Social

Arast : Patrick Jacquemart s'explique sur le montant de ses indemnités de licenciement


255.000 euros d'indemnités pour l'ancien directeur de l'Arast, voilà qui n'a pas manqué de faire jaser au point que Patrick Jacquemart entend, au lendemain de la décision prud'homale, se défendre.

Le Conseil des prudhommes a en effet estimé, hier, que l'ancien patron devait recevoir une indemnisation de 255.724,60 euros liée à son licenciement économique, suite à la prononciation, en 2009, de la liquidation de la structure employant plus de 1000 salariés.

"Les clauses de mon contrat sont justifiées car je n'ai plus de travail depuis plus de 2 ans et demi et je ne suis plus indemnisé par le Pôle emploi. Cela montre bien qu'être à un poste à responsabilité dans un outil comme celui de l'Arast mérite de telles clauses", explique Patrick Jacquemart.

Son avocat, Me Antoine, insiste aussi sur le fait que le conseil n'a fait qu'appliquer la loi dans cette affaire. Et si depuis hier Patrick Jacquemart représente une cible - facile? - pour expliquer le naufrage d'une structure qu'il a lui même créée, il rappelle que la chambre régionale des comptes avait clairement mis en cause la responsabilité du Département dans la mort de l'Arast.

Pour l'ancien directeur, ceci n'est "qu'une étape de la justice, il y en aura certainement d'autres".

Voir interview de Patrick Jacquemart en vidéo.
Vendredi 22 Juin 2012 - 11:20
.
Lu 3205 fois




1.Posté par Filou le 22/06/2012 12:17
Bientôt on ne recherchera du boulot que dans l'optique d'être viré pour toucher de coquettes indemnités !!!

"Quand on a 50 ans comme moi, père de famille, et que l'on a plus boulot, ce ne sont pas 255.000 euros qui vous font retrouver votre dignité !"

C'est indéniable. Je pense tout de même que les + de 50 ans au chômage se contenteraient bien d'une telle somme en attendant de retrouver leur dignité :)))

Du coup, je ne comprends pas pourquoi vous vous sentez obligé de vous justifier ???

2.Posté par Fantômette974 le 22/06/2012 12:22
"Ce n'est pas 250 000 euros qui vous fait retrouver votre dignité".

Quel manque de décence.

3.Posté par Syndicaliste le 22/06/2012 14:16
La nuance, mais de taille c'est que ce genre de clause n'est pas valable lors des liquidations; mais vous savez à la REUNION nous avons des gestionnaires (collectivités et même ceux qui siègent dans les institutions par le biais des syndicats) qui ignorent tout du droit mais ils siégent tout de même. La juridiction supérieure en appel régularisera cette imperfection. D'ailleurs on n'a qu'à voir les prud'hommes de st-pierre n'ont pas la même conception, donc l'application du droit que ceux de st-denis; et entre ceux-là vous avez ceux qui triment et qui en patissent des méfaits de l'ignorance de ceux qui ont un certain pouvoir...malsain.

4.Posté par pov TS le 22/06/2012 14:59
c'est toujoujours les petits qui se font avoir. Vous devriez avoir honte Monsieur le Directeur. J'espère qu'on ne verra pas bientôt un con de politicien pour vous faire travailler à nouveau. Bon vent Monsieur.

5.Posté par DON PAKE le 22/06/2012 15:13
250 000 € bien mérité ? Et alors les ARAST sont eux sans dignité plus qu'ils n'ont pas de compensation, donc on devrait pour faire bien, mettre tout le monde sur un pied d'égalité et diviser cette somme entre eux. Mais non lollll la clause c'est la clause donc en résumé il ramasse tout le pactole et les autres tampis pour leur dignité mdrrrrrr Quelle arnaque !

6.Posté par Jythui le 22/06/2012 15:47
"Les clauses de mon contrat sont justifiées car je n'ai plus de travail depuis plus de 2 ans et demi et je ne suis plus indemnisé par le Pôle emploi. "
Oui, comme toute personne licencié, vous ne touchez plus d'indemnités après 2 ans d'inactivité ... est-ce que pour autant, les autres touchent cette somme?
Tous des pourris ....

7.Posté par Sansblague le 22/06/2012 17:18
post 3
"mais vous savez à la REUNION nous avons des gestionnaires (collectivités et même ceux qui siègent dans les institutions par le biais des syndicats) qui ignorent tout du droit mais ils siégent tout de même."
-----------------------------------------
C'est partout le même problème. Nous avons des politiques qui n'ont passé aucun concours pour arriver à gérer des budgets énormes, mais ils squattent les plus hauts postes. L'exemple type est SARKO. Avec une maîtrise de droit (plutôt de tort) il plombé la France de 500 milliards de dettes supplémentaires. Autre exemple la BACHELOT près de 500 millions de vaccins à mettre à la poubelle. Je prends les devants pour taire les baveux politiciens de tous bords : à gauche c'est pas mieux. Le système il est foireux. Autre exemple, vous êtes agent de bibliothèque, vous militez pour un parti, vous vous retrouvez conseiller général, puis président d'un machin (type SIDR, NORDEV etc.) et vous prenez des décisions qui dépassent votre entendement mais comme c'est pas votre pognon, vous n'êtes pas remis en cause dès déconfiture, et le contribuable, eh bien il contribue. Bosse et paye pauvre citoyen pour des décideurs incompétents. Modeste, je ne prétends pas faire mieux, aussi je ne milite pour aucun mandat, non pas par lâcheté mais par respect pour la démocratie et pour éviter le déshonneur d'avoir à mentir.
Cette affaire de l'Arast est un scandale mais le pire est la position de nos élus. Tous se soutiennent, tous désignent un coupable anonyme.

8.Posté par pimentrouge le 22/06/2012 17:19
Dignité un bien grand mot utilisé par M.JAQUEMART !

Peut on être digne quand on a coulé une telle structure avec la complicité des politiques car après tout il a fallu créer une telle structure pour toucher un tel salaire comme directeur mais la raison là dedans car il y a eu Saint Jean de Dieu, l Arfust, l' Arast , bientôt proxim toujours avec les mêmes directeurs et surtout les mêmes politiques.

9.Posté par le pouvoir et l''argent le 22/06/2012 19:26
Mr JACQUEMART, pourquoi vouloir s'expliquer? Vous aviez un contrat qui prévoyait des conditions de compensation de rupture anticipée? Où est le problème.
Mais il y a un mais. A la Réunion, une convention officieuse faisait que :
un technicien qualifié niveau BEP et BAC PRO est embauché à 1400/1500 euros,
Un technicien supérieur niveau Bac + 2 est embauché à 1700/1800 euros
Un cadre niveau master est embauché à 2000/2100 euros
Sans les avantages de ticket repas, GSM prime panier et j'en passe.
A l'arast, d'après des sources bien informées, tout le personnel était payé bien en dessus.
Alors ne cherchez pas plus loin la chute de votre association.

10.Posté par Albius le 22/06/2012 22:18 (depuis mobile)
l'arast... Montée par des glands... Financée par des glands, dirigée par un gland, qui employait des glands, au service de glands.

11.Posté par DEGUEU le 22/06/2012 23:51
"la chambre régionale des comptes avait clairement mis en cause la responsabilité du Département dans la mort de l'Arast" cela démontre parfaitement la responsabilité du département alors pourquoi le conseil de prud'hommes de saint denis condamne t-il l'AGS ?

Cette affaire a été largement politisée et les conseillers prud'homaux de saint denis, même s'il savent que c'est le département qui doit trinquer, se cantonnent à condamner l'AGS pour ne pas se contredire dans leur délibération.

C'est tout simplement scandaleux.

12.Posté par pere Plexe le 23/06/2012 08:02
il n'a PAS HONTE ????

13.Posté par le gland le 23/06/2012 18:39
post 10 ecrit par un gland. albius, c'est bien celui qui a fécondé ce Gland

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales