Economie

Annonces ministérielles sur la vie chère: Des "décisions vagues" pour J.Cavillot


Annonces ministérielles sur la vie chère: Des "décisions vagues" pour J.Cavillot
A peine les orientations publiées par Victorin Lurel, ministre de l'Outre-mer, contre la vie chère dans les DOM, que les réactions s'enchainent à la Réunion. Premier à "dégainer", Jocelyn Cavillot, délégué régional de Solidaires. Membre des ateliers sur la formation des prix à la Réunion, installé après les événements sociaux de février, et de l'Observatoire des prix à la Réunion, Jocelyn Cavillot a l'impression que le ministre de l'Outre-mer a pris des "décisions vagues" dans l'attente de la discussion du projet de loi, qui sera débattue à l'Assemblée nationale à l'automne.

"Quand je regarde le communiqué du ministre de l'Outre-mer, j'ai l'impression qu'il s'agit d'un communiqué d'attente. Il n'y a pas vraiment de décisions prises et cela reste vague", explique-t-il. Sur les annonces du ministre pour lutter contre la vie chère, la première consiste à améliorer le fonctionnement de la concurrence. "Pour moi, l'amélioration de la concurrence passe par un renforcement des moyens donnés au pôle concurrence de la DIECCTE (Direction des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi). Cette dernière est la mieux placée pour faire respecter les lois existantes en matière de concurrence", souligne Jocelyn Cavillot.

Par contre, le délégué régional Solidaires n'est pas favorable à l'instauration de "nouveaux acteurs" sur le marché. "Si cette proposition passe par l'instauration de nouveaux acteurs pour faire baisser les prix, cela ne fonctionnera pas. Au début l'effet sera ressenti avec une baisse des prix, mais les nouveaux acteurs seront éliminés à terme", précise-t-il.

Concernant une autre annonce faite ce matin en Conseil des ministres, d'une réforme sur la chaine de formation des prix, il faut qu'elle cible la "continuité territoriale". "Le coût de transport impacte le coût final d'un produit", explique-t-il. Dans cette annonce, Jocelyn Cavillot regrette que les termes "fiscalité" et "octroi de mer" ne soient pas cités. "Ce sont des éléments qui entrent dans les coûts", ajoute-t-il.

Déjà encadré par l'Etat, les dispositifs existant sur le carburant et la téléphonie vont subir une évaluation. Sur le prix des carburants, Solidaires s'est déjà prononcée à travers les différents ateliers sur la formation des prix des carburants. "Il faut revoir le rôle de la SRPP en tout point et y adjoindre de nouveaux acteurs dans les actions d'importation, stockage et passage. Moi je suis pour la révision du décret d'application des prix des hydrocarbures pris en 2010", explique-t-il. "Pour le carburant, il n'y a que la voie réglementaire. Pour le reste et la volonté de passer de manière unilatérale en cas de non avancée, je reste perplexe, car je ne sais pas comment ils vont faire", explique Jocelyn Cavillot.

"Il faut donner plus de moyens aux organismes de contrôles pour faire respecter les lois. Je veux que les marges des différents acteurs économiques soient vérifiées car je suis persuadé que dans certains secteurs elles sont très importantes (…). Mais il s'agit plus d'un travail de fond… après tout on verra", conclut-il.

Les premiers éléments de réponses devraient arriver au mois d'octobre lors du projet de loi soumis au vote des députés à l'Assemblée nationale. D'ici là, il reste beaucoup de travail au ministère de l'Outre-mer pour explorer toutes les pistes susceptibles de faire levier sur la cherté de la vie dans les DOM.
Mercredi 25 Juillet 2012 - 19:31
Lu 915 fois




1.Posté par Vérité le 25/07/2012 21:06
Ateliers, déclarations.... Aucune avancée réelle sur les prix à La Réunion
Quand j'entends les déclarations des responsables des Syndicats de notre Département j'ai du mal à comprendre leur motivation et leur combat car ils bénéficient pour la plupart de la prime de vie chère attachée à leur statut de fonctionnaire.
Personne n'ose vraiment se poser la question sur l'impact de cette prime coloniale attribuée aux fonctionnaires de l'Etat français, pardon aux Fonctionnaires de l'Etat de La Réunion. Ces fonctionnaires ne peuvent pas dire que la vie est chère quand leur remunération est basé sur ce fait.
I

2.Posté par David Asmodee le 25/07/2012 22:39
Il paraîtrait, d'après notre bon gouvernement Bisounours, qu'augmenter la CSG, les impôts et taxes fasse baisser le chômage.

Il suffit donc d'appliquer la même recette aux prix. On augmente la TVA et l'octroi de mer. Et hop, le tour est joué ! Les prix baissent mécaniquement.

Je devrais postuler au PS dis donc...

3.Posté par noe le 26/07/2012 06:51
La vie n'est pas chère !
Qu'on cesse de focaliser nos compatriotes sur ce sujet débile !

Chacun doit choisir les produits avant de les acheter suivant ses moyens , son compte en banque et non essayer de faire comme son voisin en s'endettant à outrance !!!
1)Si j'ai les moyens, j'achète :
-une grosse voiture , un 4x4 de grande marque
-du caviar
-du champagne de marque
-du poulet péi , des bichiques frais , poissons rouges , langoustes rouges
-riz basmati
-une grande maison ...

2)Si j'ai moins de moyens ...:
-bichique congelé , cuisses poulet congelées , camarons ...
-petite voiture 3e main
-mousseux
-riz ordinaire
-loyer HLM (mais je n'ennuie pas mes voisins avec la sono)

Voilà quelques pistes ....pour essayer de vivre "normalement" !

Ne jamais essayer d'être comme les autres mais être soi-même !

« La joie est dans tout; il faut savoir l’extraire. » [Georges Bernanos]

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales