Social

Arast : La Préfecture propose la mise en place d'une aide spécifique

Retour sur la réunion de travail sur l'Arast : voici le communiqué de la Préfecture.


Arast : La Préfecture propose la mise en place d'une aide spécifique
"Ainsi qu'il avait été annoncé par le Cabinet du Président de la République, le Préfet de la Réunion, Pierre-Henry Maccioni, a présidé ce jour une réunion à la préfecture afin de faire le point avec l'ensemble des parties concernées sur la situation des ex-salariés de l'Arast.

Au cours de cette réunion, un point a été fait sur les mesures de nature à répondre à l'urgence de la situation.

En ce qui concerne les ex-salariés non signataires de la Convention Reclassement Personnalisés (425 ex-salariés selon ses calculs), l'AGS, a rappelé qu'elle avait déjà versé l'équivalent d'un mois de préavis permettent de couvrir le mois de janvier. L'AGS a annoncé qu'elle verserait en outre l'équivalent d'un mois de préavis pour couvrir le mois de février.

Le Préfet a proposé la mise en place d'une aide spécifique (d'un montant global de 672.000 euros) dont la charge serait partagée par le Conseil général et l'AGS pour les 672 ex salariés restés sans ressource pendant le délai de réflexion de la CRP. Une réponse des deux parties est attendue lundi 25 janvier avant 12 heures.

Afin d'éviter une interruption de revenus pour les personnes n'ayant pas adhéré à la CRP, Pôle Emploi accepte de ne pas appliquer la carence relative aux congés payés, sous réserve de la signature d'un engagement de remboursement de ceux-ci, lorsque l'indemnité de congés payés leur sera versée.

Au cours de cette réunion, le Conseil général a confirmé l'attribution d'une aide exceptionnelle d'urgence de 1.000 euros à tous les ex-salariés, sans condition de ressource.

La CAF a par ailleurs réitéré sa position visant à examiner, avec un soin particulier, les situations de détresse qui concerneraient les familles des ex-salariés de l'Arast et ce, avec l'appui du Département.

L'Etat a rappelé qu'il avait sensibilisé les bailleurs sociaux via l'Armos, les réseaux bancaires, la CGSS ainsi que la Cise, Veolia et EDF pour les difficultés liées à la perte d'emploi des ex-salariés.

Aucun règlement n'ayant pu aboutir sur le fond de cette affaire, faute d'un accord entre l'AGS et le Conseil général, notamment sur le paiement des indemnités, il n'a pu être acté que des mesures transitoires et un renvoi vers les juridictions compétentes.

Le Préfet a décidé de mettre en place une cellule de reclassement professionnel spécifiquement dédiée aux ex-salariés qui le souhaiteraient. Enfin, à la demande de la représentante des ex-salariés de l'Arast, le Préfet a accepté d'activer une cellule de soutien médico-psychologique."
Vendredi 22 Janvier 2010 - 19:22
Lu 1830 fois




1.Posté par paye a nous le 22/01/2010 19:42
nous voulons que nos indemnités soient payé pas d'aide alimentaire cela ne rime a rien nassima parle seulement de politique des régionales quand va t-elle enfin comprendre qu'on s'en fiche royalement des élections nous voulons que ags et cg trouvent un accord pour qu'on rentre chez nous le reste on s'en fout mais nassima dans son discours ne parle que de récupération, arrete dit n'importe quoi en tant qu'elus trouve un solution au probleme des indemnités c'est tout ce qu'on lui demande, a ne pas oublié que cette situation elle l'a voulu elle a délibérement voulu LA MORT DE L ARAST

2.Posté par pauvres Ex-Arast le 22/01/2010 21:59
Vous avez raison vous les anciens de l'arast. Honte à Nassimah de se servir du prétexte que nous sommes proches de nouvelles élections pour poursuivre son entêtement et vous laisser mourir à petit feu. Quelle consternation ce soir de savoir que rien ne bouge vraiment.

3.Posté par ???? le 22/01/2010 22:03
Comment faire pour vous payer alors que la représentante des salariés mme BENARD ne sollicite pas les AGS ?

Allez demander à monsieur DAMOUR pourquoi il fait partie des 25 personnes qui ont portées plainte au prud'homme par l'intermédiaire d'un avocat alors qu'il vous demande de le faire par l'intersyndicale ?

Arretez de vous faire manipuler par ces personnes et voyez directement vos syndicats respectifs pour votre défense mais n'attendez rien de ces personnes sans scrupules.

4.Posté par emilie le 22/01/2010 22:46
très bien dis la personne "posté ????"
Faut que tte ces manipulations cessent une bonne fois pr tte pr qu'on puisse avoir dû durement gagner!!!
Oui Mme BENARD pourquoi pas de questions au AGS pr les indemnités? Pourquoi en parlé "soi-disant " après la réunion??? il y a quoi entre AGS et intersyndicale? pour l'intersyndical ne veut pas bloquer AGS? Pourquoi pousser dossier prud'homme sur CG au des AGS????
Tjs des questions qui restent sans réponse!!! et c'est toujours les petits en bas qui paie pr les mr et mme qui savent tt soi disant?????

5.Posté par ex mobile le 23/01/2010 00:17
Allez demander à monsieur DAMOUR pourquoi il fait partie des 25 personnes qui ont portées plainte au prud'homme par l'intermédiaire d'un avocat alors qu'il vous demande de le faire par l'intersyndicale ?
le resultat sera connu par les 1200 ex. le 25 fevrier 2010, c'est un faux débat pour encore diviser........ a qui profite le crime une fois de +?
et si demain il faut porter plainte contre l'administrateur, je,on le fera;;..

6.Posté par ex le 23/01/2010 07:17
Post 4 Emilie
Je me pose exactement les mêmes questions. Malheureusement, une grande majorité reste aveugle ... ou sont trop naïfs et avalent ce que les rois et reines (intersyndicale) disent. Et on voit où ça a mené jusqu'à maintenant ...la fout dan fon.
Personnellement, j'envisage d'aller au prud'homme contre les AGS et c'est l'attitude la plus logique.
NOUS AVONS COTISE.+ LETTRE DE LICENCIEMENT + NOUS SOMMES INSCRITS AU POLE EMPLOI (ceux qui ont signé la CRP) = PAIEMENT DES INDEMNITES PAR LES AGS. Pas besoin d'autres débats

7.Posté par ???? le 23/01/2010 08:57
Post 5 votre réponse en dit long. Avouez que l'objectif principal n'est pas la défense des salariés mais bien une stratégie politique un poste à la Région vous aurait il été promis par la droite que vous représentez dans ce conflit ?

Rentrez chez vous monsieur et arrêtez de profiter de la détresse et de la misère des aides à domiciles.

Le combat doit être déplacer et c'est les AGS qu'il faut attaquer pour que les salariés puissent avoir leurs dus.

Pendant que nous avons manifesté et dormis au CG vous vous êtes précipité pour aller accueillir le Président de droite. Ou est votre conviction en rapport à nous salariés ?

Que des mensonges de votre part.

8.Posté par ex le 23/01/2010 09:01
prud'hommes = indemnités légales + indemnités pour préjudices morales

9.Posté par Coo2gle le 23/01/2010 09:12
Considérez ces deux chiffres s'il vous plaît : d'une part 1.600.000 € pour un seul homme quelques heures sur le sol réunionnais, d'autre part 1.200.000 € pour 1200 personnes (sans compter leur famille) depuis plusieurs mois dans la misère !

10.Posté par Utopie le 23/01/2010 13:00 (depuis mobile)
Ceux et celles qui critiquent les délègues syndicaux et la représentante : je ne suis pas syndiqué et pourtant je mène le combat

11.Posté par ex le 23/01/2010 15:45
Quel combat ? Il y en a plusieurs dans cette histoire : avoir un super boulot au CG , devenir politicien (encore mieux occuper le siège de ND) ou espérer obtenir ENFIN ses indemnités pour ENFIN tourner la page ARAST et commencer une nouvelle vie.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales