Economie

Après les listes Cospar et Solidaires, la liste Lurel va-t-elle aussi tomber dans l'oubli ?


Les signalétiques inondent les rayons
Les signalétiques inondent les rayons
Le 9 avril 2009, débarquaient dans nos rayons les signalétiques marquées d'une flèche rouge des produits Cospar. En tout, 254 produits avaient été listés comme prioritaires dans la consommation des ménages. A l'époque, cette liste avait été un tour de force inédit, consécutif aux manifestations contre la vie chère ayant touché les Antilles puis la Réunion.

Même si les grandes enseignes avaient eu du retard à l'allumage -de nombreux clients s'en étaient plaints- la majorité d'entre elles ont joué le jeu. Le mouvement Cospar réclamera à l'époque qu'un double étiquetage soit apposé. Un premier pour que le consommateur puisse connaître le prix de référence et un second pour comparer avec le nouveau prix négocié. Mais l'entrain du départ tombe peu à peu aux oubliettes. La valse des signalétiques ne faisait d'ailleurs que commencer.

A chaque gouvernement sa liste de produits

Il y a moins d'un an, le 12 mars 2012, une nouvelle liste baptisée "Produits Solidaires" entrait dans les grandes surfaces. Les mini-affichettes ont le mérite d'être très visibles. Mais sur un même linéaire, il n'est pas rare de trouver à la fois des affichettes Prix Cospar, 1er prix, et les "Prix réduits de la marque de distributeur". De quoi alimenter la confusion. Cette nouvelle tentative de baisse des prix à la consommation arrête, après de nombreux jours de négociation, non pas 40 -comme évoqué au début- mais 60 produits.

60 produits qui enregistrent une baisse allant de 10 à 40%. Une baisse qui concernait les produits locaux comme les produits importés et qui intégrait aussi bien l'alimentaire, les fruits et légumes que le non alimentaire.

Un an plus tard donc, la liste Lurel réussira-t-elle à durer, là où ses devancières ont échoué. Pas aussi étendue que la liste Cospar mais plus fournie que la liste des "Produits Solidaires", avec 108 produits, la liste Lurel raisonne de façon globale. Le panier est censé coûter 296,62 euros aux ménages. Reste à savoir quel accueil cette énième liste recevra de la part des consommateurs, pour ne pas tomber, à nouveau, dans l'oubli.

La valse des étiquettes dans les rayons
La valse des étiquettes dans les rayons
Vendredi 1 Mars 2013 - 15:59
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1733 fois




1.Posté par vital le 01/03/2013 15:45
pour infléchir sur la cherté de la vie ,,le minsitre des dom a préféré faire du cospar bis au lieu d'agir sur les mécanismes structurels qui organisent la hausse des prix . le résultat est à la hauteur du bonhomme . .. cela prouve encore une fois ses carences en matiére d' économie , pour être ministre il n'y pas besoin de faire des études supérieures ou 'avoir une expertise ,.il faut souvent être opportuniste cela suffit amplement .
vital

2.Posté par WQS le 01/03/2013 16:51
Lobjectif de cet enfumage est clair , ne surtout pas parler du VRAI probléme de fond de la vie chère :
La sur-rémunération des fonctionnaires , la seule catégorie sociale pour qui bosse ce gouvernement.

3.Posté par reunion dans l'oublie le 01/03/2013 17:23
la Reunion 400 ans de retard reveil ! ou bien reste dodo

4.Posté par nicolas de launay de la perriere le 01/03/2013 17:38
2.
alors que la sur rém' n' a pas progressé par fonctionnaire, la valeur des marchandises importées pour motif alimentaire (achat/vente, marchandises destinées à la transformation) rapportés par tête dhabitant à la Réunion + touristes, progresse de 50% entre 1999 et 2010.

parallèlement, la population augmente de 18% (+130 000 habitants) et les touristes + 30 000 personnes (+7,5%) sur la même période.

que conclure dès lors ? si l'on rajoute l'octroi de mer qui vient se greffer..que conclure ?

que nos politiques sont bels et bien des incapables, des plus jeunes au plus âgés?
que la FCD fait ce que bon lui semble sans aucune capacité de contrôle de la part des autorités publiques ?
que le Réunion devrait moins acheter en grande surface ..?
qu'il est temps de révolutionner la notion de "pouvoir d'achat" et du mode de distribution à la Réunion?

5.Posté par Alain BLED le 01/03/2013 17:48
La liste parue dans les journaux n'est pas claire : les marques ne sont même pas mentionnées ! S'agit-il de produits premier prix (donc le plus souvent de malbouffe) ? ou bien les MDD et grandes marques sont-elles toutes concernées par le même pourcentage de baisse pour chaque produit mentionné ?
Le jus d'ananas victoria, de fabrication locale, va baisser. Le problème c'est qu'à la base il était trois à quatre fois plus cher que le jus d'ananas de marque importé. Les producteurs arriveront-ils à convaincre le public aux revenus modestes de l'acheter, puisqu'il restera au moins deux fois plus cher que les autres?
Pour la partie hygiène corporelle, c'est un peu plus transparent...enfin, le PQ semble transparent, car on précise : "papier toilette 2 plis". De quoi se mettre le doigt bien profond, comme pour le reste sans doute !
surtout que là c'est du local, et souvent les feuillets sont décalés, comme pour l'essuie tout local !
Quant au déodorant, un conseil : testez le avant de l'acheter, car ce sera peut-être aussi bien d'utiliser l'insecticide "anti-volants".
Tiens, à propos, les insecticides anti-rampants ne figurent pas sur la liste.
Et le plus important dans tout ça : la composition des produits, car la santé, ça n'a pas de prix.
Evitons de continuer à ramper et à manger n'importe quoi, pendant que d'autres volent !

6.Posté par Cinéma ! le 01/03/2013 20:39 (depuis mobile)
Les lobbies contrôlent tout ici et sont de mèche avec les politiques en place.
Les banques et le système judiciaire sont devenus de véritables auxiliaires de leur pouvoir ! Le coût de la vie n'est pas prêt de baisser !!!!!! Ne rêvons pas, agissons !!

7.Posté par Koko_run le 01/03/2013 23:07
4 principaux groupes se partagent le marché de la grande distribution dans l'île : Hayot, Vindémia (Casino + un peu d'Hayot me semble t il ), Tiaw Kine et Caillé.
Hayot à également des concession auto (Cotrans, Automobile Réunion, Hundai, et des marques de moto), ils ont également Ferebam et BPA pour les pièces. Ils ont Mr Brico, les magasins comme Yves Rocher etc..... ça fait pas mal pour un seul groupe sur l'île.
Quelques groupes dirigent ou plutôt veulent diriger l'économuie locale, car au final qui consomme et qui entretient ces loobies, c'est nous les consommateurs. Comme disait Coluche, un produit ne se vendra plus lorsque les gens ne l'acheteront plus. Alors arrêtons d'acheter de la merde, achetons avec nos producteurs, il y a des marchés forains réguliers et partout sur l'île, oui à la qualité, non à la quantité

8.Posté par dom le 02/03/2013 07:14
moi je suis satisfait mon calcule moins 85€ mensuel

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales