Blog de Pierrot

Apparemment, oui! Il y a des censeurs au JIR

Mercredi 13 Août 2008 - 23:10

Je félicite Trouillomètre au maximum pour l'initiative qu'il a prise et la qualité de son style pour nous raconter dans les commentaires à mon post "Rabou serait-il un censeur?" comment il a écrit trois articles critiques pour Jean-Louis Rabou sur le site de Clicanoo, et comment aucun n'a été publié.
Ça ne fait que confirmer la même mésaventure qui m'est arrivée hier, et que je vous ai déjà racontée sur ce Blog.
C'est assez ahurissant de la part de quelqu'un qui se pose en donneur de leçons et qui ne sait jouer que de la censure pour éviter de répondre aux questions embarrassantes.

Je lui rappelle qu'à sa différence, je m'enorgueillis de publier sur ce Blog même les commentaires qui me critiquent. Apparemment, il n'est pas capable du même panache...
Il se trouve que Trouillomètre au maximum et moi ne semblons pas être les seules victimes de la censure du JIR. J'en veux pour preuve cet article trouvé sur le site officiel de la mairie de Saint-André http://www.ville-saint-andre.re/index.php?langue=fra&article=169 selon lequel l'équipe dirigeante de la ville aurait en vain demandé la publication d'un droit de réponse après avoir, à tort, été mise en cause par le journal de la Tour Cadjee.
Pour information, je rappelle à Jean-Louis Rabou que la non-publication injustifiée d'un droit de réponse est un délit pénal qui relève du tribunal correctionnel...
Personnellement, je ne prétends pas détenir la science infuse. Étant seul pour rédiger ce Blog, il m'est déjà arrivé de me tromper, et j'ai toujours volontiers accepté de publier un rectificatif si nécessaire. J'ai même, à de rares occasions, retiré un article litigieux ou inutilement blessant.
Il n'y a aucune honte à reconnaître ses erreurs.
Même un journal comme le Canard enchaîné n'hésite pas à mettre en avant ses erreurs dans des "Pan sur le bec" particulièrement bien tournés.
Fred Dargaud m'a prévenu qu'il entendait m'envoyer un Droit de réponse suite à l'article que j'ai écrit sur lui. Je l'attends sereinement. Et, si je me suis trompé, je le publierai volontiers. Mais si tel n'est pas le cas, qu'il s'attende en retour à ce que je sois sans complaisance.
Car, telle est aussi la règle: quand on demande un Droit de réponse, il faut être sûr de son bon droit. Le journaliste a un avantage sur le lecteur: il peut soit choisir de ne pas publier le Droit de réponse s'il estime qu'il n'apporte aucun élément nouveau ou qu'il contient des inexactitudes. Ou il peut aussi remettre un commentaire dessous...
Pierrot Dupuy
Lu 427 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >