Société

Appel à projets pour la lutte contre drogue, toxicomanie et alcool


Appel à projets pour la lutte contre drogue, toxicomanie et alcool
Le comité de pilotage de lutte contre la drogue et la toxicomanie s’est tenu, hier, mercredi 29 février, à la préfecture, sous la présidence de Monsieur Richard Daniel Boisson, sous-préfet chargé de la cohésion sociale et jeunesse, chef de projet de la MILDT (mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie) à La Réunion afin de définir les contours de l’appel à projets 2012 destiné à soutenir les actions innovantes de prévention-information contre la drogue, la toxicomanie et l’alcool.

Ces actions déclinent les priorités définies par le plan gouvernemental 2012-2015 et doivent répondre au contexte spécifique local marqué notamment par :

·    une banalisation de l’usage du « zamal » particulièrement chez les jeunes ;
·    l’association fréquente de cette drogue avec des médicaments détournés de leur usage ;
·    une forte prévalence de comportements à risque (violences intra conjugales, violences routières) liés à l’abus d’alcool.

En 2011, dix-neuf actions ont été financées par l’Etat pour un montant total de près de 105 000 euros, montant reconduit en 2012.

L’appel à projets 2012 est lancé à compter du 2 mars et les dossiers de demandes de subvention sont à télécharger sur le site Internet de la préfecture : http://www.reunion.pref.gouv.fr/spip.php?article1136

La date limite de réception des candidatures est fixée au 30 mars 2012
Vendredi 2 Mars 2012 - 14:30
.
Lu 1223 fois




1.Posté par noe2012 le 02/03/2012 14:31
Difficile !
Comment se passer d'une bonne coupe de champagne ? d'un cognac ? d'une coke ?

La tentation est si grande !

2.Posté par midiazot le 02/03/2012 14:57
Il serait bien d'expliquer les dix neufs actions qui ont été financées par l'état. Ainsi que les effets qu'elles ont eut.
"L’appel à projets 2012 est lancé à compter du 2 mars et les dossiers de demandes de subvention sont à télécharger sur le site Internet de la préfecture : "
Je pense qu'il y a des idées et des comportements a mettre ensemble et aussi de notre responsabilité, cela se fait gratuitement sans demande de subvention, n'utilisons pas la misère pour ce faire du fric. Beaucoup de projet resterons dans les tiroirs avec des sommes dépensées Nous avons l'art d’institutionnaliser comme les restos du cœur qui n'était pas fait pour rester.Nous pallieront aux carence de la société sans nous responsabilisé et toujours le leitmotiv donner de l'argent pour rester aveugles

3.Posté par zizon le 02/03/2012 15:46
Le commerce est à la source du problème.
Projet en quoi! !Soigner avec des médocs qui sont parfois plus dangereux pour la santé qu'autre chose.Quand un produit est nuisible,c'est plus facile de le retirer du marché, comme on la fait pour le médiator, ainsi de suite..Pas vrai! Aussi diminuer sa consommation jusqu'à arrêt définitif est une solution envisageable.Produire moins d'alcool=consommer moins d'alcool.. Au moins ce sera un geste du fabricant et du commerçant pour la santé publique.

4.Posté par Vifleur le 02/03/2012 15:55
A t-elle porté ses fruits ? Chacun est responsable de ses actes... Je ne vois vraiment pas comment lutter tant que l'alcool coûtera moins cher qu'un jus d'orange et que le zamal continuera à pousser comme du chiendent.
Ceux qui veulent arrêter, arrêteront d'eux même un jour quand ils prendront conscience des dégâts Tout cela c'est comme le tabac il faut de la volonté mais le mieux c'est de ne pas y toucher.
La meilleure campagne c'est aux parents de prendre le temps d'expliquer à leurs enfants de tous ces dangers et de les encadrer continuellement.
Quand on est parent c'est pour la vie donc il faut assumer ce n'est pas aux autres de le faire à notre place.

5.Posté par Laluno le 03/03/2012 12:31 (depuis mobile)
Mince ! Mon commentaire sur les ivrognes invétèrés n'à pas plu ..à la modération ..pourquoi ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales