Faits-divers

Ardèche : Début du procès du meurtrier présumé de Marie-Jeanne Meyer


Ardèche : Début du procès du meurtrier présumé de Marie-Jeanne Meyer
Le procès du meurtrier présumé de Marie-Jeanne Meyer, Anthony Draoui, s'ouvre aujourd'hui à la Cour d'assises de l'Ardèche. Le corps de l'adolescente avait été retrouvé le 21 juin 2011, mutilé et carbonisé.

C'est la première fois que la famille de la victime fera face à Anthony Draoui, qui a passé près d'un an en cavale dans des squats de Barcelone, sous une fausse identité, avant d'être interpellé fortuitement dans un train le 7 juin 2012.

Devant le juge d'instruction, il finira par se livrer. Il a indiqué avoir porté plusieurs coups de couteau à Marie-Jeanne Meyer parce cette dernière avait refusé ses avances.

Le jeune homme, qui reconnaît le meurtre mais nie avoir entrepris de démembrer sa victime, est poursuivi pour homicide volontaire et risque 30 ans de réclusion. Le verdict est attendu le 3 octobre.
Mardi 30 Septembre 2014 - 11:18
S.I
Lu 748 fois




1.Posté par Gloseur sensE le 30/09/2014 15:01
Faites entrer les accusés !
Que ce soit au Canada, où le Canadien Luka Rocco Magnotta qui en ce moment lors de son procès vient honteusement de plaider non-coupable, et veut que ses crimes pourtant avoués, soient reconnus commis à cause de sa démence.
En France, c'est-à-dire en Ardèche où l'accusé de l'horrible meurtre de la jeune Marie-Jeanne Meyer est aujourd'hui jugé aux Assises.
Ou en Algérie, où un Français, le regretté Hervé Gourdel vient d'être décapité.
A chaque fois qu'il y a une victime civile dans le monde, quelle que soit la nationalité de la victime ou la qualité du meurtrier qui peut être aussi un civil, mais qui le plus souvent dans l'Histoire, dans notre monde contemporain et dans l'actualité s'avère être principalement un militaire, un mercenaire, un terroriste ou un policier  :
Il s'agit toujours d'un abominable crime commis sur la personne d'une victime civile !
Ainsi, dans tous les cas, l'acte horrible du crime commis reste le même et il y toujours une victime civile.
Crime qui, en principe, devrait être poursuivi, jugé et puni avec la même impartialité et la même rigueur dans l'application du droit pénal, et ce, sans impunité ni immunité ni protection, notamment, de la part d'un Etat quel qu'il soit.
C'est pourquoi, il faudrait étendre l'autorité et les compétences de la Cour pénale internationale, qui sur toute la planète pourrait enfin poursuivre, juger et condamner tout accusé d'un crime d'une victime civile, quelle que soit sa nationalité ou sa qualité, par exemple, de chef d’État, de diplomate, d'officier général de l'armée ou de la police.
Enfin, heureusement il y a la justice de Dieu. Car après la mort, vient le jugement (La Bible, Hébreux 9,27).

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales