Faits-divers

Arast : Le conseil des prud'hommes se prononcera le 11 mai

Ce matin, le conseil des prud'hommes examinait en référé la demande d'intégration de près de 250 ex-salariés de l'Arast au Département. La décision sera rendue le 11 mai.


Arast : Le conseil des prud'hommes se prononcera le 11 mai
Quatre mois après la liquidation judiciaire de l'Arast, le conseil des prud'hommes a examiné ce matin la demande d'intégration de 280 ex-salariés de l'Arast au Conseil général. "Il faut souligner que beaucoup d'ex-salariés ont subi des pressions de la part des entreprises qui leur ont signifié que leur participation à ce recours aboutirait à une perte de leur emploi", explique Paul Junot, représentant syndical.

Ce matin, les quatre avocats des ex-salariés de l'Arast ont appuyé leurs plaidoiries sur le fait que le Département aurait obligation de reprendre les activités de l'Arast qui sont des missions obligatoires de l'institution selon la loi.

Mais l'avocat du Conseil général, Me Jacques Belot, a persisté avec l'idée que ce conseil des prud'hommes n'est pas compétent pour juger cette affaire. Il a ajouté que les seuls responsables demeurent les dirigeants de l'Arast qui "n'ont de compétences égales à leurs ambitions". Me Belot a rappelé que malgré le fait que le Département n'est pas obligé de reprendre les activités de l'Arast, il travaille depuis le début du conflit avec d'autres associations afin que les bénéficiaires ne soient pas pénalisés.

La décision a été mise en délibérée au 11 mai.
Mercredi 14 Avril 2010 - 14:55
Melanie Roddier
Lu 2531 fois




1.Posté par etjosedire le 14/04/2010 17:54
Pourquoi Me Belot n'a t'il pas dit que l'AGS devait indemniser ces salariés licenciés, via le liquidateur ?

Ces gens auraient commencé à toucher les sous qui leur sont dus.

Quand des irresponsables politiques font des déclarations inconsidérées devant le Tribunal de Commerce, voilà dans quel imbroglio on aboutit.

2.Posté par mwa la pa di le 14/04/2010 18:37
Je pense aussi que le tribunal administratif serait plus compétent pour une intégration. Par contre, les ancien employés sont mal conseillés, ça c'est bien les Prud'hommes qui peuvent obliger à verser les indemnités de licenciement. Cherchez l'erreur de leur défense !

3.Posté par David le 14/04/2010 19:09
"Il faut souligner que beaucoup d'ex-salariés ont subi des pressions de la part des entreprises qui leur ont signifié que leur participation à ce recours aboutirait à une perte de leur emploi", explique Paul Junot, représentant syndical.

Beaucoup d'ex-salariés en ont peut-être marre de se faire manipuler par les médias, les politiques et les syndicats.

4.Posté par clairvoyant le 14/04/2010 21:15
le tribunal tranchera , les élucubrations des uns et des autres n'apportent rien . Le conseil général est fautif à 100% dans cette débacle où 1200 salariés ont perdu leur emploi. Les repreneurs complices tels corbeau ou proxên appliquent approximativement la loi et le code du travail. Ils auront et commencent à avoir de sérieux problèmes à gérer ce qu'il ne savent pas faire dans ce métier. L'activité mandataire c'est la débacle totale , le manque de formation,de métier de ces organismes entraineront les employeurs mandataires conseillés par ceux-là dans la déconfiture et devant les tribunaux. La carence de l'arast est multiplié par 1000 par ces organismes. L'opportunité qu'ils ont saisie de récupérer ses activités les dépassent et se retourneront encore vers le conseil général qui devra toujours assurer. Cétait tellement plus simple de virer jaqmard,perigo et consorts et remmetre les pendules à l'heure. Néanmoins il est plus réglementaire que le conseil général lui même assure ses missions et intègre comme le dit la loi dans ce cas les salariés arast ( article L 122-12) dans la reprise affichée par lui des 100 emplois

5.Posté par pseudo jetable le 14/04/2010 22:43
Mr belot, c’est celui qui a fait comparaitre P Junot devant les tribunaux ? C’est le même qui a conseillé dinedar pendant le conflit arast. il n a de "n'ont de compétences égales à leurs ambitions". Me Belot a rappelé que malgré le fait que le Département n'est pas obligé de reprendre les activités de l'Arast. Encore une fois l hôpital se fout de la charité. Il faut prendre ses responsabilités Mrs et Mmes les élus vous êtes responsable de cette casses sociales. Il faut changer de conseiller mme la présidente.

6.Posté par Paul JUNOT le 15/04/2010 06:46
Post 3 DAVID: Si les salariés ne veulent plus être manipulé par les médias les politiques et les syndicats au moins qu'ils agissent par eux mêmes, c'est là l'essentiel. Les syndicats apportent leurs contributions à ceux qui le veulent bien et gratuitement mon petit bonhomme, Nous faisons les dossiers, nous faisons les pohtocopies (plus de 100 euros seulement à la date du 22 mars pour les dernières pièces du dossier). Nous allons par nos propres moyens personnels déposer les 15 kg de papier chez l'avocat Belot sous la pluie.......
Voilà la réalité pour les syndicalistes qui suivent ce dossier.
Ensuite il faut laisser la presse faire son travail comme elle l'entend.
Maintenant si tu as autre chose à proposer pour défendre cette juste cause des ex Arast alors tu sors de l'anonymat et tu fais tes propositions seule façon de faire avancer les choses, tu donnes un peu de ton temps, mais aussi de tes moyens. Mais c'est tellement plus facile de rester derriere son clavier, et raconter des inepties.....Tu pourras dire que les autres font mal si seulement tu peux faire mieux, mais quand on ne fait rien il faut laisser travailler ceux qui veulent par leur aider ceux qui demandent de l'aide. Et tant pis si certains sont sous l'emprise de la peur, comme toi d'ailleurs, car si ce n'était pas le cas tu serais toi aussi à leurs cotés pour les soutenir, mais tu as bien trop peur pour cela. Courage bonhomme!

7.Posté par aide a nous le 15/04/2010 09:14

Didier ROBERT aide les stagiaires qui refusent leur postes en métropole
pourquoi n'aide t-il pas les salariés de l'ARAST par exemple demandez au Président Sarko que l'AGS paye les indemnités des ex salariés pourquoi n'intervient -il pas dans ce dossier qui traine ,car on sait tres bien qu'il n'y aura aucune décision, et meme les avocats feront appel sur appel on n'est pas pret de voir un euro
j'espere que Mme BENARD lui demandera une intervention

8.Posté par samuel le 15/04/2010 10:00
Bien parler Junot! il faut mettre ses personnes la à leur place! Merci beacoup pour l'effort que tu fourni pour defendre notre cause, le temps que tu consacre, les les moyens mis en oeuvre pour nous aider. Merci!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales