Social

Arast: Après la grève de la faim, la grève de la soif?


photo d'archive
photo d'archive
Les grévistes de la faim vont-ils accentuer un peu plus la pression sur le Département ? Après avoir expliqué leur intention de déposer plainte contre Nassimah Dindar pour des propos "diffamatoires" tenus sur une radio locale, les gréviste de la faim envisagent de passer à la vitesse supérieure en entamant une grève de la soif. Car pour le moment, les grévistes ne mangent plus mais continuent de boire un mélange d'eau, de citron et de sel. Une décision qui pourrait être très dangereuse pour leur santé, surtout après 26 jours sans manger pour certains.

Dans un premier temps, la plainte devrait être déposée ce lundi, après consultation d'un avocat pour aider au montage du dossier. "On essaie de récupérer l'enregistrement sonore où l'en entend la présidente du Conseil général (ndlr : Nassimah Dindar) tenir des propos diffamants envers les grévistes, expliquant en gros que nous sommes des menteurs et mangeons en cachette", explique Paul Junot, secrétaire départemental de la CFTC.

Si les négociations n'aboutissent pas, d'ici le début de la semaine, les grévistes de la faim pourraient arrêter "totalement" de s'alimenter, c'est à dire ne plus boire de liquide. "On peut mourir" prévient Paul Junot qui a alerté le préfet de la Réunion sur leur nouvelle intention et la possibilité de faire une grève de la soif.

Paul Junot se prépare à toute éventualité. Il a commencé à préparer une équipe de relève sur le dossier Arast, en cas de problème de santé, pour prendre la suite et être capable de continuer le combat, mais aussi se rendre à une table de négociation, si besoin est, avec le Conseil général.
Dimanche 15 Janvier 2012 - 09:30
Lu 2607 fois




1.Posté par félicen ben le 15/01/2012 10:28
que de la gueule !

2.Posté par océane le 15/01/2012 10:41
Il suffit de repasser le jt de 19h30 la 1ère.. La journaliste évoque les propos du dindon. Allez sur le site de la 1ère et vous entendrez tout ça. Nous sommes restés sans voix d'abord, et révoltés ensuite. Elle ne recule devant rien pour essayer de vous humilier. Mais croyez-moi elle s'est huliliée toute seule en tenant des propos pareils. De toute façon, le personnage se révèle de plus en plus! Ce sont ses manoeuvres politiques qui l'ont emmenées là où elle est. Pas la population!

3.Posté par polo974 le 15/01/2012 10:57
Très mauvais plan, avec la chaleur actuelle, ça ne va pas durer 3 jours avant qu'ils soient évacués vers un hosto.

Question bête: pourquoi l'assurance ne paie pas alors que c'est son rôle?
(elle peut toujours se retourner contre le cg en cas de jugement dans ce sens)

Il y a en fait 2 ou 3 connards qui pourrissent la vie de centaines de personnes...

4.Posté par Geo le 15/01/2012 11:01
Qu'est ce que les gens ne feraient pas pour de l'argent...
Quelle force, quelle conviction donner à ce combat waouw!!
Il y a tellement d'autres choses plus importante sur cette ile à régler que les indemnités de mme mr.

5.Posté par sam le 15/01/2012 11:14
Poste 1 lé facile de parler derrière un écran d'ordinateur, on gagne faire ce que zot lé en train de faire??? non mi crois pas, car comme ou dit que de la gueule

6.Posté par stop le 15/01/2012 11:22
menacer d'attenter à son intégrité physique est illégal. ces malheureux ont perdu tout discernement !

7.Posté par révoltée le 15/01/2012 12:11
OUI mr GEO, tant que c pas l'argent pou ou? ou serait content si ou lé té dans nout situation de ne pas avoir out dû??????????????????????

8.Posté par joie de combattre ses valeurs le 15/01/2012 12:15
c'est tout simplement leur du, il est du devoir du citoyen de réclamer son salaire ,si tu te contents de ton RSA dit merçi et restes chez toi , chacun ses valeurs humaines

9.Posté par Rondo le 15/01/2012 16:12
Le TROP tue !

10.Posté par mwa la pa di le 15/01/2012 16:54
Il serait quand même temps que la raison l'emporte sur l'affect. Nos élus, Nassimah en tête devraient avoir l'intelligence de clore cette lamentable histoire, dont elle est responsable en partie avec l'ensemble des élus du CG, opposition comprise (opposition qui n'a rien dit ni rien fait contre). Car les choses auraient pu être faites en douceur et avec le respect de l'humain. Pourquoi je m'avance autant ? par ce que dans un département de la métropole il y a eu aussi une situation analogue, mais traitée avec intelligence et humanité. Le CG a favorisé la création d'une nouvelle structure avant d'y intégrer le personnel et arrêter les subventions à celle qui devait être fermée. Pourquoi pas chez nous ? Par ce que le politique et la mauvaise gestion connue de tous ont transformés nos élus en "liquidateurs" et non en constructeurs. Non seulement le CG a été, il faut l'admettre, en dessous de tout, mais il a été d'une inhumanité invraisemblable. Comment tous ces élus ont ils pu être complice de l'innommable ? Droite et gauche, ils ont tous été minables. Comment peuvent ils dormir sur leurs deux oreilles ? Le matin que leur renvoie le miroir ? Un satisfecit ou une sale gueule d'un ou d'une "sale mec"

Dans la gestion après coups, une fois le mal fait, comment le simple droit du travail ne s'ait il pas appliqué? Pourquoi la présidente a t elle pu dire qu'elle allait créer une structure et reprendre les agents? Pourquoi les AGS ont ils tenus compte de ces propos, pour le moins stupides et sans valeur car non officialisées, pour ne pas verser les indemnités ? Il Y a tant de pourquoi qui ne peuvent avoir de réponses simples car le dossier est une énormité. Pourquoi une commission neutre ne pourrait pas enquêter et amener au tribunal tous ses élus et AGS incompétents , Pourquoi quand nos élus font des bourdes de la sorte ils ne sont pas sanctionnés?

Je le dis et l'écris souvent : aucune mesure ne sera prise par les élus pour sanctionner leurs dysfonctionnements, bien trop lâche pour cela, alors il nous appartient de les sanctionner et ne plus voter pour eux. Car voyez vous, ils sont à l'abris du besoin quand d'autres sont au bord du gouffre. La seule sanction : les virer. Alors pour les prochaines élections, retenez leurs noms et dite NON !

11.Posté par JOSEPH le 15/01/2012 19:01
HONTE A TOUS LES ÉLUS DE L’ILE!!! ILS ONT ETE EN- DESSOUS DE TOUT ET ONT REFUSé DE PRENDRE POSITION PAR MANQUE DE COURAGE POLITIQUE !!!

12.Posté par hervet le 15/01/2012 21:13
LA FRANCE dégradée, la REPUBLIQUE bafouée, les CITOYENS méprisés …

France dégradée à cause d'une gestion débridée,
République bafouée par ceux qui ,au sommet de l'ETAT ou dans sa représentation locale, à cause du non respect de ses valeurs par ceux chargés soit par le suffrage soit par leurs obligations administratives n'ont respecté ni celles-ci ,ni celui-là,
Citoyens méprisés par les derniers avatars d'une situation de l'ARAST dont le 13 janvier 2012 devait être le terme de ces actes de résistance manifestés devant le Conseil Général par quelques hérétiques refusant la résignation de la religion du silence devant l'injustice dont eux et beaucoup de leurs semblables ont été et sont victimes.

Pour que cette FRANCE défigurée ,retrouve les couleurs que l'on aime ,cette France qui fut un modèle pour tant de nations dans l'histoire, et il y un juste un an ,pour le printemps tunisien et son peuple descendu dans la rue,
pour que cette REPUBLIQUE dont les jeunes ,et de moins jeunes ,ignorent les racines idéologiques qui l'ont nourrie, les combats qu'elle a dû conduire pour faire du terreau politique tronc, branches et feuilles ,et dont beaucoup d'entre nous ont connus les fruits doux comme les fruits amers,
pour que ces salariés de l'ARAST qui ,par leur action veulent réveiller les REPUBLICAINS résignés ou endormis, et les CITOYENS plus préoccupés de loto, tiercé ou autre consommation vers quoi on semble vouloir diriger leur seul motivation de vie,
pour qu'enfin justice leur soit rendue,

soyez attentifs à l'appel qui vous sera lancé dès ce samedi ,ou demain dimanche ,ou même lundi matin pour une mobilisation citoyenne qui dépasse largement la compassion méritée par ceux qui ont osé dresser la tête. !!!
France dégradée, République bafouée, mais enfin Citoyens redressés.
Ce 14 janvier2012 ,H.HERVET MARC; président UFAL -97

13.Posté par lavéritéifémal le 15/01/2012 22:51
4.Posté par Geo le 15/01/2012 11:01
Avec un peu plus d'informations et moins de bêtises de votre part, vous sauriez que sur les 6 grévistes de la faim, seule une personnes est ex-salariée de l'ARAST !

6.Posté par stop le 15/01/2012 11:22
C'est bien de t'inquiéter de leur santé, mais concernant leur discernement, je vous rassure il sont exemplaire.
C'est en venant, humblement et avec compassion, les voir, discuter un peu avec eux, que l'on se rend compte de la vérité, de la beauté de leur "combat", de leur courage...

14.Posté par Paul JUNOT le 16/01/2012 05:55
La question des indemnités des ex salariés ARAST n'est que le point de cristallisation d'une gouvernance sans gouvernail, c'est à dire sans valeurs et sans principe. La gouvernance mis en place par un groupe d'élus ayant un sens limité des responsabilités et inspiré par le pouvoir personnel avec pour objectifs leurs intérêts personnel.
Notre combat interpelle donc l'ensemble de notre société face à cette génération d'élu qui par la combine et la compromission prennent le pouvoir pour la satisfaction de leurs propres intérêts, n'hésitant pas à bafouer le droit du peuple dont ils sont censés servir les intérêts au mieux.
Notre combat interpelle l'ensemble des réunionnais qui comprennent qu'avec un tel comportement de la part des élus, et de tels abus sur la population, c'est la Réunion qui un jour sera mis a feu et à sang.
La question des indemnités ex ARAST est la concrétisation, la matérialisation de cette gouvernance basée sur l'arbitraire , qui par ses abus touche de plus en plus de réunionnais.
C'est la raison pour laquelle de plus en plus de personnes se reconnaissent dans ce combat, car eux mêmes ou leurs proches ou déjà été victimes de ces pratiques abusives de la part de certains élus.
Si nous ne voulons pas voir la banalisation de la maltraitance institutionnelle , nous avons tous un devoir, c'est de la combattre partout où elle se manifeste. c'est à ce prix que nous éviterons que demain la Réunion soit mis à feu et à sang. Il semblerait que certains élus ont besoin de sang et veulent se nourrir du sang du peuple............

15.Posté par Angélique le 16/01/2012 07:02
Pourquoi autant d'acharnement de la part des Dindar, veulent-ils punir madame Libel pour avoir osé résister . leur pouvoir est-il si grand. quel sera l'issu de ce conflit. ? Peuple de la réunion réveillez-vous.

16.Posté par Beebop le 16/01/2012 07:13
Comprend pas bien cette histoire ........ 6 grévistes qui représenteraient 250 personnes en attente.....
Pourquoi il n'y aurait il pas plus de gens en train de manifester de manière permanente.....Il y aurait plus de 240 personnes qui n'auraient rien à dire sur le sujet ?....

Comprend toujours pas ? Si ces personnes sont dans leur droit pourquoi ne pas poursuivre l'action devant les tribunaux compétents que devant les barreaux et les caméras....Bizarre !

De plus on sait qui cette manifestation dessert, mais à qui sert elle réellement......... ! Il n'y aurait il pas une anguille sous roche du style : ex Directeur de l'ARAST, qui a lui été reclassé en tant que Directeur de Cabinet d'une Ville PS, lequel parti présente une candidate au législative face à la Présidente du Département......

3 fois Bizarre mon cher Watson !

17.Posté par marie le 16/01/2012 07:16
Monsieur JUNOT,
je suis de tout coeur de votre combat, il est vrai que, je n ai pas encore pu,vous rendre visite. Je travail aussi dans le social et je connais bien l arast ( connis).
Je suis décue de voir la façon dont les politiques, les responsables vous traite.
sachez Monsieur, sincérement au moment, prochain de voter, je penserai a vous a votre combat.
j ai été amené a mener un combat perso impliquant des collectivités territoriales et moi j ai sorti le code des collectivités territoriale,...
résultat je suis une bete noir mais je suis digne

18.Posté par Lapierre Daniel le 16/01/2012 08:54
La problématique de départ?
Elle était claire et précise. Les AGS faisaient l'avance des indemnités de rupture tout en intentant des recours tendant à faire reconnaître le bien fondé de sa thèse du transfert des contrats au Conseil Général. Au cas où cette thèse n'était pas reconnue, le Conseil Général serait complètement mis hors de cause. Au cas, où la responsabilité du Conseil Général était reconnue, la collectivité territoriale devrait rembourser aux AGS les indemnités versées aux salariés.
Ce qui pour les personnes de bonne foi, ne pose aucune difficulté de compréhension. En clair jusqu'à la décision en dernier ressort (Cour d'Appel, Cour de Cassation, Conseil d'Etat), le Conseil Général n'aurait rien à débourser.
Maintenant on arrive au paiement de 50% des indemnités assimilées à des" fonds de concours", ce qui me paraît impossible à réaliser dans l'esprit des textes. Mais bon, je commence à comprendre que des textes, de la loi on en fait ce qu'on veut. En sus de ces indemnités minorées de moitié, il faudrait que les salariés s'engagent à se désister de leur action qu'ils n'ont jamais introduite. Encore une "technique juridique que je ne connais pas" le désistement d'action non introduite. Cela ressemble plus à une transaction qui mettrait définitivement un terme aux litiges potentiels qui pourraient voir le jour de la part de ceux qui n'ont rien fait. Leur motivation les concerne...
Ce qui éliminerait d'un coup de baguette magique 300 transferts de contrats. Car la thèse du transfert n’est pas farfelue, sinon le Conseil général n'aurait jamais exigé le désistement d'action pour régler 50% des indemnités de rupture. J'ai l'impression que les juristes du Conseil Général commencent à distiller des "informations" qui prennent en compte le risque du transfert: rappels de salaire, dommages et intérêts, discrimination syndicale etc...
Et maintenant nous arrivons de part et d’autre à des invectives, noms d'oiseaux, insultes et apparition de témoins qui auraient vu: " Des témoins de bonne foi, nous ont rapporté qu'ils ont vu, la gréviste de la faim la plus virulente se piffrer."( je n’ai pas mis se paffrer, comme je l’ai entendu). Tout cela à mon avis frise le ridicule. La REUNION est une région française, le droit français doit y être appliqué. Je sais que l'objectivité n'existe pas, mais l'honnêteté intellectuelle est indispensable pour résoudre une problématique telle que celle de l'ARAST qui est une problématique régionale qui s'est transformée en problème de personnes. D'accord, il y a des spécificités locales, mais là, il y en a trop de négatives. Autre lieu, autre approche… Pour mémoire, en avril 2006, le député UMP LASSALE a entamé une grève de la faim dans les salons de l'Assemblée Nationale (pour empêcher la délocalisation de l’usine TOYAL), il a reçu le soutien de l'ensemble de la classe politique et encore plus du peuple de France. Et ses conditions matérielles, rien avoir avec celles des grévistes de l'ARAST, sous des tentes ouvertes à la pluie et au vent. Je ne suis pas d'un naturel de sensiblerie, la vie quand cela va mal est une vraie vacherie. Chacun d'entre nous a sans doute eu sa part. Par contre je suis sensible au combat que mènent les grévistes de l'ARAST. Il faut être courageux pour passer les fêtes de fin d'année dans de telles conditions, des pères, des mères de familles, sans leurs proches. Je crois qu'il faut être aveugle pour ne pas voir là, un problème de fond qui interroge la population réunionnaise.
A mon avis, il faudrait mettre les vraies cartes sur table, que les négociateurs défendent les intérêts de ceux qu’ils représentent et qu’ils soient au courant du dossier ARAST dans son ensemble. Que la médiation ne mette pas fin au conflit, pour avoir la paix, sans mettre chacun en face de ses responsabilités.
Je garde mon soutien inconditionnel aux grévistes de la faim de l’ARAST.

Pour le MDPS : Monsieur LAPIERRE Daniel.

19.Posté par Hubert HERVET le 16/01/2012 09:39
Je ne veux pas abuser de ce forum mais lsi e discours ci dessus est dans le fond , analogue à l'argumentaire que l'on défend de notre côté., il inspire le commentaire ci dessous.
A savoir: nous sommes en France ou nous n'y sommes pas?Nous sommes en République ou nous n'y sommes pas?donc soumis à ses lois sans spécificités de lieu, sans spécificité de couleur, post17, sans spécificités d'appartenance ethnico religieuse,en République laïque, donc, sans spécificité administrative au nom d'un particularisme qui ne sert que les lobbies du nombre ou de l'argent. Voir le post 12 et entraîne, qu'on le veuille ou non, un clientélisme qui est le déni de la démocratie.
La liberté d'expression de l'électeur n'est pas celle du CITOYEN libre, si la main qui "coule" un bulletin est fortement guidée par une dépendance qui serait "colonialiste" mais d'un "kolonyalis" interne que l'éducation populaire républicaine de la FRANCE de la 3ème République n'a pas su faire profiter la Réunion.d'avant la départementalisation
Il reste encore de graves stigmates de cette carence républicaniste:c'est une spécificité , dira-t-on encore, spécificité "très négative", les spécificités utilisées au nom du localisme n'étant destinées qu'à servir les intér^ts particuliers et desservir l'intér^t général au mépris des CITOYENS dont on a voulu flatter une appartenance communautariste.
H.HERVET? MRC? PRESIDENT UFAL.974
RDV cet apres midi à 16H au CG côté jardin de l'ETAT

20.Posté par marie le 17/01/2012 05:41
couleur du post 17 ??? comment cela couleur

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales