Economie

Arrêtés de méthode carburant: "Pas de mauvaises surprises" pour les gérants


Photo d'archive: Les représentants du SRESS lors de la réunion du 2 février dernier en préfecture
Photo d'archive: Les représentants du SRESS lors de la réunion du 2 février dernier en préfecture
Après quelques jours de grève totale dans les DOM, des discussions tendues entre ministère, pétroliers et gérants de stations-service, les arrêtés de méthodes sur le carburant ont été publiés ce matin au Journal officiel (voir ici). Très attendus par les professionnels du secteurs, les arrêtés de méthode répondent aux attentes des gérants qui avaient été formulées à la préfecture durant tout le week-end dernier.

"Il n'y a pas de mauvaises surprises", explique le secrétaire général du SRESS (Syndicat réunionnais des exploitants de stations-service), Goulam Akbaraly. "Ce qui a été publié correspond à ce qui a été dit lors des réunions", ajoute-t-il.

Que prévoient ces arrêtés de méthode sur le fond ? Dans l'article 8, les marges des gérants sont désormais révisées annuellement sur l'évolution de l'indice Insee des prix et des services. Auparavant, ces marges n'avaient pas évolué depuis plusieurs années. Une satisfaction pour les gérants, même si dans un premier temps, ils réclamaient une révision de leur marge basée sur l'indice de consommation. Mais cette voie n'a pas été suivie par le ministère des Outre-mer et le gouvernement.

En contrepartie, ils devront montrer "patte blanche". Comptabilité, bilan… tout sera épluché par les services la préfecture et ne prendront effet qu'après "information de l'observatoire des prix, marges et revenus", peut-on lire dans l'arrêté de méthode. "Dans la pratique, il faudra voir avec les services de la Préfecture à bien distinguer les marges carburants et les marges boutiques", tient à préciser le secrétaire général du SRESS.

"L'Etat s'immisce dans les affaires entre pétrolier et gérants"

L'article 10 du même arrêté concerne également les gérants. Il précise que "les distributeurs et les détaillants s'engagent à harmoniser par réseau les conditions d'exploitation des stations-service mises en location-gérance en préservant l'emploi dans les sites", peut-on lire.

C'est bien le modèle social réunionnais défendu par les gérants de stations-service qui est "préservé".

Les contrats de location-gérance, passés entre gérants et pétroliers, sont aussi soumis à l'arrêté. "L'Etat s'immisce dans les affaires entre pétroliers et gérants", souligne Goulam Akbaraly. En clair, l'arrêté permet par exemple des "indemnités de fin de contrat de location-gérance" en cas d'arrêt.

Avant le pétrolier pouvait modifier, sans contrôle, en fin de contrat, les loyers de location. "On pouvait passer de 7 à 14.000 euros par mois. Une augmentation préjudiciable pour le gérant", ajoute-t-il. Avec l'arrêté de méthode, les contrats de gérance seront beaucoup plus encadrés. Dans la réalité, les pétroliers pouvaient proposer à des gérants des contrats allant de 6 mois à 10 ans en fonction de l'enseigne. "L'ensemble est positif et correspond aux annonces qui avaient été faites", poursuit-il.

Toutes ces données seront désormais suivies par la Préfecture via l'Observatoire des prix. Chaque année et au plus tard avant le 30 septembre, l'observatoire rendra publiques les données sur les résultats nets comptables des activités de gros et de détails. Une transparence promise par le ministre des Outre-mer, Victorin Lurel.

Reste à mettre en pratique ces nouveaux arrêtés de méthode avec le décret Lurel sur le carburant. Les nouveaux prix des produits pétroliers pour le mois de février devraient être publiés d'ici à samedi.
Jeudi 6 Février 2014 - 17:51
Lu 1600 fois




1.Posté par n o e le 06/02/2014 18:28
Il semble que pour calmer les esprits tout le monde est content de cet arrêté ministériel ...Ils vont peut-être demander de voter pour le PS dans toutes les communes !

2.Posté par David Asmodee le 06/02/2014 18:47
En dehors du mouvement naissant du boycott des boutiques, ils n'ont pas perdu grand chose.

3.Posté par filiere carburant DOM le 06/02/2014 19:25
Bonjour nous vous invitons à prendre connaissance de l'actualité et des positions de la filière carburants dans les DOM sur le blog : www.carburantdom.com

4.Posté par l'ecolo le 06/02/2014 21:45
Oh ! Les gars ! n'oubliez pas de boycotter les stations services comme il était convenu, les gérants doivent comprendre que nous sommes une force. si on ne le fait pas on se fera encore marcher dessus par ces mêmes personnes demain. Un boycott ++ pour M. Lebon. On tient bon les gars et on ne lâche pas, juste le plein et rien de plus....

5.Posté par lui le 06/02/2014 23:10
Et le citoyen pris en otage, il a eu quoi de tout cette mascarade ? C'est les impôts qui vont encore servir à faire ce contrôle par la préfecture.

6.Posté par Dimitri ALAIN le 07/02/2014 08:05
et en attendant tous augmentes et les CON sommateurs QUE NOUS SOMMES ON la dans le fi !!!!!!!!!!!!!!!!!!ion sans vaselines, et toujours les mêmes qui se gavent qt[

7.Posté par dadou le 07/02/2014 08:37
p les stations ont fait greve,mais vous vous etes empresses de courir faire le plein(parfois pour 5/10 euros!!) et ensuite vous boycottez les boutiques!!et quand ce sont les transporteurs, agriculteurs..qui bouchent les routes et nous empechent de circuler librement,vous faites quoi???rien ,pas de boycott de quoi ce soit!!et pourtant il faudrait toujours reagir pareil!!perso,je n'achete rien en boutique,juste le plein !

8.Posté par jpleterrien le 07/02/2014 11:08
Les mauvaises surprises, on les réserve aux con sommateurs....
Les boutiques, elles me voyaient pas avant mais elles me verront encore moins maintenant !!!

9.Posté par MARFEE le 07/02/2014 11:42
QUESTION DE MONOPOLE

L'article 3 de Décret vise expressément la S.R.P.P.
N'y a t-il pas là confirmation du monopole existant et plus grave, verrouillage du stockage ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 11:12 Le RSI assigné en référé

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales