Faits-divers

Aniel Boyer rejugé dans l'affaire des extractions de la rivière Saint-Etienne

Le leader du parti indépendantiste réunionnais fait à nouveau parler de lui. Après avoir été relaxé lors d'une première instance, Aniel Boyer comparaissait devant la Cour d'Appel de Saint-Denis ce jeudi dans l'affaire de l'extraction d'alluvions dans le lit de la rivière Saint-Etienne. Extractions qui, à la longue, auraient causé l'écroulement du pont en 2007.


Aniel Boyer rejugé dans l'affaire des extractions de la rivière Saint-Etienne
Quelle ne fut pas la surprise des gardes de la brigade nature de l'océan Indien lorsqu'ils découvrent la présence d'un engin de terrassement et d'un camion respectivement dans le lit de la rivière Saint-Etienne et à quelques centaines de mètres de là. Un engin et un camion visiblement dédiés à l'extraction d'alluvions sur le site et sans autorisations préalables, c'était en avril 2008.

Détenteur d'une entreprise spécialisée dans les gravats, Aniel Boyer devenait le suspect numéro 1 dans cette affaire avant d'être finalement relaxé en première instance. Seulement le parquet a fait appel, résultat, le candidat aux prochaines échéances Régionales comparaissait ce jeudi devant la Cour d'appel du chef-lieu en réponse aux accusations soulevées par le procès-verbal des gardes en fonction. Ces derniers ayant pris différents clichés des engins visiblement incriminés.

Mais Aniel Boyer n'en démord pas. Aux côtés de son avocat, Me Frédéric Hoarau, il a fait appel à la présomption d'innocence et a expliqué qu'il n'avait aucune raison de prélever des gravats alors qu'il en détenait en quantité suffisante.

Du côté de l'accusation, un rapport mettant en cause ce type de pratiques dans la destruction d'un des deux ponts de la rivière Saint-Etienne a été versé au dossier. Un dossier qui devrait trouver son épilogue le 7 janvier prochain, date du délibéré.
Vendredi 18 Décembre 2009 - 16:05
Ludovic Robert
Lu 1173 fois




1.Posté par Choupette le 18/12/2009 16:33
Il y a quelque chose qui m'échappe. Le pont a été emporté en 2007 et on note la présence des engins en 2008.
Est-il déjà possible de passer d'une dimension à l'autre, dans le temps, sans que j'en sois avertie ???

2.Posté par Momo le 18/12/2009 16:34
Que la justice fasse son travail et condamne cet énergumène violent et sans aucun respect pour ce qui est la Loi ou l'autorité.

3.Posté par thibaud le 18/12/2009 17:30
La justice jugera cet individu au regard des faits d'extraction en respectant l'ensemble des règles de droit de la République , comme n'importe quel citoyen ( procédure , établissement ou non des faits, qualification pénale ) !
C'est la meilleure réponse à apporter à qqu'un qui ne cesse de cracher sur la République et de proférer des insanités , comme ses dalons, d'ailleurs !

4.Posté par citoyen le 18/12/2009 21:14
Tiens, voilà un fait d’actualité qui mérite un commentaire, concernant le « leader » d’un mouvement dit politique n’ayant pas à ma connaissance de programme économique et social réel, sérieux, et fondé uniquement sur la « kréolité », sentiment d’appartenance à l’histoire réunionnaise et une certaine communauté de langue et de mode de vie "kréols" basé surtout sur la frustration..... Dirait-on.

Petit résumé tiré du site du gouvernement : (http://portail.documentation.equipement.gouv.fr/cgpc/document.xsp?id=Cgpc-OUV00000607&qid=sdx_q0&n=7&q=&depot=notices); ou: (http://portail.documentation.equipement.gouv.fr/documents/cgedd/005170-01_rapport.pdf)

« Lors du passage du cyclone Gamède sur l'île de la réunion, le 25 février 2007, l'un des deux ponts de la RN1 qui franchit la rivière Saint-Etienne s'est effondré. Il ressort de l'expertise que l'effondrement est la conséquence de l'affouillement de l'une des piles du pont dont la ruine a entraîné la chute des travées adjacentes puis celle de tout l'ouvrage. Cet affouillement a lui même pour origine l'approfondissement chronique du profil de la rivière du fait d'extractions de matériau et du déplacement, au cours des crues précédentes, du tracé du chenal principal. Suivent des recommandations pour prévenir le renouvellement d'un tel sinistre sur la rivière Saint-Etienne et sur les autres rivières de l'île. »^ !

Autrement dit, dès mi-2007, on sait indubitablement (on le savait meme déjà dès 2002, étude de la SOGREAH pour la DDE) que les extractions de rochers ont contribué à faire baisser le niveau du chenal et fragilisé les piles.... Mais certains ont continué d'extraire des roches ....

Qu’a fait M. Aniel Boyer en avril 2008 précisément ? C’est ce qui serait intéressant de savoir en lisant le jugement initial! Zinfo peut-il l'obtenir?

A-t-il extrait des roches après 2008 en zone interdite, au mépris de l’intérêt général et des interdictions de l’administration?

Toute la question est là et il en va maintenant aussi de la moralité et de la crédibilité personnelles du « leader » du parti « nasion reyoné », son programme politique étant déjà « fumeux » et son programme économique vide (j'attends qu'on me démontre le contraire...).

5.Posté par nicolas de launay de la perriere le 18/12/2009 23:16
alors boyer..ou respek' pa ton île..?? ou croit ou peu fé n'importe koué ek la natir'..? ou zistiss macro i harcèl' à ou en raison out' zidé politik ..?

6.Posté par Ti zoreil le 19/12/2009 10:09 (depuis mobile)
Tagada tagada...car il était encore plus bête que mechant!

7.Posté par thierry le 19/12/2009 10:27
le boug pas trop futé qui fait n'importe quoi pour servir ses intérêts perso. tout en sachant pertinemment que ça conduira à une catastrophe pour l'ile.....je ne peux m'empêcher de faire le lien avec son groupuscule de Polpotistes......que la justice passe sévérement s'il est coupable, avec saisie de tous ses biens pour financer la reconstruction du pont.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:45 Saint-Louis: Un conducteur heurté par un bus

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales