Politique

Année de l'Outre-mer : Le programme dévoilé aujourd'hui

Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur, de l’Outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration, Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, et Marie-Luce Penchard, ministre chargée de l’Outre-mer, participeront avec Daniel Maximin, Commissaire chargé de l’année des Outre-mer français, à la conférence de presse de lancement de "2011, année des Outre-mer" aujourd'hui à 11h30 (heure de métropole) au sein du ministère de l'Intérieur.


Année de l'Outre-mer : Le programme dévoilé aujourd'hui
Le président de la République l'avait souhaité, l'année 2011 devra mieux faire connaître aux métropolitain les visages de leur outremer. C'est aujourd'hui que sera dévoilé le calendrier des manifestations de cet événement pour les douze prochains mois. Cette conférence se tient à 11h30 au Ministère de l’intérieur, place Beauvau. Le programme de l’année sera dévoilé à cette occasion et sera accessible sur le site internet dédié à l’année des Outre-mer.

Sortir des clichés

Éclairer la réalité des outre-mer français, au-delà des clichés sur les "enfers de cyclones ou de crises sociales" ou les "paradis de cocotiers" : c’est l’ambition de Daniel Maximin, commissaire de l’année des Outre-mer, manifestation qui se déroulera tout au long de 2011.

Nommé à la tête de cette célébration en mars 2010, après le conseil interministériel de l’outre-mer de novembre 2009, l’écrivain a détaillé comment il entend mettre en lumière les "identités" des sociétés d’outre-mer, mieux faire connaître leurs apports dans tous les domaines : culture, institutions, développement durable, économie et entreprise, artisanat, tourisme, sports et loisirs…

Des prolongements au-delà de 2011 ?


"Sait-on par exemple que sur les plus de 75 "langues de France" recensées, on en dénombre une cinquantaine outre-mer ?" demande le romancier guadeloupéen. 28 langues sont pratiquées en Nouvelle-Calédonie, sept en Polynésie.

Il ne s’agit pas de faire une série passagère de manifestations exceptionnelles, "l’outre-mer n’étant pas l’invité étranger annuel", mais "d’inscrire la présence de l’outre-mer dans le plus possible de manifestations pérennes, avec des prolongements au-delà de 2011" : salon du livre, Quai Branly, fête de la Musique, Printemps des poètes, Nuit des Musées, Centre Tjibaou, colloques, radios et télévisions…

Un peu de patience donc avant de découvrir dans l'après-midi (pour la Réunion) le programme préparé par Daniel Maximin et son équipe dans cette "consécration" pour l'outre-mer français.
Mercredi 12 Janvier 2011 - 07:19
Ludovic Grondin
Lu 2423 fois




1.Posté par noe974 le 12/01/2011 08:05
Pour quoi faire ?
Pour arriver à quoi ? sur quoi ?
Si c'est pour donner un autre "20 décembre" , alors "lèche béton" !

"mieux faire connaître leurs apports dans tous les domaines : culture, institutions, développement durable, économie et entreprise, artisanat, tourisme, sports et loisirs… " du charabias de bas étage !

Cela ne créera pas du travail , il y aura encore des assistés au RSA ....

Bof , du "tape-à-l'oeil" pour mettre "malol" dans not zie !


2.Posté par David le 12/01/2011 09:11
Bla bla et pipi de chat.

3.Posté par Cambronne le 12/01/2011 09:22
et pourquoi faire ? Preuve que le ridicule ne tue pas avec les Jacobins voulant absolument conserver ces résidus d’un empire tyrannique que tout ceci est gerbant … ! Il est triste et navrant de constater à quel point il y a encore des Français de base possèdent si peu de mémoire et trop peu de culture.
Autant demander à une huitre comment l'état Keynésien va faire pour s'arranger avec ses derniers confettis , des DOM TOM d'une France à plusieurs vitesses lorsque l'on sait que la majeure partie des traitements des fonctionnaires serait d'une illégalité pour des indemnités éloignement et traitement de vie chère faisant que les danseuses couteuses de la République portent parfaitement leur nom surtout par nostalgie impérialiste , pour maintenir la France de l'héritage postcoloniale la pseudo crise franco française économique venant souligner les contradictions

4.Posté par datinic le 12/01/2011 10:27
mais de quoi parlent ils ???
sortir des clichés comme "enfers de cyclones ou de crises sociales".. c'est vrai, les cyclones on était épargnés ces dernières années mais les crises sociales c'est malheureusement la pure réalité ...

5.Posté par tristes tropiques le 12/01/2011 10:28
sarko devrait surtout expliquer combien de milliards l'outre-mer coûte aux contribuables Français !
et ausi la situation sociale que cette politique " coloniale " a fabriqué....records de chômage , records d'illéttrisme , records de bénéficiaires de minimas sociaux...de quoi être fier ?
tout ça pour quoi ? pour satisfaire les délires nostalgi-colonialistes de nos gouvernants...et maintenir des territoires dans un état de dépendance détestable , et dont il est si difficile de sortir quand on y a goûté aussi longtemps...le sevrage serait une épreuve trop dure , surtout pour ceux qui ont perdu tout sens de l'effort , c'est un cercle infernal pour ces réservoirs d'électeurs captifs parfois décisifs !
à l'heure où les mouvements autonomistes régionaux se multiplient dans le monde , nous créons un nouveau département , Mayotte...c'est vraiment n'importe quoi !
la France, grande " impuissance " à prétention coloniale ,nain autiste au mouvement de l'histoire, continue à vouloir péter plus haut que son Q , accrochée à la nostalgie d'un passé " glorieux " , disparu depuis longtemps...tristes tropiques !

6.Posté par metencor le 12/01/2011 10:43
Une année tranquillement concoctée à Paris par des technocrates sans les populations d'outre-mer. Formidable!!

7.Posté par Smoky le 12/01/2011 13:56
Vous n'en avez pas assez de pleurer avant d'avoir mal ? Voila à quoi ressemble le français au yeux du monde, qu'il soit d'ici ou d'ailleurs.
Un râleur professionnel qui veux que tout change mais surtout pas sa petite bulle.

Soit nous laissons ceux qui ont des initiative, au moins la possibilité de voire ce qu'elles valent,
Soit nous écoutons les propositions de critiques !


8.Posté par Caton2 le 12/01/2011 13:57
C'est surtout une opération électorale destinée à s'attirer les bonnes grâces des potentats locaux. Je ne crois pas que le vulgum pecus soit concerné!
D'ailleurs le mot outre mer est un outrage aux populations concernées. Le bon serviteur Maximin l'avoue lui même: "Sait-on par exemple que sur les plus de 75 "langues de France" recensées, on en dénombre une cinquantaine outre-mer ?". Qui dit langues différentes dit origines différentes. Quoi de commun entre les territoires d'outre mer, à part d'être français, et d'avoir le français comme langue commune? Qu'est qui rapproche un habitant de Pierre et Miquelon et un Polynésien? L'outre mer n'existe pas, c'est un fourre tout politique sans aucune pertinence. Fuyons ces rassembleurs à la con et leurs années à la con!

9.Posté par JOSEPH le 12/01/2011 14:33

AVEC UN "CITOYEN" comme BRICE HORTEFEUX dans l'équipe chargée de " l'Année de l'Outre- Mer", les Ultras Marins sont mal barrés !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales