Social

Après la grève des salariés de l'hôpital d'enfants, les syndicats restent "vigilants"


Après la grève des salariés de l'hôpital d'enfants, les syndicats restent "vigilants"
Lundi, une partie des salariés de l'hôpital d'enfants de l'association Saint-François d'Assise (ASFA) a fait un mouvement de grève, d'une durée de 24 heures, afin d'alerter la direction sur la mise en œuvre d'un plan de réorganisation des services de l'hôpital et sur leur mal-être au travail.

Après plusieurs heures de discussions, les négociations entre direction et représentants du personnel n'ont pas vraiment débouché sur un accord. Ou du moins, celui-ci ne fait pas l'unanimité au sein des organisations syndicales. Seule la CFDT a, en effet, signé un protocole d'accord de fin de conflit, tandis que la CGTR et FO ont refusé de signer le texte. La grève a toutefois pris fin lundi soir.

"La direction a fait quelques propositions mais il n'y a pas eu d'avancées significatives", constate François Pavaday, délégué de la CGTR à l'Asfa. "Mais nous n'étions pas dans une démarche de grève illimitée et dans l'optique d'un long conflit", ajoute-t-il. La grève de lundi des salariés de l'hôpital d'enfants de Saint-Denis était donc un coup de semonce vis-à-vis de la direction, accusée par plusieurs salariés d'avoir des défaillances dans son management. "On s'est fait entendre. La direction a bien compris que les salariés sont déterminés à ne plus souffrir. Car il y a un vrai mal-être et une souffrance au travail", indique François Pavaday.

La direction a néanmoins proposé d'intégrer de manière plus importante les salariés dans le plan de réorganisation. Un comité de pilotage va donc être mis en place et des réunions hebdomadaires de suivi sont prévues. D'autre part, l'ASFA devrait intégrer de nouveaux locaux à la fin mars après plusieurs années de travaux.

Le syndicaliste promet toutefois : "On va rester vigilants. On va bien voir dans les prochaines semaines s'il y a une intégration des salariés dans le processus de réorganisation des services", conclut François Pavaday.
Jeudi 20 Février 2014 - 16:47
G.K.
Lu 512 fois



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales