Politique

Ary Yee Chong Tchi Kan : “On entre libre et on ressort quand on veut du PCR”

Ary Yee Chong Tchi Kan est un des piliers du PCR. Ce Réunionnais, né d’un père chinois et d’une mère malbaraise, n’a cessé de fouiller dans ses racines, pour trouver la sève dans laquelle, il puise son engagement aux côtés de Paul Vergès. “Et être militant, ce n’est une tâche facile”.


“Etre militant demande énormément de sacrifices, la société actuelle offre des conforts. Et c’est tellement bien sur le plan familial, professionnel et de la vie de tous les jours”.
“C’est différent lorsque vous vous engagez en tant que militant ou politique. Vous êtes obligé d’avoir du recul, aussi bien sur vous-même que vis-à-vis des autres personnes ou situations, pour réfléchir et participer aux efforts d’études et de réflexion”.
“Et quand vous mettez en œuvre ces projets, vous êtes seuls également. C’est l’histoire qui vous juge et l’histoire est souvent impitoyable lorsque vous commettez des erreurs”.
“Le militantisme est un sacrifice à tous les niveaux lorsque l’engagement est total. Le travail collectif impose aussi ses exigences. C’est une question d’honnêteté vis-à-vis de soi, et aussi des autres”.
“Vous ne pouvez pas prendre part à un projet en tant que spectateur, chacun doit apporter sa pierre à la construction de La Réunion. Il faut donc prendre sur soi, sur son temps, et sur celui réservé à la famille”.
“Cela se vérifie aussi au moment de la mise en œuvre. C’est là aussi qu’on se rend compte que les réalités ne sont pas celles qu’on croyait et qu’il faut perpétuellement se remettre en cause pour satisfaire les revendications et les besoins de la population”.
“C’est à ce prix que l’on peut progresser, ce n’est pas toujours facile surtout que le résultat attendu ne correspond plus à un objectif qui a évolué”.
Sur la vidéo Ary Yee Chong Tchi Kan explique pourquoi il n’en veut à aucun dissident du PCR.
Dimanche 10 Mai 2009 - 11:00
Jismy Ramoudou
Lu 1872 fois




1.Posté par nicolas de launay de la perriere le 10/05/2009 11:27
rappelons qu'ary est membre du cabinet à la Région..ce qui lui permet d'être présent dans les locaux du PCR à KOI le matin, alors qu'à la même heure, il devrait être plutôt dans son bureau de la pyramide..

http://www.regionreunion.com/fr/spip/IMG/pdf/ORGANIGRAMME_GENERAL_VALIDE.pdf

2.Posté par FRANCO le 10/05/2009 11:53
Que les mots sont jolis et les phrases sont belles ... mais comme elles sont loin, très loin des réalités du quotidien. Oui, à la Réunion les gens entrent et sortent libres du PCR, parce que nous sommes, c'est encore heureux pour nous, en France et donc dans le cadre de la Constitution de la République Française, parce que les forces de l'ordre sont régaliennes et sous l'autorité d'un Préfet, représentant local du Gouvernement de la République Française.

Qu'en serait-il si le parti communiste "guide du peuple réunionnais" et dont l'intervenant est un très dynamique représentant, détenait les forces de police sous sa coupe ? Ayant connu en URSS, en RDA, en Pologne, en Tchécoslovaquie, le rôle si démocratique des polices politiques, ayant vécu en août 1968, à Senftenberg, en RDA, l'entrée des chars et des troupes soviétiques "frères" venus contribuer à la "normalisation de la Tchécolsovaquie, j'ai une opinion personnelle bien établie quant à la conception de la liberté de l'intervenant ci-dessus. Lorsque, président de Coll'Air, j'avais été interdit d'accès à l'assemblée plénière de la région en mars 2005 par le chargé de non communication de cette maison commune, je m'étais adressé verbalement, mais en vain, à l'intervenant ci-dessus, à l'actuel trésorier du PCR, aux élus de l'opposition et à certains alliés de gauche de la majorité, ainsi que par écrit au Directeur Général des Services de la région, mais en vain.

J'étais "interdit de région", malgré un casier judiciaire vierge, malgré aucune perte de mes droits civiiques, du seul fait petit chargé de non-communication du prince de la pyramide inversée pour lequel pourtant, en 1998, je m'étais prononcé publiquement lors des élections municipales partielles de St Paul.

Alors le mot "liberté" dans la bouche de l'intervenant ci-dessus m'amène à sourire "jaune".

Quant à l'ouvrage qu'il a commis pour amplifier les impostures du PCR à l'encontre du peuple réunionnais, j'ai constaté avec regret que deux thèmes sont totalement exclus de ses si beaux écrits : égalité économique et continuité territoriale. Par contre les mots "réconciliation et fraternité" entre la profitasyon de la Réunion d'en Haut qui se gave toujours plus intensément sur la Réunion d'en Bas, comme l'attestent les chiffres depuis 2001, sont le nouveau mot d'ordre révolutionnaire qui masque la collaboration de classe ainsi préconisée qui devrait donc lui permettre d'espérer rester avec ses camarades, l'Allégeance étant en totale perte de vitesse, aux commandes de la Réunion économique et de maintenir ainsi durablement l'emprise des intérêts personnels, familiaux, claniques et partisans des appartachiks de l'organisation politique dont il est une excellente illustration.

3.Posté par FRANCO le 10/05/2009 12:21
nicolas, il me semble que tu ne connais pas bien la notion de 'permanent' du parti.

C'est la façon élégante et discrète par laquelle, grâce à l'accès à l'argent public des impôts de tous les citoyens, via les mairies, via la région, via le coneil général ( souvenez vous Gironcel démis de ses mandats par la justice, recruté au cabinet de la présidente du CG, curieuse façon de corriger les 'erreurs' de la justice makro, celle qui avait condamné si injustement le pauvre Ti-Pierre pour des appels d'offre bidouilés ) le parti dirigeant, 'guide du peuple réunionnais', paie grassement ses dynamiques propagandistes, dont notre intervenant.

Quand Elie Hoarau était maire de St Pierre, n'a-t-il pas payé, via son cabinet ,le salaire du rédacteur en chef de Témoignages, l'adepte du cyclo tandem qui me traite si vertueusement de 'Franco colonialiste' parce que j'ose agir contre les 14 000 € de salaires mensuels et le million € ainsi censément perçu depuis 2003, par Mlle Françoise Vergès. Quant à l'actuel trésorier du PCR et directeur de Témoignages et de KOI n'a-t-il pas été le directeur alimentaire de la SEM Muséo qu'il a laissé dans un bien triste état financier après son passage. Heureusement, l'alimentaire de service, Alain Armand lui a succédé au tiroir caisse ! Voilà qui explique sa présence, et celle de tant d'autres tout aussi voracement alimentaires que lui au si sympathique et si populaire 5è congrès du PCR.

Pour être honnête, nicolas, les collectivités de droite font de même et la solidarité, pour ne pas dire même la fraternité droite - gauche sur ces pratiques dégueulasses, est sans failles, tant à la Réunion que dans tous les Dom et en métropole !

4.Posté par Blek le Roc le 10/05/2009 13:32
Franco, c'est sans doute vrai qu'il n'y a pas des aparatchiks qu'au PCR. Mais à mon avis, il y en a quand même plus là bas.
La preuve? Cites moi une dizaine d'aparatchiks de droite... Tu as du mal, hein?
Par contre, si je te demande de m'en citer une dizaine du PCR, c'est au moins une vingtaine ou une trentaine dont les noms me viennent immédiatement à la bouche...
C'est ça qui fait la différence...

5.Posté par nicolas de launay de la perriere le 10/05/2009 14:43
Franco, effectivement gauche et droite pratiquent la gestion alimentaire des postes de certaines fonctions.

D'ailleurs, la lecture de l'organigramme de la Région suffit à voir quels sont ceux qui ont été dans les communes coco, puis parachuter ici ou là au gré de l'organigramme régional à l'occasion des changements de couleur politique aux élections municipales, ainsi qu'au cabinet.

Cette pratique est constante dans toutes les collectivités de droite ou de gauche.

Ensuite, je me permettrai de reproduire la remarque de ma compagne, qui a vécu la gestion communiste. Qui parmi les politiques, et notamment le PCR, croit encore que les militants qui sont présents et/ou ont été présents à leur côté, le sont pour autre chose que l'obtention de quelque chose (souvent un ti contrat à durée plus ou moins indéterminée) pour les leurs ..?

La mascarade des partis politiques, la gestion familiale à certaines élections, nous obligent à constater que du bas de l'échelle à son sommet (pour peu que la fonction élective représente un sommet dans l'organisation sociale) de notre organisation, tous en sont à vouloir le plus pour eux, au détriment des autres. Cette situation est elle l'héritage de notre Histoire, et cette héritage se perpétue t il en raison des imperfections de la départementalisation, et de la gouvernance réalisée par l'Etat central et les élus locaux au cours des années depuis 1948 ..?

Chacun voit midi à sa porte, du militant de base à l'élu, chacun espèrant par son investissement, ne pas déplaire et pouvoir continuer à prétendre "aux avantages" dont il bénéficie, au sein d'une collectivité locale ou d'un établissement public géré par le politique.
D'où la nécessité de certaines réformes qui peinent à voir le jour, et qui devront entériner le principe de l'exclusion du politique local dans la gestion des établissements publics ou semi privés, remplissant des missions d'intérêt général et/ou de service public.

6.Posté par thierry le 10/05/2009 15:28
que c'est beau !

7.Posté par Cambronne le 10/05/2009 15:50
Ary Yee Chong Tchi Kan devrait ranger les grelots et les marottes...Ils sont tous né de la branche d’un arbre qui a fourni à notre Geppetto le bois nécessaire à la fabrication des pantins.
Il est comme Geppetto, le père de Pinocchio, lorsqu'il est dans le ventre de la baleine souvent la fin d’un voyage initiatique se passe souvent dans une grotte d'un Dragon.
Le ventre de la baleine représentera donc ici ce lieu d’initiation ou nos apparatchiks péi .
Auront out leurs Pinocchios y retrouveront leur père spirituel qui les sauvera.
Sortiront ils victorieux de cette mort symbolique, les pauvres Pinocchios arriveront ils à se réveiller de ce cauchemar renaîtront ils à la vie avec ou sans un Geppetto sur la conscience .
Car le jour ou la rébellion de tous nos Pinocchios, dans son inextinguible soif de vivre et de découvrir la Liberté à la première personne du pluriel .
Car les enfants d'aujourd'hui seront leur pire cauchemar les rebelles une référence par excellence de la métamorphose inattendu, dont la rébellion est garante d’indépendance d’esprit et de liberté pour les générations futurs .
Suffit de regarder dernière le miroir est de découvrir le véritable visage celui du père, celui des origines.

8.Posté par FRANCO le 10/05/2009 15:52
La politique, donc la gestion de la chose publique, la confrontation entre les intérêts privés et l'intérêt général sont aussi vieux que les premières civilisations et ce constant conflit entre l'intérêt privé et l'intérêt général, et donc entre la propiété privée et la propriété collective, sont nés avec elles. Dans les sociétés primitives où les besoins de chacun avaient le plus grand mal à être satisfaits sans action très collective et très solidaire, le souci prioritaire d'intérêt général était déterminant pour la survie même du clan. Avec l'apparition de l'élevage et de l'agriculture, donc la capacité pour chaque homme de produire plus que son besoin et celui des siens, est né le troc puis l'argent qui ont permis d'échanger les excédents de production puis d'argent.

Dans notre monde moderne, l'éternel conflit entre intérêts privés et intérêts généraux sont plus que jamais de mise.

Au PCR les intérêts des individus, les militants d'un côté et les dirigeants de l'autre, sont masqués derrière un écran de fumée idéologique et doctrinal qui fait que les "baisés" peuvent appeler leurs "baiseurs", camarades. J'ai largement pu observer cette relation dans tous les ex-pays communistes, comme chacun peut le constater à la Réunion au sein du PCR ( sauf à ne pas vouloir le voir ).
A droite, ce n'est pas masqués par un écran de fumée doctrinal que les rapports d'intérêts s'établissent. Les partisans de droite le sont bien plus simplement sur la base des intérêts qu'ils ne cherchent pas à masquer : je suis avec vous parce que je suis votre "client" comme la chose existait depuis la plus ancienne antiquité à Rome, en Grèce ou en Chine. Il n'est pas besoin de se réclamer d'idéologie mais simplement d'une communauté d'intérêts.

L'avenir d'une petit société humaine insulaire de 800 000 personnes vivant sur 2 500 km2 repose sur la capacité d'y établir des équilibres de justice, d'équité, de solidarité et de fraternité REELLES entre tous ses membres. Face aux puissants intérêts économiques et financiers de la "profitasyon réunionnaise", donc des intérêts d'une classe qui existe bien à la Réunion selon la terminologie marxiste, c'est bien ce qui n'a pas été fait au niveau des actions et des réalisations depuis des décennies par les soi-disant défenseurs des intérêts des plus pauvres et ou des travailleurs. La volonté politique du PCR et ses dirigeants, comme chacun a pu et peut encore le constater, est de ne jamais remettre en cause cette "exploitation" dont ils ont toujours su tirer partie et profits pour eux et leur clan dans les communes et à la région. Les grands et beaux discours fleuves ne sont que la fumée dont on aveugle les Réunionnais pour mieux les laisser exploiter et les exploiter, comme l'apiculteur enfume ses abeilles pour leur prélever leur miel !
Quant à citer quelques "apparatchiks" de droite ( ils ne portent pas ce nom mais n'en existent pas moins ) je peux t'en citer car j'en connais pas mal bien que la droite n'est pas plus ma tasse de thé que le PCR. Je rêve, éternel on Quichotte, d'une Réunion dans laquelle les étiquettes politiciennes, qui ne sont que des masques à camoufler les intérêts individuels ou de clans, soient remplacées par des projets débattus collectivement et démocratiquement. Dans cette configuration sociale, les élus ne seraient que les porteurs constamment soucieux de rendre compte de leurs actions au service de l'intérêt général. Ces résultats de la satisfaction des besoins et des attentes de la majorité, seraient du fait de chacun et tous, du plus modeste au plus puissant et riche, chacun jouant son rôle et occupant sa place dans une société plus équitable sans égalitarisme et plus solidaire et fraternelle, régie avant tout par le seul et prioritaire souci de l'intérêt général.

9.Posté par Paulo le 10/05/2009 16:44
C'est vrai, vous entrez librement mais esclave et vous en sortez librement mais banni.

10.Posté par pimanzoizo le 10/05/2009 20:58
c est comme le thermomètre, et mieux que le suppositoire.

11.Posté par echecet MATT le 10/05/2009 21:12
pas facile pour lui de mentir, de dire oui à Verges et de ne rien faire.

12.Posté par Renégat le 11/05/2009 11:10

“On entre libre et on ressort quand on veut du PCR”

S'il est vrai qu'on entre libre au PcR selon Ary, il ne faut pas négligé la pression manipulatrice des dirigeants du PcR, ou encore le chantage pour garder un emploi précaire, ou ginye in pti kontra ek la kominn. Mon vieux camarade Baptiste l'un des fondateurs du PcR avec beaucoup d'autres vieux camarades sincères, je pense à Hypolite Piot, gervais Barret, Louis Payet, Léon Félicité, Evenor Lucas, que Paul la fé pratiquement disparaître, ou les a enterré de leur vivant... ousa ilé Mr Bruny Payet, le 3ème personnage du PcR pour s'attribuer, à lui et à sa famille le premier rôle. On peut douter du rôle de Raymond Vergès dans la fondation du PcR, quand l'histoire non"rousté"par Eugène, nous apprend que ce personnage était l'un des proches du gouverneur Aubert, pétainiste notoire qui voulait dapré bann granmoune lontan" fé pousse limon dann ventre créole". Depuis 50 ans le Pcr combattrait la misère et la pauvreté, si ce combat qu'il mène depuis un demi siècle n'a fait qu'amplifier la misère et la pauvreté - il veut continuer dans la même voie, c'est bien comme le disent certains esprits malin que la misère, la pauvreté et la déshumanisation de la société réunionnaise constituent bien son fond de commerce - li va kan minm pa kass la pate son bèf sarète. Si ce n'était pas le cas, le grand timonier-visonnaire et sa clique ne devrait -il pas tirer la conclusion qui s'impose, cad, ils ont mené pendant un demi siècle un combat stérile pour amuser la galerie et s'enrichir sur le dos des plus pauvres avec leur vignette, et foto du leader PaulPot
Pour revenir à Mr Baptiste Ponama, il est peut- être rentré librement au PcR, mais dans quelle condition est-il ressorti - en laissant beaucoup de plumes y compris madame. Il s'en est jamais remis de cette trahison, de cette humiliation qui ne grandit pas l'auteur prédateur. Serge Sinamalé, en première ligne devant les nervis de gros Jean à St André, a connu le bannissement du PcR, ( Ary TiKwète twélé pa inosan) les calomnies de Paul vergès, le faisant passer pour traître qui se serait vendu pour 200 000F à Virapoullé - parce que tout simplement Sina, candidat à St André en 1984, aurait barrer la route à Laurent Vergès, le candidat de la jeunesse rebelle ("dans in verre lo ronm goyavier", mi koné , nout dé lu la bware ansanmb). Je pense malgré tout que l'histoire vrai s'écrira un jour avec de vrai historiens non courtisans, et sans falsification. Dison zordi nu dépoze dé zalon que nos enfants sauront utilisé dans l'intérêt de la nation réunionnaise toute entière.

13.Posté par Christian Hoarau le 11/05/2009 17:47
Bravo à Franco et Renégat, dommage que beaucoup de personnes se cachent derrière des pseudonymes dans l'inconnito, vous exprimez les sentiments amers de la rue, nombreux sont ceux qui aspirent comme moi et vous à un vrai débat démocratique avec les vrais acteurs concernés, c'est à dire les réunionnais, sur un vrai projet réunionnais de libération, et de développement économique de la Réunion avec ses enfants. Mais en effet, lo ti place précaire pou mon marmail na poin prix, et l'intéré personel y passe avan tou le rest. Allon boug ensam oté, tire lo masq, allon cosé, allon donne la parole aux créoles, allon arrête cose pou zot. I fo arret la démagogie, et i fo parlé vrai, même si i peut choquer. Na encor plein de moun néna zidées pou avancer avec travail et dignité, et sort dann fé noir...

14.Posté par betel le 11/05/2009 19:57
La seule et unique façon de sortir du fénoir, c'est dès maintenant , de parler vrai, de parler politique avec vos amis, vos proches, votre famille.

INFORMEZ-vous pour avoir des arguments ! INFORMEZ-vous et ne pensez surtout pas que le droit de vote est un gadget !!! C'est parce que trop de français ne votent pas que nous en sommes là !!!

bertel

15.Posté par El bourracho le 11/05/2009 21:58
Allez allez, encore des histoires dans l'Histoire de la Réunion.
C'est comme si je lisais un roman policier-espionnage, un épisode tous les jours.
Tout ça c'est bien, mais les histoires de coucheries entre les uns et les autres, les unes et les autres, c'est pour quand ?
Va falloir pimenter les copains.

16.Posté par Cambronne le 11/05/2009 22:07

14. Posté par betel le 11/05/2009 19:57
La seule et unique façon de sortir du fénoir, c'est dès maintenant , de parler vrai, de parler politique avec vos amis, vos proches, votre famille.

INFORMEZ-vous pour avoir des arguments ! INFORMEZ-vous et ne pensez surtout pas que le droit de vote est un gadget !!! C'est parce que trop de français ne votent pas que nous en sommes là !!!

bertel


@@@@@@@@@

Pour sur mon Cher Baron regardez moi couillon que je suis j'ai voté Sarkozy , simplement parce entre pile ou face j'ai choisi pile ouface je ne sais plus , de toute façon la pièce ne tombera jamais sur la tranche ...
Rassurez vous en 2012 Alternative Libéral sera bien au premier tour et au deuxième j'irais à la pêche ...

17.Posté par Renégat le 13/05/2009 11:18
A monsieur C. Hoarau,

Pour Mr Franco, je ne pense que c'est un pseudonyme, je crois connaître le bonhomme. Pour moi, qui vivait avec foi à coté des prédateurs que je dénonce, parce que mes yeux se sont ouverts, mwin la koute lo pape lors de son passage à la Réunion, mwa la sorte dann fénwar de la parti. Par sak mi di, je veux les ébranlé dans leur cynique certitude, que personne n'osera les dénoncé, nasé kadav konm sà, ek bann là i grate pa lo Q. Ni wa sak i so pass à St Louis dopi l'an deniyé., sans oublier A. de Villeneuve, le premier mort de la départementalisation. Si vous essayer d'aller à la rencontre de ceux qui ont dénoncé la privatisation du VVF à St Gilles, ou encore ceux qui dénonce la gaspillage d'euros dans une maison de civilisation - uniquement pour kazer fifiye à Vergès, ou le Tam train avec son tracé ,nous nous sommes sans doute rencontrés. Nout nom i vé rien dire, ce qui est dit me semble plus important pour démystifier les faux défenseurs de la veuve et de l'orphelin - les pseudo-communistes qui mènent depuis d'un demi siècle, un stérile et sans réelle avancée pour les masses populaires qui croupissent dans la misère par ceux là mêmes sensés les défendre.
Si oulé konte legaspillage de l'argent public dans une MCUR qui servira uniquement les intérêts de la fille Vergès mi invite aou vnir sèt réunion amène domoune ek ou.
REUNION PUBLIQUE DEBAT animée par Pierrot DUPUY ZINFOS974
Samedi 16 Mai de 14h30 à 17h30 à St PIERRE Les Casernes près AFPAR
Restaurant LES BONS ENFANTS 2 à côté de la Station service TAMOIL
Comité citoyen du TAMPON Contact : 0692 86 99 99 Pétition : www.stopaugaspillage.org

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales