Société

Après un divorce, "les droits du père doivent être appliqués"

C'est le cri d'alarme d'un père qui tente par tous les moyens de faire respecter les décisions de justice après son divorce. Séparé depuis trois ans de ses enfants, Philippe Apruzzesse en est revenu à solliciter l'appui juridique et moral de l'association Paire 2 coeurs, histoire de concrétiser son envie de simplement revoir ses enfants vivant aujourd'hui à des milliers de kilomètres de la Réunion.


 
Des enfants et une ex-épouse qui habitent désormais en Martinique et Philippe Apruzzesse ne sait plus à quel saint se vouer. Après trois ans de séparation avec ses trois enfants, confirmée par une décision de divorce en 2010, l'homme ne se laisse pourtant pas abattre. Au lieu de se laisser emporter par deux dépressions successives, dont l'une le contraindra au repos forcé en clinique pendant près de quatre mois, c'est auprès de l'association "Paire 2 coeurs" qu'il jette désormais, et depuis un mois, toutes ses forces.

Tout commence en 2008 lorsque la petite famille, également accompagnée par les beaux-parents de son ex-épouse, va s'installer en République dominicaine, laissant la Réunion derrière elle.

La complicité dans le couple s'effiloche après quelques signes annonciateurs avant même le départ. La rupture est consommée. Femme et enfants déménagent vers la Martinique toute proche. Philippe Apruzzesse, lui, est contraint de regagner la Réunion, avec perte et fracas et un nouveau job à trouver.

Des décisions non respectées

S'en suivront des années de tentatives pour approcher, simplement approcher ses enfants. "J'ai pu les voir pour la dernière fois au Noël 2008. C'était surréaliste, on était encadré par une médiatrice sociale. J'ai pu les voir une heure cette fois-là. En tout, j'ai vu mes enfants cinq heures à tout casser alors que je m'étais calé une vingtaine de jours de voyage sur place en Martinique, exprès pour eux", raconte-t-il aigri.

Alors que les conditions de la décision de divorce ordonne à la mère de participer pour moitié au déplacement de son ex-conjoint, les choses ne sont pas aussi simples qu'il n'y paraît, dans les faits.

"J'avais prévu un voyage vers la Martinique ce 17 août mais elle n'a pas respecté cet accord en ne participant pas financièrement de son côté. Aux dernières nouvelles, elle ne souhaitait que prendre en charge la moitié de mon billet pour le trajet Paris-Martinique uniquement".

Tout aussi grave, reste le manque de communication directe avec ses enfants. "Actuellement, je n'ai plus de contact avec les enfants. Pourtant je ne leur ai rien fait, mais je ne leur en veux pas car ils n'y sont pour rien. Même si j'ai les numéros des enfants, ça n'aboutit pas, je sens qu'il y a quelqu'un qui leur dit ce qu'il faut qu'ils disent ou qu'ils ne décrochent pas. (...) Je me souviens lors de mes visites qu'ils commençaient à rire avec moi et à se détendre puis comme si on leur avait donné des consignes, ils restaient figés brusquement, comme étonnés de se sentir finalement bien avec moi".  Entre ses mains, Philippe Apruzzesse lit un extrait d'un courrier électronique dont l'auteur officiel serait son plus grand fils même si le père a des doutes. Un courrier difficile à encaisser pour un père où son enfant lui demande de ne pas venir "car ma présence serait inutile et qu'il ne souhaite pas me voir". "Ce ne sont pas les mots d'un enfant de 12 ans", juge Philippe Apruzzesse.

Aux côtés de l'association "Paire 2 coeurs"

Le père est tout aussi sévère vis-à-vis de l'avocate sensée le défendre lors de la prononciation du divorce. "Tous les mois je lui donnais tant…", pour un résultat qu'il estime très décevant. Même s'il ne peut s'immiscer dans le choix de son ex-compagne de choisir un territoire si éloigné, "surtout qu'elle n'avait aucune attache familiale là-bas", il reconnaît que tout a été fait pour l'écarter de la présence de ses trois enfants. Mais "si la maman a fait en sorte de m'éloigner le plus possible, il n'en reste pas moins que les droits du père doivent être appliqués".

"Les décisions sont là. Il ne manque plus qu'à les faire appliquer", exhorte-t-il. "On laisse un peu faire parce que c'est la maman", avoue-t-il sévèrement. Son combat se conjugue désormais au présent, aux côtés de l'association "Paire 2 coeurs " et de son président Bernard Barsamian. "J'ai procédé à une requête auprès du juge des affaires familiales pour que je puisse les voir en métropole la prochaine fois". Une manière de couper la poire en deux, en attendant mieux.

--------------
Retrouvez l'ouvrage "Pour l'amour de mes filles"(réédition) de Bernard Barsamian aux éditions Azalées.
Lundi 8 Août 2011 - 18:00
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 4932 fois




1.Posté par kaloupillé le 08/08/2011 19:36
Mr Philippe APRUZZESSE votre cas n'est malheureusement pas un cas UNIQUE
je sais la souffrance d'un Pére qui est semblable au votre qui justement se bat depuis plus de 12 ans à la Réunion oui ( l'ile de la Réunion ) et ses Juges des Affaires Familiales à la Réunion c'est aussi à la tête du client surtout quand on n'a de la famille qui se loge dans les Tribunaux qui donne toujours raison à certaines femmes qui ont eu des enfants séparés de leurs parents dont la mère à la garde et qui profitent de l' héritage de son mari ( terrains et logements ) et par méchanceté il les traine devant les tribunaux juste le plaisir de le ruiner et elles s'envoient en l'air avec le 1 er homme et touchent l'argent braguette et les enfants souffrent énormément de ne plus voir leur Père plus de contact avec leurs enfants privés de droit de visite car un enfant a besoin de ses 2 parents pour avoir un équilibre il a méme des femmes qui viennent de l' Oise ou ailleurs qui ont vécus avec des réunionnais pendant quelques années elles font du chantage au père en disant si tu me donnes pas le terrain pour bâtir une maison je retourne en France avec les enfants et tu me vois plus ( c'est Véridique ) et la justice Française Tolère cette Injustice POURQUOI ????? est ce raisonnable ? surtout quand un Père essaye de faire son possible pour rendre l'utile à l' agréable d'avoir un petit boulot avoir un appartement pour recevoir ses enfants de payer les vacances des 2 enfants de la Métropole à l'ile de la Réunion et la mère s' obstine de faire disparaitre l'image du Père la justice fait tout pour que ses enfants deviennent des P.D. ou des Lesbiennes un jour alors ou est l'image du couple et les valeurs familliales ? est qu'un père est juste là pour verser une pension à ces mères de famille et voir souffrir leurs enfants qui demandent aussi l'affection du père ne serait t-il pas bon de revoir vos DOSSIERS Mrs les JUGES l'argent ne paie pas tout et dire à la Réunion il y a encore des Commoriens , des malgaches qui ne sont pas français dans l'ile et qui profitent des allocations familliales et qui ont droits à plusieurs femmes et beaucoup d'enfants qui vivent comme des bêtes ensembles qui ont tous les droits du service sociaux et ont les protègent à qui profitent le crime ? à Méditer !

2.Posté par noe1 le 08/08/2011 19:53
Avec les affaires de violence faites aux femmes , ces derniers temps , ces dernières années , nos juges regardent les hommes d'un air .....ils donnent plus de droits aux mères ....qu'aux pères et c'est dommage ...J'ai connu de très bons pères qui se sont laissés berner par leur épouse ....

Et les enfants dans tout ce remue-ménage , on ne pense pas trop à eux ...souvent leur mère leur monte la tête contre leur père et c'est dommage de mélanger les enfants avec les affaires de leurs parents .....
Beaucoup de problèmes de comportement ensuite qui sont constatés à l'école ...Pauvres gosses !

3.Posté par babar le 08/08/2011 19:54
ça c'est de l'info. Si on commence à s'apitoyer sur tous les malheurs de nos concitoyens ben moi aussi j'en ai à dire.

ALlez Papaïo va s'en donner à coeur joie dans les commentaires. Le champion de la cause des Vrais pères à la Réunion

4.Posté par Jeunes Centristes 974 le 08/08/2011 20:18
Tout nos soutiens à ce père de famille. Il est inadmissible que ce Monsieur ne puisse pas voir ses enfants.
Difficile, pour lui mais aussi les enfants.
Ils ne doivent pas être au milieu des problèmes des adultes.
Courage Monsieur ne lâchez pas.
Les lois doivent évoluer et trouver le juste milieu pour le bien être des enfants.

5.Posté par ASSOCIATION DE DEFENSE DES PERES PAIRE 2 COEURS le 08/08/2011 20:25
Bonjour,


Effectivement nous défendons ce papa qui à un droit de visite en Martinique ( Le TGI Tribunal de Grande Instance compétent est celui de la résidence des enfants) La mère ne respecte pas le jugement et doit participer à la moitié des frais de voyage.

Bien sûr c'est un moyen d'augmenter encore l'instrumentalisation et l'aliénation mentale pour couper le lien du père avec ses enfants.

Même à distance l 'association agit : SMS, Mail, courrier au (JAF)Juge aux affaires familiales, Procureur, Établissement Scolaire, Avocat , Huissier,etc......................

Nous avons déjà obtenu un résultat pour un père de Métropole qui ne voyait pas son enfant depuis 3 ans malgré le jugement.

Il a pu grâce à l'intervention de l'association récupérer son enfant pour les vacances.

Nous défendons également des pères avec un droit de visite en Métropole et même un père Réunionnais qui est au Canada avec un droit de visite sur l'île.

C'est le Procureur de la République avec les forces de police et de Gendarmerie qui doit faire appliquer les jugements établis par les JAF des TGI.

Dès la première non représentation d'enfant c'est du pénal.

Tous ces pères ont un point commun la solitude .Seule l'association les aide dans le concret et les résultats positifs augmentent tous les jours.

Nous avons des pères qui n'ont pas vu leurs enfants depuis 3 ans ,6 ans, 10 ans …..............malgré des jugements ou encore une fois la mère n'applique pas la loi dans l'impunité la plus totale.

Nous allons faire changer tout cela.

Les pères réunionnais relèvent la tête et ne sont plus décidés à se laisser massacrer en silence dans l'indifférence générale.



BARSAMIAN Bernard Président

portable 06 92 32 78 35 email :assopaire2coeurs@hotmail.fr
page facebook tapez barsamian

6.Posté par ASSOCIATION DE DEFENSE DES PERES PAIRE 2 COEURS le 08/08/2011 21:00
Bonjour,


L'association traite un appel téléphonique minimum de père par jour.

Nous aidons concrètement sur le terrain 2 à 3 pères par semaine.(aide à tous les niveaux).

MERCI

BARSAMIAN Bernard Président

7.Posté par Laurent le 08/08/2011 21:12 (depuis mobile)
Le père est un parent de deuxième catégorie, il n'a pas les même droits que la mère devant nos institutions…
En général on lui demande de de taire et de payer, d'abandonner son autorité parentale non pas juridiquement mais dans les faits, la réalité, le quotidien oui

8.Posté par FAIVRE DANIEL le 08/08/2011 21:33
Vous parler de justice qu'elle justice,les juges avocat procureur ne pense qu'a s'enrichir,il ne respecte plus rien, des erreurs judiciaire par milliers.

9.Posté par Benjamin brafman junior le 08/08/2011 22:49 (depuis mobile)
toute tracas a son solution et toute solution a 1 prix :
www.siounapoint.com

10.Posté par Bayoune le 09/08/2011 07:14
Angro, la pa bezwin alé rode pli lwin poukwé nadéfwa bèzman i yarive é la mor i rode. Lo pire ankor, sé kan lo momon oute conkibine i vé pa ou rokoné oute zanfan pou ginye larzan dolo, apré sa, pou fé siyé aou, li ménass de mètt out zanfan dosi lo nom de son kopin i sar maryé èk èl. Zot i konpran kèl marss blanss i pé sanze bann fanm dann zot santaz. Mwin té pa lwin perde mon de zanfan, la fé sante amwin, mwin la santé - riyink pou ginye war mon zanfan lo swar avan èll té arive travay. Mi azoute, même que le tribunal français humanitaire m'interdisait la visite de mes enfants, sous le prétexte que je représentais un danger réel pou lo momon... Zot i wa, mwin osi mwin la pète in plomb, solman la poliss larivé la bague amwin konm koson, entravés avec desmenottes aux pieds et aux mains, cette mère de mes enfants, s'est permise de me giffler devant les policiers sans qu'ils réagissent - sà pou kalme aou m'a t-elle dit. La pwin personn la fé in marss balnss pou mwin - mwin la mète la distanss ante èl é mwin - Zordi mé zanfan lé gran, zot i viyin war zot papa, é mwin lé kontan....

11.Posté par TEGO le 09/08/2011 08:18
En matière d'affaires juridiques familiales , les juges instruisent depuis ces dernières années les dossiers de divorce à charge et rien qu'à charge surtout sur mon île . Ces juges sont de passage dans les tribunaux en vacance pour la grande majorité . Le divorce je connais un rayon , je suis en instance de divorce et c'est la croix et la bannière quand on se trouve en face d'1 juge féminin , suis tombé sur une ... minable de chez minable ! comme je ne suis pas une personne qui se laisse faire j'ai respecté toute la procédure juridique , et suis en appel après ce jugement en divorce je lui raconterai une chanson qui m'a condamné sans être jugé comme un vulgaire malfrat . La loi malheureusement protègent tous les juges de France et de Navarre ... ils sont reconnus irresponsables en matière juridique , c'est la loi votée par nos parlementaires . L'affaire d' OUTRAU et le minable juge Fabrice BURGO me restent toujours en travers de la gorge . La carrière d'un juge peut être stopper à tout moment , il faut simplement être tenace , jamais lâcher contre un juge surtout quand on a raison dans un divorce . Ces juges sont sevrés par des" malades " une fois que leur cursus se termine à l'école de la magistrature .
Comme le disait Raymond BARRE , ancien 1er ministre de la France de 1976 à 1981 , non à une justice indépendante mais une justice impartiale .... Je rajoute un juge responsable devant tout justiciable surtout je suis pour un juge de l'instruction et non un juge d'instruction , j'arrive pour ces juges en faisant voter des lois en matière judiciaire qui les encadrent tout au long de leur carrière de juge !

12.Posté par Bernard BARSAMIAN le 09/08/2011 10:07
BARSAMIAN
Bonjour,

réponse à TEGO post 11

Oui , Monsieur très bonne analyse réaliste à travers un cas vécu.

C'est tout cela que l'association va faire arrêter dans le respect de la loi, la parité et la femme.

Le mouvement de soutien ( hommes et femmes augmente de jour en jour ).

C'est notre ligne directrice.

BARSAMIAN Bernard Président

13.Posté par chris le 09/08/2011 13:19
Courage , Monsieur , votre cas n'est hélàs pas réservé aux pères ...Et vous aurez également à vous battre contre l'ALIENATION PARENTALE que doivent subir vos enfants ! les mères aussi le subissent ! dans mon cas , ma fille qui m'aimait d'un amour fusionnel depuis sa naissance jusqu'à ses 13 ans , a refusé de venir me rendre visite , dès le jour ou son père a tout fait pour qu'elle aille habiter chez lui ..Cette situation a duré trois longues années ..C'est aussi dur que le divorce ! toutes les conséquences y découlant sont autant de montagnes à escalader ..Bravo à l'assoc Paire de Coeurs pour son bénévolat ..qui évite bien des suicides ..

14.Posté par ASSOCIATION DE DEFENSE DES PERES PAIRE 2 COEURS le 09/08/2011 14:02
Bonjour,

réponse à chris post 13

Madame ,nous ne sommes pas pour le massacre des femmes mais pour la vrai justice et la parité.

Notre action est reconnue et tout le monde nous dit qu'elle est juste .

Nous sommes pour la pacification de la famille et l'équilibre hommes-femmes -enfants mais d'autres ont des préoccupations financières ou de carrière personnelle et participe par leur action ou leur non action à l'éclatement et aux tensions dans les familles.


Nous ne rentrerons jamais dans cette logique là...

LA VERITE GAGNE TOUJOURS.......................


MERCI pour votre soutien.

BARSAMIAN Bernard Président et Auteur LIVRE POUR L'AMOUR DE MES FILLES Editions Azalées
collection La quadrature du cercle
portable 06 92 32 78 35
email :assopaire2coeurs@hotmail.fr

15.Posté par Ted le 09/08/2011 21:37
Aujourd''hui nous les hommes sont des êtres ignobles par les faits divers que les femmes prennent leurs pouvoir et les vengeances pour nuire les hommes. les malheurs peuvent être éviter si chacun de nous prenaient leur responsabilités, de mettre les enfants en avant pour éviter qu ils subissent les erreurs de leur parents. Ce sont eux les premiers pour subir qu ils ne comprennent pas ce qu''ils leurs arrivent, hors que nous sommes leur exemples, leur pilier. Mais malheureusement il n''y a pas tous les hommes qui sont mauvais et qui subissent les tyrannies des femmes. Il y a des femmes qui subissent les tyrans des hommes mais au niveau de la justice il n''y a pas de impartialités. Heureusement aujourd''hui qu''il y a beaucoup de soutien des gens qui font parti de l''association père de cœur pour aider les pères qui ne croient plus à leur droit.
Et pour finir je tiens à remercier tous les gens qui nous soutiennent dans notre démarche ainsi en particulier au président de l'' association qui fait un travail énorme pour les père qui sont dans le besoin pour les aider.

16.Posté par Divorce à l'amiable le 11/08/2011 19:19
Comment ne pas encourager votre association lorsque réelle injustice il y a ! Je souhaite à tous une réelle réussite dans vos actions

17.Posté par Ramuntcho le 26/10/2014 04:20
Bonsoir Monsieur BARSAMIAN, Je ne vais pas tarder à vous appeler sachant que je me suis bien fait berner fin 2011 par ONC TGI Montpellier par une avocate peu scrupuleuse en affaire ne serait-ce qu'en ma qualité de résidant domicilié à la Réunion (sic) ; que mon ex future s'en est allée ensuite s'installer sur Béziers [...] avec en prime 1WE sur 2 de garde alternée sauf que je suis rentré par obligation professionnelle à la RUN depuis 2ans maintenant pour ne pouvoir voir de ce fait mon enfant qu'1 mois par an billet d'avion de ma poche bien sûr !! etc etc Bientôt mi-novembre prochain c'est le divorce contentieux qui commencera et vais tout faire pour ne pas "trop" donner : moitié des biens en commun (patrimoine personnel à évaluer je l'apprends sur le Net !!) plus une pension compensatoire à hauteur de 50k€ (double sic) aaaaah elle est belle la justice !! Alors à quand la loi des Papas ?? Ensemble les papasoutais ne devront plus souffrir (cela m'a causé un AVC fin 2012 pour le gosse, non pas pour elle) pour pouvoir juste se faire entendre, entendre notre désarroi bien plus que de nous considérer comme de simples géniteurs aux yeux de la justice par tant et tant de magistratEs (triple sic) Bien cordialement et bravo pour votre association d'autant que ma détermination n'a pas tiédie ! ça tombe bien.... Allez je vous dis au plaisir à très bientôt.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales