialistes qui ne tiennent pas à se perdre dans la comptabilité alors que leur premier souci est de soigner. Et la multitude des mutuels complique la situation.

Ataleur, Aline !

16.Posté par Gérard Jeanneau le 02/04/2015 00:38
A Candide, bien candide !
Il ne faut pas confondre agitation et action ! Agir ne signifie pas s'agiter !

17.Posté par Réunionnaise indignée le 02/04/2015 09:02
Une fois de plus, la dépitée mégalo Bello fervente adepte du " Paraître plutôt que l'être",...

qui, durant son trop long passage à la mairie de Saint-Paul avec ses incompétents courtisans de la gôche-bobo-démago-PS-PLR-EELV, a été incapable de gérer les très graves disfonctionnements de l'hôpital Gabriel Martin largement relatés par Zinfos974,...

se donne une fois de plus en spectacle à Paris devant l' auditoire de l'Assemblée Nationale composé d'une majorité de dépité-e-s dont celles et ceux de La Réunion qui soutiennent la politique de casse sociale de ce gouvernement qui fragilise notre société,...

pour donner l'impression d'exister après la phénomènale déculottée que viennent de lui infliger les électrices et les électeurs Réunionnais qui ne supportent plus ses mensonges !!!

18.Posté par ALINE le 02/04/2015 15:52
A G Jeanneau : je ne bifurque pas, j'essaie de trouver une cohérence dan votre charabia, et à pst 17, ne perdez pas la mémoire : un maire et un député ne sont pas chargés du management des équipes dans un hôpital, en revanche, il en a fallu de la constance et de la conviction pour décrocher un PSO de ce haut niveau, dans le contexte qu'on connaît et après des années d'inertie de la précédente équipe; je ne parle pas trop fort de celle qui est en place des fois qu'il viendrait à l'idée de M.Sinimalé de transformer le bâtiment en crématorium par exemple.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales